Faut-il brûler les institutions ? Dangers et confusions de l’idéologie marchande dans le monde médico-social.

 

Chambrier Paturet Faut il bruler les institutions
Guy Chambrier et Jean-Bernard Paturet, Faut-il brûler les institutions ? Dangers et confusions de l’idéologie marchande dans le monde médico-social. Rennes, Presses de l’EHESP, 2014, 144 p.

De nombreuses critiques mettent en cause les institutions lors de la prise en charge des personnes dans les secteurs social, médico-social et sanitaire, en raison de leur rigidité supposée et de leur coût présumé. Il faudrait donc « dés-institutionnaliser » au profit de dispositifs plus souples et moins onéreux. Le Comité des ministres des États membres du Conseil de l’Europe s’est joint aux chants des sirènes en adoptant la recommandation du 3 février 2010 relative à la « désinstitutionnalisation » des enfants handicapés, remettant en cause des réflexions et des pratiques qui, par le biais des établissements, sortaient les enfants de violences intrafamiliales ou environnementales.

Dans un monde qui rêve de liberté absolue, cet ouvrage s’attache à revenir précisément sur la question : « Qu’est-ce qu’une institution ? ». Tout processus institutionnel, pour imparfait qu’il soit, n’est-il pas essentiel en ce qu’il fonde et guide les collectifs humains en proie aux aléas et au changement perpétuel ? Qu’il faille ajuster sans cesse les modes de prise en charge est une évidence, mais qui peut croire que passer de structures « fermées » à des services « ouverts » supprimerait la nécessité du processus institutionnel lui-même ?

Au-delà des phénomènes de mode et des politiques irresponsables, cet ouvrage, qui mêle de précieux constats sur les pratiques institutionnelles actuelles à des réflexions philosophiques et psychanalytiques sur la place et le fondement de l’institution dans notre société, permet de clarifier et de différencier les notions d’institution, d’organisation et d’établissement, afin de ne pas « jeter le bébé avec l’eau du bain ».

Guy Chambrier est formateur à l’Institut de formation aux métiers éducatifs (IFME) de Nîmes. L’IFME est un établissement de formation aux métiers du social, du médico-social et de l’animation.

Jean-Bernard Paturet enseigne au département de psychanalyse de l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Les commentaires sont fermés.