Les Hommes illustres de la ville de Rome

 

Les Hommes illustres de la ville de Rome Paul Martin

Paul-Marius MARTIN, Les Hommes illustres de la ville de Rome. Paris, Les Belles Lettres, Collection Guillaume Budé, 2016, 384 p.

Présentation de l’éditeur :

Le De uiris illustribus Vrbis Romae (DVI) est un recueil de courtes biographies couvrant l’histoire de Rome depuis sa fondation jusqu’à la fin de la République. Dès le 1er siècle a.C. fut élaborée une liste canonique des grandes figures du passé « national », qui a inspiré, outre le forum d’Auguste, toute une littérature de biographies de uiris illustribus, d’Hygin à Suétone, puis à l’empire tardif, où s’est accentuée leur floraison, quand paganisme et christianisme se disputaient autour de la question des valeurs, nouvelles ou traditionnelles. Les traditions sur les premiers siècles de Rome, qui avaient été le « catéchisme civique » des Romains, la base de leur culture traditionnelle, devinrent alors, chez les païens, un thème à la mode, par la volonté de sauver l’essentiel de l’histoire des origines et de la République, face aux chrétiens qui, parce que ces traditions intégraient étroitement valeurs et croyances païennes, pensaient qu’ils devaient être éradiqués. Le DVI appartient à cette production, qui fleurit à partir du IIIè siècle p.C. Nous avons des raisons de penser qu’il a été écrit très probablement à l’extrême fin du IVè siècle. Si son auteur reste anonyme, on a pu en revanche cerner certains traits de sa personnalité : c’est un païen lettré, qui connaît suffisamment le christianisme pour être au courant des traditions les plus moquées par les chrétiens ; pour celles-ci, on le voit alors prendre des précautions oratoires.

L’édition proposée, avec un nouvel établissement du texte, une traduction respectueuse de celui-ci et un commentaire aussi exhaustif que possible (paléographique, linguistique, stylistique, et surtout historique), est destinée à mettre en évidence l’intérêt du DVI, injustement méconnu, pour la recherche moderne.

Belles Lettres

Les commentaires sont fermés.