Penser la transformation jeudi 17 novembre 2016 (18 h)

Université Paul-Valéry Montpellier III

Site Saint-Charles, salle des colloques 2
(tramway Place Albert 1er)

Vincent DEVILLE

ÉTATS DE SIÈGES : OCCUPER, REPENSER, DÉPLACER DANS LE CINÉMA CONTEMPORAIN

Si le cinéma est l’art d’écrire avec le mouvement, il est sans aucun doute celui qui peut décrire et analyser au mieux les phénomènes de stase et de nouveaux départs : occuper une place, une usine, mettre l’activité quotidienne en arrêt (Serguei Eisenstein, Yann Le Masson, Serguei Loznitsa, Rabah Ameur-Zaïmeche) ; repenser les lieux, pour les faire vivre et les vivre en les détournant de leur logique fonctionnelle première (Alain Guiraudie, Wang Bing) ; déplacer quelque chose avec eux et en eux pour y loger de nouvelles puissances (João Nicolau, Ossama Mohammed, Abbas Fahdel).

Autant d’exemples principalement choisis dans le cinéma contemporain international, documentaire ou de fiction, afin de tenter de penser la transformation du monde par ses protagonistes, qu’ils soient ouvriers en grève, étudiants en lutte, peuples en larmes, peuples en armes, pour reprendre le titre du dernier ouvrage de Georges Didi-Huberman, remontant lui-même à Gilles Deleuze (Nietzsche et la philosophie) pour expliciter le rôle de l’affect dans les voies de la transformation politique et sociale : « Toute sensibilité n’est qu’un devenir de forces […] : le pathos est le fait le plus élémentaire d’où résulte un devenir ».

Filmographie :
Sergueï Eisenstein, La Grève, URSS, 1924 ; Yann Le Masson, Kashima Paradise, Japon-France, 1973 ; Alain Guiraudie, Ce vieux rêve qui bouge, France, 2001 ; Wang Bing, A l’Ouest des rails, Chine, 2002 ; Rabah Ameur-Zaïmeche, Les Chants de Mandrin, France, 2012 ; Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan, Eau argentée. Syrie autoportrait, Syrie-France, 2014 ; Serguei Loznitsa, Maidan, Ukraine, 2014 ; João Nicolau, John From, Portugal-France, 2015 ; Abbas Fahdel, Homeland : Irak année Zéro, Irak-France, 2015

Vincent Deville est Maître de conférences en cinéma à l’Université Paul-Valéry Montpellier III, où il dirige le Master 2 Métiers de la production cinéma et audiovisuel. Auteur du livre Les Formes du montage dans le cinéma d’avant-garde (2014), il a contribué à divers ouvrages collectifs, parmi lesquels : N. Brenez et C. Maury (dir.), Raymonde Carasco et Régis Hébraud à l’œuvre (2016) ; J. Balló et A. Bergala (dir.), Motivos visuales del cine (2016) ; C. Déniel et M. Vappereau (dir.), Artavazd Pelechian, la symphonie du monde (2016) ; A. de Baecque et P. Chevallier, Dictionnaire de la pensée du cinéma (2012).

penser-transformation-vincent-deville-novembre-2016

PENSER LA TRANSFORMATION

CRISES (EA 4424) QVID NOVI

www.penser-la-transformation.org

https://www.youtube.com/watch?v=-O0fXV1tl5o

Les commentaires sont fermés.