Tornac (1759)

 

A1 bis

Pierre CASADO

Compoix terrier de la baronnie Tornac (1759).

 

Ce registre de 90 folios en dépôt aux Archives départementales du Gard, sous la cote 1 E 367, n’est pas un compoix à proprement parler. Malgré son titre “ Compoix général des biens fonds de haut et puissant seigneur François Denis Auguste de Grimoard de Beauvoir, du Roure, de Beaumont, chevalier Comte de Brison, Baron des États de Languedoc, seigneur de l’Argentière, Tornac et autres places, cappitaine de cavalerie dans le régiment de Saint Simon, situés dans les parroisses et juridiction d’Anduze, Tornac, Atuech et Canaule ”, le contenu du registre indique bien qu’il s’agit d’un terrier, établi en tant qu’ “ Extrait sur les originaux, l’année 1759 et suivantes ”, c’est-à-dire à partir de divers compoix.
Les biens du Comte de Brison dans sa baronnie de Tornac ont été inventoriés pour la communauté d’Anduze à partir d’un compoix de 1643, pour la communauté de Tornac à partir d’un compoix de 1634, pour la communauté d’Atuech et Massillargues à partir d’un compoix de 1635, pour la communauté de Lézan à partir d’un compoix de 1637, pour la communauté de Saint Nazaire des Gardies à partir d’un compoix de 1661, et pour la communauté de Canaules à partir d’un compoix de 1681.
Nous sommes donc en présence d’une copie établie en 1759 à partir d’un ensemble de compoix de dates et de lieux différents. Il nous a paru donc plus scientifique d’en produire plusieurs lexiques correspondants respectivement à chacune des communautés énoncées ci-dessus.

——————————–

 

Lexique de la copie du compoix d’Anduze (1643)

– Le bâti :
+ mas, s. m. ; (mas au terroir de Malivert) ; occitan mas = « ferme ».
+ moulin bladier, s. m. + adj. m. ; francisation de l’occitan molin bladièr = « moulin à blé ».

– L’agraire :
+ aiguevers, s. m. ; (aiguevers entre deux) ; francisation de l’occitan aigavèrs = « versant, ligne de partage des eaux ».
+ chatanet, s. m. ; (chatanet, une cesterée) ; francisation de l’occitan castanet = « châtaigneraie ».
+ euziere, s. f. ; (euziere et terre herme) ; francisation de l’occitan eusièra = « bois de chênes verts ».
+ herme, s. m. ; (paturage, euziere et herme) ; francisation de l’occitan èrm = « terrain inculte », « non cultivé ».
+ herme, adj. f. ; (terre herme) ; francisation de l’occitan èrma = « inculte », « non cultivée ».
+ jardin arosable, s. m. + adj. m. ; traduction en français moderne de l’occitan òrt asagant = « jardin potager disposant d’eau pour l’arrosage ».
+ jardin sequant, s. m. + adj. m. ; traduction en français moderne de l’occitan òrt secant = « jardin ne disposant pas d’eau pour l’arrosage ».
+ labeur, s. m. ; (pré, labeur) ; français moderne labeur = « terre qui vient d’être labourée ».
+ labourive, adj. f. ; (terre laborive) ; francisation de l’ancien occitan laboriva = « labourable ».
+ meurier, s. m. ; français moderne meurier, traduction de l’occitan amorièr = « mûrier ».
+ olivette, s. f. ; (olivette, trois cesterées) ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».
+ paturage, s. m. ; (euziere et paturage au terroir de Malivert) ; traduction en français moderne de l’occitan pàtus = « terrain de pacage ».
+ pré / pred, s. m. ; (pred séquant au Plan de Malivert ; pré, labeur, vigne) ; traduction en français moderne de l’occitan prat = « pré ».
+ vigne, s. f. ; (vigne, meuriers) ; traduction de l’occitan vinha = « vigne ».

Lexique de la copie du compoix de Tornac (1634)

– Le bâti :
+ cazal, s. m. ; (maison, cazal) ; occitan casal = « petit bâtiment près ou loin de la maison, quelquefois sans toiture, mais toujours en relation directe avec la gestion de la maison ».
+ courtil, s. m. ; (jasse, courtil) ; francisation de l’occitan cortil = « cour de ferme ».
+ jasse, s. f. ; (maison, jasse, courtil) ; francisation de l’occitan jaça = « bergerie ».
+ maison, s. f. ; (mas consistant en maison, jasse, courtil…) ; traduction en français moderne de l’occitan ostal = « maison », « lieu d’habitation ».
+ mas, s. m. ; (mas de St Deiran consistant en maison, cazal, tour, …) ; occitan mas = « ferme », « domaine agricole ».
+ moulin d’huile, s. m. + s. f. ; (al Trial un moulin d’huile) ; traduction de l’occitan molin d’òli = « moulin à huile ».
+ pigeonier, s. m. ; (un tenement de terres, vignes y ayant un pigeonier) ; traduction en français moderne de l’occitan colombièr = « pigeonnier ».

– L’agraire :
+ boisses, s. m. pl. ; (un herme et boisses) ; occitan boisses, pluriel de bois = « buis ».
+ bosc, s. m. ; (un bosc et euziere ; pertenement de bosc, issard, devois et terre) ; occitan bòsc = « bois ».
+ bouissarede, s. f. ; (un petit canton aqui pres, castanet, vigeire et bouissarede) ; francisation de l’occitan boissareda = « terrain couvert de buis ».
+ brugas, s. m. ; (euziere et brugas) ; occitan brugàs = « terrain de mauvaise qualité couvert de bruyère ».
+ canabiere, s. f. ; (canabiere et ribeiral) ; francisation de l’occitan canabièra = « chènevière ».
+ canton, s. m. ; (un petit canton aqui pres) ; occitan canton = « coin de terre », « parcelle ».
+ castanet / chatanet, s. m. ; (un castanet appellé Marcassargues ; chatanets, terres laborives) ; occitan castanet = « châtaigneraie » ; la forme francisée chatanet est la moins fréquente dans ce document.
+ chataignier / chatanier, s. m. ; (chataigniers, olliviers et autres arbres fruitiers ; pivous et chataniers) ; traduction en français moderne de l’occitan castanhièr = « châtaignier ».
+ coste, s. f. ; (une coste au Puech de St Deiran) ; occitan còsta = « côteau aménagé ».
+ devois, s. m. ; (devois, rouviere appellé les Mas Beraut) ; traduction en français moderne de l’occitan devés = « champ ou bois où les bêtes ne pouvaient pas pâturer de mars à septembre ».
+ escarassiere, s. f. ; (jardin, vigne, escarassiere) ; francisation de l’occitan escarrassièira = « vigne étalée, à rameaux tombants ».
+ euziere, s. f. ; (euziere, devois) ; francisation de l’occitan eusièra = « bois de chênes verts ».
+ gariguas, s. m. (un gariguas de brus) ; occitan garrigàs = « terre où ne pousse qu’une végétation rabougrie ».
+ gravier, s. m. ; (terre et gravier ; al Ribas de Gardon un gravier) ; occitan gravièr = « banc de gravier en bordure d’un cours d’eau ».
+ herme, s. m. ; (un herme et boisses) ; occitan èrm = « terrain inculte », « terrain non cultivé ».
+ issard, s. m. ; (bosc, issard) ; francisation de l’occitan eissart / issart = « terrain que l’on vient de défricher ».
+ jardin, s. m. ; (ollivette, jardin, vigne) ; traduction en français moderne de l’occitan òrt = « jardin potager ».
+ jonquas, s. m. ; (proche la draye, un petit jonquas ; pradinasses et jonquas) ; occitan joncàs = « terrain de mauvaise qualité où pousse le jonc ».
+ labourive, adj. f. ; (terre labourive) ; francisation de l’ancien occitan laboriva = « labourable ».
+ ollivette, s. f. ; (ollivette au dessous la Garde) ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».
+ ollivier, s. m. ; francisation de l’occitan olivièr = « olivier ».
+ patus, s. m. ; (devois, patus, ollivettes) ; occitan pàtus = « terrain de pacage pour les troupeaux ».
+ pibourede / pivoulede, s. f ; (une pibourede, vigere appellé la Grand Vigne ; une pivoulede, vigere et pradas) ; francisation de l’occitan piboleda, dialectalement piboreda = « plantation de peupliers ».
+ pivou, s. m. ; (terre et gravier y ayant quelques pivous et chataniers) ; francisation de l’occitan píbol = « peuplier ».
+ pradas, s. m. ; (vigere et pradas) ; occitan pradàs = « grande étendue de terre en prairie ».
+ pradinasses, s. m. pl. ; (pradinasses et jonquas) ; occitan pradinàs = « prairie naturelle de mauvaise qualité ».
+ pred, s. m. ; (terre labourive et pred) ; traduction en français moderne de l’occitan prat = « pré ».
+ ribeiral, s. m. ; (canabiere et ribeiral) ; occitan ribieiral = « bord de rivière pouvant servir de pâture ».
+ riverage, s. m. ; (un pertenemant de riverage) ; francisation de l’occitan ribeiratge = « berge de rivière ».
+ rouviere, s. f. ; (castanet et rouviere) ; francisation de l’occitan rovièra = « bois de chênes blancs ».
+ terre, s. f. ; (terre appellée Luban ; terre et gravier) ; francisation de l’occitan tèrra = « parcelle de terre cultivée ».
+ vigere, s. f. ; francisation de l’occitan vigièra = « oseraie ».
+ vigne, s. f. ; (jardin, vigne, escarassiere) ; traduction de l’occitan vinha = « vigne ».

Lexique de la copie du compoix d’Atuech et Massillargues (1635)

– Le bâti :
+ aubis, s. m. ; (un petit aubis au devant la maison) ; francisation de l’occitan obís, masc. ou obisa, fém. = « poche », « appentis devant la maison ».
+ estable, s. m. ; occitan estable = « étable », « écurie ».
+ maison, s. f. ; (maison, pallier et un petit aubis) ; français moderne maison qui a remplacé l’occitan ostal.
+ pallier, s. m. ; (pallier et estable) ; francisation de l’occitan palhièr = « grenier à foin ».

– L’agraire :
+ canabiere, s. f. ; (terre labourive et canabiere) ; francisation de l’occitan canabièra = « chènevière ».
+ chaine, s. m. ; (terre et gravas complanté de chataigners y ayant plusieurs chaines) ; traduction en français moderne de l’occitan euse = « chêne vert ».
+ chataigner, s. m. ; (un chataigner et certains chaines) ; traduction en français moderne de l’occitan castanhièr = « châtaignier ».
+ chatanet, s. m. ; (terre et chatanet) ; francisation de l’occitan castanet = « châtaigneraie ».
+ gravas, s. m. ; (vigere et gravas en Riviere) ; occitan gravàs = « banc de gravier de peu de rapport en bordure d’un cours d’eau ».
+ herme, s. m. ; (herme et sausarede) ; occitan èrm = « terrain inculte », « terrain non cultivé ».
+ hiere, s. f. ; francisation de l’occitan ièra = « aire à dépiquer les céréales ».
+ jardin arosant, s. m. + adj. m. ; traduction en français moderne de l’occitan òrt asagant = « jardin disposant d’eau pour l’arrosage ».
+ labourive, adj. f. ; (terre labourive) ; francisation de l’ancien occitan laboriva = « labourable ».
+ noguier, s. m. ; (terre y ayant un noguier) ; occitan noguièr = « noyer ».
+ pibourede, s. f. ; (pré, pibourede et sauzarede) ; francisation de l’occitan piboleda, dialectalement piboreda = « plantation de peupliers ».
+ pred / pré, s. m. ; (pred du costé de la Rivière ; pré et gravas en Riviere) ; traduction en français moderne de l’occitan prat = « pré ».
+ sausarede / sauzarede, s. f. ; (sausarede en Riviere) ; francisation de l’occitan sausareda = « saulaie ».
+ vigere, s. f. ; (vigere et gravas en Riviere) ; francisation de l’occitan vigièra = « oseraie ».
+ vigne, s. f. ; (vigne ruinée) ; traduction en français moderne de l’occitan vinha = « vigne ».
+ terre, s. f. ; francisation de l’occitan tèrra = « parcelle de terre cultivée ».

Lexique de la copie du compoix de Lézan (1637)

– L’agraire :
+ chatanet, s. m. ; (un chatanet a Cezernac) ; francisation de l’occitan castanet = « châtaigneraie ».
+ terre, s. f. ; (terre au terroir de Cezernac) ; francisation de l’occitan tèrra = « parcelle de terre cultivée ».

Lexique de la copie du compoix de Saint Nazaire des Gardies (1661)

– Le bâti :
+ mas, s. m. ; (un mas… appellé le Mas Daubres) ; occitan mas = « ferme ».

– L’agraire :
+ devois, s. m. ; (devois, euziere) ; traduction en français moderne de l’occitan devés = « champ ou bois où les bêtes ne pouvaient pas pâturer de mars à septembre ».
+ euziere, s. f. ; (euziere appellé le Mas de l’Euze) ; francisation de l’occitan eusièra = « bois de chênes verts ».
+ herme, s. m. ; occitan èrm = « terrain inculte », « terrain non cultivé ».
+ ollivette, s. f. ; (ollivette et herme) ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».

Lexique de la copie du compoix de Canaules (1681)

– Le bâti :
+ jasse, s. f. ; francisation de l’occitan jaça = « bergerie ».
+ maison, s. f. ; (une maison appellée le Grand Mas, jasse, palier, cour et terre a l’entour de la maison) ; dans cet exemple il semble que maison est la traduction en français moderne de l’occitan mas = « ferme », et n’est pas l’équivalent de l’occitan ostal.
+ palier, s. m. ; francisation de l’occitan palhièr = « grenier à foin ».

– L’agraire :
+ canabiere, s. f. ; (terre et canabiere) ; francisation de l’occitan canabièra = « chènevière ».
+ herme, s. m. ; (herme a las Baumes) ; occitan èrm = « terrain inculte », « terrain non cultivé ».
+ jardin, s. m. ; (un jardin pres la maison) ; traduction en français contemporain de l’occitan òrt = « jardin potager ».
+ ollivette, s. f. ; (une ollivette en Frigouloux) ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».
+ pred, s. m. ; (un pred aux Preds) ; traduction en français contemporain de l’occitan prat = « pré ».
+ terre, s. f. ; (une terre au Moulin Cabrier) ; francisation de l’occitan tèrra = « parcelle de terre cultivée ».
+ vigne, s. f. ; (une vigne a la Plane) ; francisation de l’occitan vinha = « vigne ».

 

 

Les commentaires sont fermés.