Réévaluations du Romantisme. Mutations des idées de littérature.

reevaluation du romantisme Marie Blaise

Réévaluations du Romantisme. Mutations des idées de littérature, s. dir. Marie Blaise, Le Centaure, Collection des Littératures, Montpellier, PULM, décembre 2014, 382 p.

 Présentation de l’éditeur :

«Appelons romantique Hugo et la discussion est close » écrivait Giraudoux. Pourtant, en revenant sur l’idée de romantisme dont il faut signaler que, dès l’apparition du terme, elle a paru, à la fois, vague et indispensable, dangereuse et vide, énorme et pourtant infiniment dépassée ; en revenant sur ses réévaluations qui embrassent non seulement le domaine de la littérature mais aussi toute la sphère sociale (de la politique à la mode) et tout l’éventail des effets (de la passion à la haine), c’est le champ du littéraire dans son ensemble que ce livre engage. C’est en effet l’idée même de littérature que le romantisme prétend avoir ouvert, au point de se confondre avec elle. L’histoire de cette idée, de sa construction, entre incertitudes, dénégations et particularismes, tel est l’objet de ce livre, organisé en quatre parties comprises comme autant de modèles d’un rapport à la mémoire, de ses résistances, de sa permanence : figures et fictions, rémanences, résiliences et histoire d’autorités. Les travaux réunis ici montrent indiscutablement que nous sommes toujours sous le régime, romantique, du sujet et que la discussion est loin d’être close.

Articles : Christian Amalvi (Paul-Valéry Montpellier), Julie Anselmini (Caen), Jean Louis Backès (Paris-Sorbonne), Ursula Bähler (Université de Zurich), Fabienne Bercegol (Toulouse), Marie-Paule Berranger (Sorbonne-Nouvelle) Marie Blaise (Paul-Valéry Montpellier), Mariane Bury (Paris-Sorbonne), Gil Charbonnier, (Aix-Marseille), Henryk Chudak (Université de Varsovie), Bénédicte Coste (Bourgogne), José-Luis Diaz (Paris VII), Jean-Claude Fizaine (Paul-Valéry Montpellier), Zbigniew Naliwajek (Université de Varsovie), Marie Panter (E.N.S. Lyon), Claude-Pierre Pérez (Aix-Marseille), Antoine Piantoni (Paris-Sorbonne), Thierry Roger (Rouen), Julien Schuh (Reims), Małgorzata Sokołowicz (Université de Varsovie), Sylvie Triaire (Paul-Valéry Montpellier), Stéphane Zékian (CNRS, UMR 5611 – LIRE)

 

logo

 

 

 

Les commentaires sont fermés.