Inventer le concert public à Montpellier. La Société des concerts symphoniques (1890-1903)

inventer le concert public a Montpellier Teulon Lardic

prix_des_muses_2015_v

Sabine TEULON-LARDIC : Inventer le concert public à Montpellier. La Société des concerts symphoniques (1890-1903).  Lyon, Symétrie, 2014, 400 p. Préface de Patrick Taïeb.

Présentation de l’éditeur :

Fondée en 1890 par des musiciens du Grand-Théâtre et par une poignée de notables montpelliérains amateurs de musique, la Société des concerts symphoniques de Montpellier propose chaque année six à huit manifestations dans la salle de concerts du théâtre. De 1890 à 1903, elle en organise soixante-dix-neuf dont la programmation exemplaire laisse deviner une activité artistique ambitieuse à la hauteur des aspirations de la cité languedocienne, période durant laquelle celle-ci fête le sixième centenaire de l’Université, fonde l’hôpital Saint-Éloi et redonne vie à son Grand-Théâtre (incendié en 1882 et reconstruit en 1888). La Société profite de sa proximité avec l’orchestre du Grand-Théâtre dirigé par Armand Granier, premier président de la S.C.S.M., et avec l’École de musique, située au premier étage du même bâtiment.

Son activité étend le réseau des sociétés de concert fondées depuis le Second Empire à Toulouse, Bordeaux, Marseille, Lyon, Lille, Rennes ou Angers, dont l’objectif est de diffuser la musique classique auprès des masses, suivant le modèle parisien initié par Jules Pasdeloup. Organisée selon le principe de la souscription et pratiquant une tarification modeste, la S.C.S.M. cherche son identité entre concert populaire d’une part et concert semi-public fondé et soutenu par une élite fortunée, sans recourir à la subvention, d’autre part.

Sa dissolution en 1903 coïncide avec la crise de l’industrie viticole régionale et met momentanément fin à une activité symphonique du plus haut niveau, faisant de la S.C.S.M. l’ancêtre, tardif mais parmi les plus remarquables, de l’Orchestre de Montpellier fondé en 1979.

Biographie de l’auteur :

La formation pluridisciplinaire de musicologue, musicienne (orchestre de Nîmes, trio Sospirando) et de pédagogue est un enrichissement qui nourrit chaque facette des activités de Sabine Teulon Lardic. Docteur en musicologie de l’université Paris-Sorbonne, elle est actuellement professeur de flûte et de culture musicale au conservatoire à rayonnement départemental de Nîmes et et chercheur au CRISES de Montpellier 3. Elle est également intégrée au groupe de recherche Répertoire des programmes de concert en France (R.P.C.F.) sous la direction de Patrick Taïeb. Ses recherches s’orientent vers le théâtre lyrique français (1840-1920), l’histoire du concert à Montpellier et les spectacles dans l’amphithéâtre de Nîmes. Elle a notamment publié dans la Revue de musicologie (2008), la Revue de la Société d’histoire moderne et contemporaine de Nîmes et du Gard, contribué aux actes des colloques internationaux de la Gesellschaft für Musik (Leipzig, 2008), de Jules Massenet à Saint-Étienne (2009 et 2012), de Patrimoine culturel et territoires (Montpellier, 2010). Depuis 2011, elle participe chaque année aux colloques de l’Opéra-Comique de Paris.

edition symetrie logo

prix des muses 2015

Les commentaires sont fermés.