La Tarentaise gallo-romaine.

André PUÉJEAN, La Tarentaise gallo-romaine. Nîmes, Éditions Nombre 7, 2017, 284 p.

Présentation de l’éditeur :

La Tarentaise, peuplée par les Ceutrons, fut conquise par Auguste et intégrée au monde romain. À partir de Claude, elle forma avec le Beaufortain et le Haut-Faucigny la province des Alpes Graies, dont l’administration fut confiée à un procurateur ayant sa résidence officielle à Aime. A la fin du IIème siècle, la Tarentaise fut réunie au Valais pour former une nouvelle province, celle des Alpes Graies et de la Vallée Poenine avec Aime pour capitale.

Au Haut-Empire, la Tarentaise bénéficia de la Paix romaine et connut une réelle prospérité économique. Les Ceutrons adoptèrent progressivement le mode de vie romain, mais sur le plan religieux, s’ils pratiquèrent avec ferveur le culte impérial, ce sont les dieux gallo-romains qu’ils honorèrent le plus souvent.

Dans la seconde moitié du IIIème siècle, les premières invasions germaniques et l’agitation bagaude plongèrent la Tarentaise dans un climat d’insécurité. Au IVème siècle, la capitale de la province demeura dans cette région alpine, mais elle fut transférée d’Aime à Moûtiers. Quant à la religion chrétienne, elle n’apparut et ne s’organisa que tardivement : il faut attendre l’année 428 pour voir un évêché s’installer à Moûtiers.

Vers le milieu du Vème siècle, l’occupation burgonde mit fin à la domination romaine en Tarentaise et plus généralement dans les Alpes Graies et Poenines.

André Puéjean a également publié en 2013 aux Éditions Nombre 7 Les Alpes Graies et Poenines à l’époque romaine et en 2015 une seconde édition revue et augmentée, préfacée par Michel Gayraud.

Les commentaires sont fermés.