Compoix de Fons-sur-Lussan (1599)

compoix de Fons-sur-Lussan

PIERRE CASADO

COMPOIX DE FONS-SUR-LUSSAN (GARD)

            Ce document en dépôt aux archives municipales de Fons-sur-Lussan est un registre en un seul volume de 208 folios. Il est formé de cahiers cousus avec une couverture de cuir brun. Certains folios sont très abîmés, la bordure extérieure étant manquante, ce qui est manifeste surtout à partir du folio 70 ; le folio 176 a la partie supérieure manquante. Ce compoix est daté de 1599. Il est rédigé en français de l’époque, avec maintien et adaptation de termes occitans n’existant pas dans le lexique français. Le terme occitan canabièra y est reproduit sous la forme francisée canabiere et non sous la forme française chenevière. Le terme occitan ostal n’apparaît pas dans ce document et il est partout remplacé par son correspondant français maison. L’article féminin pluriel est toujours noté las, comme en occitan. Quelques occitanismes subsistent comme aquy pres (aquí près) = « ici près ».

            Ce compoix ne comporte ni préambule, ni formulaire relatant les conditions de sa réalisation. Seul le folio 208 rédigé par l’agrimenseur Anthoine Serre relate la finalisation de ce document, commencé en 1597 et achevé en 1599. Les mutations sont nombreuses dans ce compoix et couvrent une période allant de 1619 à 1706.

Lexique :

– L’agraire :

+ ayre, s. f. ; francisation de l’occitan aira = « aire à dépiquer les céréales ».

+ cadenière, s. f. ; francisation de l’occitan cadenièra = « terrain couvert de cades ».

+ canabière, s. f. ; francisation de l’occitan canabièra = « terre cultivée en chanvre ».

+ canton, s. m. ; ung petit canton de ollivete ; occitan canton = « coin de terre », « parcelle ».

+ cantonnet, s. m. ; ung petit cantonnet de ollivete plantée de ung ollivier ; occitan cantonet, diminutif de canton = « coin de terre », « parcelle ».

+ coudert, s. m. ; graphie francisée de l’occitan coderc = « petit champ servant de lieu de pacage temporaire près de la ferme ».

+ draye, s. f. ; francisation de l’occitan dralha = « chemin pour les troupeaux ».

+ faisses, s. f. pl. ; ung tenement de terroir de plusieurs faisses ; francisation de l’occitan faissa = « bande de terre étroite ».

+ jardin, s. m. ; remplace l’occitan òrt, qui ne subsiste dans ce compoix que comme nom de lieu.

+ hermas, s. m. ; représente sous une graphie archaïque l’occitan èrmàs = « terrain inculte ».

+ martel, s. m. ; terre fesant martel ; occitan martèl = « marteau » ; pour une terre « ayant la forme d’une tête de marteau, avec une partie massive et une partie effilée insérée dans une autre parcelle ».

+ ollivete, s. f. ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».

+ prat claux, s. et adj. m. ; occitan prat claus = « pré enclos ».

+ ribasses, s. m. pl. ; occitan ribàs = « bord de cours d’eau escarpé », « talus ».

+ terre, s. f. ; = « terre labourable » ; occitan tèrra.

+ terron, s. m. ; diminutif de l’occitan tèrra, = « petite terre labourable ».

+ vallat, s. m. ; graphie corrompue de l’occitan valat = « petit ruisseau ».

+ vigne, s. f. ; francisation de l’occitan vinha.

– Le bâti :

+ carriere, s. f. ; francisation de l’occitan carrièra, qui dans ce compoix a le sens de « rue dans le village ».

+ casal / cazal, s. m. ; occitan casal = « petite construction proche de la maison, quelquefois sans toiture ».

+ clappas, s. m. ; un clappas que souloit estre pour court ; occitan clapàs = « terrain vague couvert de pierres près de l’habitation ».

+ court, s. f. ; français moderne court, ou graphie francisée de l’occitan cort = « cour ».

+ estable, s. f. ;

+ estage, s. f. ; pallier a une estage ; français moderne estage, traduction de l’occitan estança = « étage ».

+ femorier, s. m. ; une court et femorier ; occitan femorièr = « fosse à fumier ».

+ fourt, s. m. ; graphie corrompue du français moderne four ou de l’occitan forn = « four à cuire le pain ».

+ grange, s. f. ; grange couverte ; grange descouverte ; francisation de l’occitan granja = « ferme » ; « bâtiment où l’on stocke le foin, la paille ».

+ huisses, s. m. pl. ; passage pour les huisses des maisons ; français moderne huis « ouverture », « entrée ».

+ maison, s. f. ; français moderne maison = « maison » ; a remplacé l’occitan ostal.

+ pallier, s. m. ; francisation de l’occitan palhièr = « pailler », « appentis où se stocke la paille ».

+ souleyrade, adj. f. ; maison souleyrade (occitan solairada) = « maison disposant d’une terrasse bien exposée au soleil ».

– Les points cardinaux :

+ du levant = « du côté est ».

+ du couchant = « du côté ouest ».

+ d’aure (sous-entendu dreche) < occitan aura drecha = « de vent droit », « du côté nord ».

+ marin = « côté sud ».

– Système de mesure de superficie :

+ la cane, le pan, pour le bâti.

+ la salmée, l’eymine, la vestizon, le dextre, pour l’agraire.

– Système monétaire :

+ la livre, le sol, le denier, la malhe, la picte / pite / pitte, la pougeze.

 

Les commentaires sont fermés.