Programme 4 : La vie des portraits grecs Projet ANR franco-allemand

Représentant de Crises dans le projet : Éric Perrin-Saminadayar

Le projet « EIKON – Das Leben griechischer Bildnisse / La vie des portraits grecs » réunit un groupe de travail franco-allemand de spécialistes des sciences de l’Antiquité, en particulier d’archéologie classique.  L’étude porte sur les statues-portraits du Vè s. au Iè s.avant J.-C. car elles ont fortement marqué la culture visuelle de la Grèce antique par leur omniprésence. L’érection des statues, qui a souvent été traitée, ne constitue pas l’objet central, mais, pour la première fois, c’est la « vie » des portraits, depuis leur élévation jusqu’à leur destruction, qui est au cœur de la recherche, car elles sont une mémoire. Sont ainsi analysés le traitement de leurs transformations, les appropriations, les re-sémantisations et les re-contextualisations successives par des actes rituels, des réfections, des réutilisations, de nouvelles expositions, etc. Il s’agit d’étudier les processus dynamiques de transmission, de réception et de changements qui caractérisent les portraits grecs. Ceux-ci doivent se comprendre dans leurs contextes de communication culturels et socio-politiques.

Ce projet combine deux perspectives : l’une visant l’étude  concrète des portraits  et l’autre leurs conditions de réception qui se modifient au fil du temps  grâce à l’évolution des mentalités et des nouveaux moyens d’exposition par les médias et les réseaux virtuels. Dans une approche moderne, l’on combinera étude contextuelle, utilisation systématique des sources et perspectives archéologiques, épigraphiques et historiques (re-contextualisation). Cette démarche amènera à confronter de manière critique des traditions scientifiques très différentes entre l’Allemagne et la France.

Les résultats du projet seront présentés dans des monographies sur des aspects particuliers encore inexplorés dans ce champs d’étude et dans un ouvrage synthétique et systématique sous forme de manuel. En outre, on élaborera avec l’École Française d’Athènes pour la première fois une base de données exhaustive sur les portraits antiques à Délos, qui est l’un des sites les plus importants du portrait grec. On confrontera ainsi dans un colloque, suivi d’une publication, les résultats obtenus sur les deux sites urbains majeurs pour la recherche contextuelle des statues-portraits grecques, Délos et Pergame, où les institutions allemande et française mènent depuis longtemps une exploration archéologique.

Les organismes français sont, outre CRISES, les groupes  HISTARA de l’Ecole Pratique des Hautes Études et ACP (Université Paris Est-Marne la Vallée).

Les commentaires sont fermés.