Programme 4 : Transformations sociales : penser la transformation

Coordinateur du programme : Luc Vincenti

 

Le séminaire de philosophie politique « Penser la transformation » s’est ouvert en mai 2011. Il a depuis accueilli neuf conférenciers (4 en 2011-2012 et 5 en 2012-2013). Le rythme de cinq conférences par année universitaire permet de fidéliser un public maintenant stabilisé autour d’une quarantaine de personnes par séance. La clôture du séminaire donne lieu chaque année à un colloque, centré sur Rousseau en 2012 (10 intervenants), et sur Althusser en 2013 (8 intervenants).

Depuis cette année, conférences des séminaires, conférences et vidéos des colloques sont sur un site internet, http://www.penser-la-transformation.org/index.htm qui accueillera aussi le colloque de 2013.

L’esprit du séminaire consiste à mettre en perspective une dimension académique et scientifique sur des perspectives politiques ouvertes au changement social. Cette orientation lui vaut d’être fréquenté par un public diversifié, qui correspond à la nature pluridisciplinaire des intervenants (philosophes, mais aussi sociologues – Yves Schwartz p.ex. – ou historiens, Jean-Numa Ducange p.ex.). Plusieurs de ces intervenants sont des professeurs internationalement connus (Reinhard Bach de Greifswald, Alberto Burgio de Bologne, Enrique Dussel de Mexico, Tom Rockmore de Pittsburgh et Pékin, Stathis Kouvelakis de Londres). Cette année le colloque de clôture accueillera des personnalités étrangères venant d’Italie (Vittorio Morfino de Milan) ou des États-Unis (Warren Montag de Los Angeles (Occidental College).

Les perspectives sont de collaborer plus étroitement avec des enseignants littéraires de CRISES, notamment en abordant le thème de l’utopie (modalités à définir, colloque intermédiaire, pouvant alors s’insérer dans un cadre plus large, d’Études de la transformation sociale). Luc Vincenti souhaite aussi développer la mise en réseau du séminaire avec des Universités où enseignent des intervenants et collaborateurs (Rouen, Paris, Toulouse, Strasbourg, voire des Universités étrangères européennes). Cela sera mis en place à l’occasion du colloque de clôture de 2014 pour lequel sera choisi, toujours dans l’esprit politique de ce séminaire, un thème interdisciplinaire et fédérateur.

Les commentaires sont fermés.