Platon et la philosophie française contemporaine. Enjeux philologiques, historiques et philosophiques.

– Rodolphe CALIN, Jean-Luc PÉRILLIÉ et Olivier TINLAND (s. dir.), Platon et la philosophie française contemporaine. Enjeux philologiques, historiques et philosophiques. Paris, Vrin, 2017, 336 p.

Présentation de l’éditeur :
Platon paraît occuper une place privilégiée chez les philosophes français contemporains. Il y a là un fait significatif qu’il convient d’interroger.
Alors que les philosophes anglo-saxons se sont davantage ralliés aux figures emblématiques de Socrate et Aristote, élevées à la dimension de modèles intemporels de la pensée rationnelle, les penseurs français du XXe siècle sont probablement ceux qui ont le plus reconnu en Platon le véritable père fondateur de la philosophie.
Dans un siècle où la métaphysique classique a été mise en cause de tous côtés, Platon a toujours eu droit à un traitement à part. Au-delà des clichés de « l’anti-platonisme » de la philosophie contemporaine, il est peu contestable que le disciple de Socrate, une fois dépouillé des images d’Épinal qui font obstacle à la compréhension de sa philosophie, fut un interlocuteur de premier plan pour la plupart des philosophes français du XXe siècle.
Un tel retour à Platon, fût-il critique, est étonnant, car l’auteur des Dialogues n’est pas, c’est le moins que l’on puisse dire, le philosophe antique qui préfigure le plus nettement les orientations de la modernité philosophique. Il importe donc de rechercher collectivement les raisons pour lesquelles on a assisté en France, au XXe siècle, à un net regain d’intérêt pour la philosophie platonicienne, dans un contexte intellectuel qui, tant sur le plan doctrinal que moral et politique, lui est a priori défavorable. Tel est l’objet du présent volume.

Ont participé à ce volume : A. Brenner, R. Calin, A. Castel-Bouchouchi, L. Couloubaritsis, P. Ducros, E. Grasso, M. Narcy, J.-L. Périllié, N. Poirier, M.-D. Richard et O. Tinland.

 

Les commentaires sont fermés.