Compoix de Caveirac (1660)

Compoix Caveirac

PIERRE CASADO

COMPOIX DE CAVEIRAC (GARD)

            Ce document en dépôt aux archives municipales de CAVEIRAC est un registre en un seul volume de 468 folios ; il a des lacunes car la foliotation va jusqu’à 509. Il a été bien restauré dans les années 2010-2011. Au dos de la reluire de cuir vert est notée la date 1660, mais il doit être antérieur d’une vingtaine d’années. Il est rédigé en français de l’époque, avec maintien et adaptation de termes occitans n’existant pas dans le lexique français. Le terme occitan ostal n’apparaît pas dans ce document et il est partout remplacé par son correspondant français maison ou maizon. Le terme occitan parran n’ayant pas de correspondant en français est bien resté en usage. Le terme signifiant « terre cultivée en chanvre » qui apparaît le plus souvent dans les compoix sous la forme canabiere (< occitan canabièra), apparaît dans ce compoix sous la forme synonyme candiniere (< occitan candinièra).

Lexique :

– L’agraire :

+ ayre, s. f. ; francisation de l’occitan aira = « aire à dépiquer les céréales ».

+ candiniere, s. f. ; francisation de l’occitan candinièra = « terre cultivée en chanvre ».

+ canet, s. m. ; occitan canet = « terrain où poussent les cannes ».

+ faisse, s. f. ; francisation de l’occitan faissa = « bande de terre étroite », « planche de terre étagée »

+ jardin, s. m. ; remplace l’occitan òrt, qui ne subsiste dans ce compoix que comme nom de lieu.

+ herme, s. m. ; représente sous une graphie archaïque l’occitan èrm = « terrain inculte ».

+ jonquiere, s. f. ; francisation de l’occitan jonquièra = « plantation de joncs ».

+ ollivete ou ollivette, s. f. ; francisation de l’occitan oliveta = « oliveraie ».

+ paran ou parant s. f. ; graphie corrompue de l’occitan parran = « lopin de terre clos de muraille, près d’une maison ou en bordure d’un chemin ».

+ terre, s. f. ; = « terre labourable » ; occitan tèrra.

+ vigne, s. f. ; francisation de l’occitan vinha.

+ viol, s. m. ; (viol au milhieu) ; occitan viòl = « sentier », « chemin ».

– Le bâti :

+ cazal, s. m. ; francisation de l’occitan casal = « petit bâtiment, appentis, proche ou éloigné de la maison, quelquefois sans toiture ».

+ cour, s. f. ; français moderne cour, ou graphie francisée de l’occitan cort = « cour ».

+ jasse, s. f. ; francisation de l’occitan jaça = « bergerie ».

+ maison ou maizon, s. f. ; français moderne maison ou maizon = « maison » ; a remplacé l’occitan ostal.

+ moulin a huille, s. m. + s. f. ; forme du français moderne (français contemporain moulin à huile) ; a remplacé l’occitan molin d’òli, ou triòl / truèlh.

+ palheire, s. f. ; francisation corrompue de l’occitan palhièra = « pailler », « appentis où se stocke la paille ».

+ passage, s. m. ; français moderne passage ou occitan passatge = en zone bâtie désigne une ruelle entre deux maisons ou un passage voûté en indivis sous une maison.

+ phuis, s. m. ; forme corrompue du français puits ; a remplacé l’occitan potz.

– Les points cardinaux :

+ du levant = « du côté est ».

+ couchant = « du côté ouest ».

+ vant droict = francisation corrompue de l’occitan  vent drech = « de vent droit », « du côté nord ».

+ marin = « côté sud ».

– Système de mesure de superficie :

+ le destre, s. m. (environ 16 m²) pour le bâti.

+ la salmée, l’eymine et le destre, pour l’agraire.

– Système monétaire :

+ livre, sol, denier, malhe, aubole / obole, pite, pougeze.

– Divers :

+ doumergadure, s. f. ; francisation de l’occitan domergadura = « domaine attaché à une cure ».

+ hoiers, s. m. pl.; forme atypique du français moderne hoirs = français contemporain « héritiers ».

La mise en ligne de ce compoix de 940 pages a été effectuée dans deux galleries (première gallerie : jusqu’à la page 702, deuxième gallerie : à partir de la page 703 jusqu’à la fin).

Première gallerie : du début jusqu’à la page 702

Deuxième gallerie : à partir de la page 703 jusqu’à la fin

Les commentaires sont fermés.