Compoix de Mus (1678)

Compoix de Mus

PIERRE CASADO

COMPOIX DE MUS (Gard)

            Ce document en dépôt aux archives municipales de Mus est un registre en un seul volume de 137 folios. Il est bien relié avec une couverture de carton recouvert de cuir brun. Il est daté de 1678. Il est rédigé en français de l’époque, avec maintien et adaptation de termes occitans n’existant pas dans le lexique français. Le terme occitan ostal n’apparaît pas dans ce document et il est partout remplacé par son correspondant français maizon. Le terme occitan parran n’ayant pas de correspondant en français est bien resté en usage. Le terme occitan canabièra y est reproduit sous la forme francisée canabiere et non sous la forme française chenevière.

Lexique :

– L’agraire :

+ canabière, s. f. ; francisation de l’occitan canabièra = « terre cultivée en chanvre ».

+ degré, s. m. ; francisation de l’occitan degrà = « degré de valeur foncière » puis par extension « ensemble de terres de même valeur foncière » ; le terroir de Mus est divisé en quatre parties ou degrés, correspondant chacune à une valeur foncière des terres. Le terme le plus souvent en usage dans les compoix est clauzade, traduction de l’occitan clausada = « portion de terroir ».

+ jardin, s. m. ; remplace l’occitan òrt, qui ne subsiste dans ce compoix que comme nom de lieu.

+ herme, s. m. ; représente sous une graphie archaïque l’occitan èrm = « terrain inculte ».

+ ollivette, s. f. ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».

+ parran, s. f. ; occitan parran = « lopin de terre clos de muraille, près d’une maison ou en bordure d’un chemin ».

+ peyriere, s. f. ; francisation de l’occitan pèirièra = « carrière de pierre ».

+ plantié, s. m. ; graphie corrompue de l’occitan plantièr = « jeune vigne ».

+ terre, s. f. ; = « terre labourable » ; occitan tèrra.

+ vigne, s. f. ; francisation de l’occitan vinha.

– Le bâti :

+ celestre, s. m. ; représente l’occitan celèstre = « ciel ouvert, espace fermé sans toit pour donner du jour », « terrasse à ciel ouvert ».

+ court, s. f. ; français moderne court, ou graphie francisée de l’occitan cort = « cour ».

+ degré, s. m. ; français moderne degré, correspondant à l’occitan degrà = « escalièr ».

+ maizon, s. f. ; français moderne maizon = « maison » ; a remplacé l’occitan ostal.

+ paliere, s. f. ; francisation de l’occitan palhièra = « pailler », « appentis où se stocke la paille ».

– Les points cardinaux :

+ du levant = « du côté est ».

+ du couchant = « du côté ouest ».

+ d’aure (sous-entendu dreche) < occitan aura drecha = « de vent droit », « du côté nord ».

+ marin = « côté sud ».

– Système de mesure de superficie :

+ le destre, s. m. (environ 16 m²) pour le bâti.

+ la cesterée, s. f. (environ 2000 m²), le carton, s. m. (environ 500 m²) et le destre, pour l’agraire.

– Système monétaire :

+ la livre, le sol, le denier, la pitte.

 

Les commentaires sont fermés.