La Passio sanctae Salsae (BHL 7467). Recherches sur une passion tardive d’Afrique du Nord.

 

Passio Salsae Sabine Fialon Jean Meyers ed

 

Sabine FIALON et Jean MEYERS, La Passio sanctae Salsae (BHL 7467). Recherches sur une passion tardive d’Afrique du Nord. Bordeaux, Ausonius, Collection Sripta antiqua, 2015, 316 p.

Présentation de l’éditeur :
La Passion de sainte Salsa, jeune chrétienne de Tipasa martyrisée pour avoir décapité une statue du dieu Draco, est restée longtemps dans l’oubli. Cette passion “épique” ou plutôt “romanesque”, datée ici des premières décennies du ve siècle, offre pourtant un témoignage exceptionnel sur le niveau culturel de la Maurétanie Césarienne à la veille ou au moment de l’invasion vandale. L’hagiographe, doté d’un talent rare, pratique une prose d’art, maniériste et poétique, caractérisée par le mélange des genres tardif et par le “style de joaillerie”. On trouvera dans ce volume une nouvelle édition critique du texte avec une traduction annotée et une série d’articles qui étudient les restes archéologiques du culte de Salsa à Tipasa et abordent tous les aspects littéraires de l’œuvre en la comparant notamment aux Passions contemporaines de Marciana et de Fabius, qui ont souvent été attribuées au même auteur.

Presentation :
The Passio sanctae Salsae, a young Christian girl martyrised in Tipasa for having beheaded a statue of the god Draco, has been forgotten for a long time. This “epic” or rather “fictionalized” passion, dated here by the early decades of the fifth century, yet provides an exceptional testimony to the cultural level of Mauretania Caesarensis just before or at the time of the Vandal invasion. The hagiographer, with a rare talent, practice an mannerist and poetic art prose, characterized by the late mixture of genres and by the “jeweled style”. This volume includes a new critical edition of the text with an annotated translation and a series of articles studying the archaeological remains of the cult of Salsa in Tipasa and all the literary aspects of the work by comparing it particularly to the contemporary Passions of Marciana and Fabius, that have often been attributed to the same author.

Les commentaires sont fermés.