CALIN Rodolphe

Maître de conférences en philosophie française contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

Agrégé et docteur en philosophie.



CHAMPS DE RECHERCHE :

Philosophie française contemporaine. Phénoménologie.

CARRIÈRE :

– 1995 – 1999 : Professeur agrégé de philosophie dans l’enseignement secondaire.

– 1999 – 2003 : ATER à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV).

– 2003 – 2010 : Professeur agrégé de philosophie dans l’enseignement secondaire.

– 2010 : Maître de conférences en philosophie française contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier III.

RESPONSABILITÉS SCIENTIFIQUES :

– Membre titulaire du Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines de Montpellier.

– Membre associé de l’équipe de recherche Identité et subjectivité (EA 2129) de l’Université de Caen.

– Membre du Comité scientifique pour l’édition des Œuvres complètes de Levinas chez Grasset/Imec.

– Chercheur associé à l’Imec (Institut mémoires de l’édition contemporaine).


LIVRES :

Levinas et l’exception du soi, Paris, PUF, coll. « Épiméthée », 2005, 384 p.
[Comptes-rendus notamment dans Cahiers d’Etudes Lévinassiennes, n°5, 2006, p. 361-369 ; Notre Dame Philosophical Reviews, juin 2007 ; Philosophie, n°97, printemps 2008, p. 91-93. Voir aussi, sur la première partie de l’ouvrage, Jean Greisch, Qui sommes-nous ? Chemins phénoménologiques vers l’homme, Louvain-Paris, Peeters, 2009, p. 340-346.]

rodolphe calin levinas et l_'exception du soi

Le vocabulaire de Levinas, en collaboration avec François-David Sebbah, Paris, Ellipses, 2002 [trad. en turc, Lévinas Sözlüğü, Istanbul, Say Yayınları, 2011].

vocabulaire de levinas

ÉDITIONS SCIENTIFIQUES :

– Direction et présentation du n° 2006 / 3 des Etudes philosophiques intitulé « Emmanuel Levinas (1996-2006) ».

levinasetudesphilosophiques

– Etablissement et présentation des Notes sur la métaphore, texte inédit d’Emmanuel Levinas, dans Emmanuel Levinas et les territoires de la pensée, éd. par D. Cohen-Levinas et B. Clément, Paris, PUF, coll. « Épiméthée », 2007, p. 25-40.

Levinas, Œuvres 1, Carnets de captivité, Ecrits sur la captivité, Notes philosophiques diverses, Paris, Grasset – Imec, 2009, 512 p. Édité sous la responsabilité de Rodolphe Calin et de Catherine Chalier (établissement du texte, avertissement, annotation matérielle par R. Calin, préface et notes explicatives par R. Calin et C. Chalier, préface générale de Jean-Luc Marion).

levinas1
Présentation de l’éditeur :
« Levinas apparaît aujourd’hui, plus que Sartre et Merleau-Ponty, antérieurement à Ricœur, Henry et Derrida, comme le premier introducteur, héritier et continuateur de Husserl et Heidegger, le philosophe français le plus marquant du XXème siècle après Bergson. Ses deux ouvrages centraux, Totalité et Infini (1961) et Autrement qu’être ou au-delà de l’essence (1974), comptent parmi les classiques du siècle, et ses plus courts essais, Le temps et l’autre et De l’existence à l’existant (1947) restent des ouvertures géniales vers une pensée radicalement neuve de la subjectivité, d’autrui, de l’éthique et de la trace de Dieu. La philosophie actuelle en dépend radicalement. Mais cette oeuvre, multiforme (philosophie, histoire de la philosophie, littérature, politique, études juives, etc) et vaste, reste encore dispersée chez plusieurs éditeurs, français et étranger. Il apparaît d’autant plus urgent de la réunir en un seul ensemble qu’il faut aussi tenir compte aujourd’hui d’autres documents : les articles et conférences éparpillés au fil des revues, mais aussi les inédits conservés dans ses propres archives. Le projet comptera au minimum cinq volumes : inédits 1 & 2, Philosophie 1 & et 2, et enfin Critique littéraire-Leçons talmudiques-Entretiens. Aujourd’hui l’œuvre complète s’ouvre donc par un premier volume d’inédits, Carnets de captivité, Ecrits sur la captivité et Notes philosophiques diverses, réunis, édités et annotés par R. Calin (avec la collaboration de C. Chalier). Ces textes couvrent la période des origines jusqu’aux années de l’immédiate après-guerre (avec quelques prolongements plus récents). On y retrouve, dans un contexte fortement marqué par Sartre, des esquisses de romans, la première approche du thème capital de l' »il y a », les premières réflexions sur l’identité juive dans la crise de la guerre et de la captivité, etc. – bref ce qui marquera les essais philosophiques de l’immédiate après-guerre, mais aussi d’autres potentialités qui ne seront pas toutes également développées. »

Levinas, Œuvres 2, Parole et Silence et autres conférences inédites au Collège philosophique, Paris, Grasset – Imec, 2011, 404 p. Édité sous la responsabilité de Rodolphe Calin et de Catherine Chalier (établissement du texte, avertissement par R. Calin, préface et notes par R. Calin et C. Chalier).

levinas2

– Coédition avec Emmanuel Housset, Lévinas au-delà du visible. Études sur les inédits de Levinas des Carnets de captivité à Totalité et Infini. Presses Universitaires de Caen, Cahiers de philosophie de l’Université de Caen N° 49, 340 p.

calin levinas 2012

ARTICLES :

– « La voix du soi, langage et ipséité chez Levinas », Alter, n°5, 1997, p. 257-280.

– « Passivité et profondeur, l’affectivité chez Levinas et M. Henry », Les études philosophiques, Paris, PUF, 2000 / 3, p. 355-378.

– « L’anonymat de l’ego et la phénoménologie emphatique chez Levinas », Rue Descartes, n° 35, Paris, PUF, 2002, p. 47-61.

– « L’inscription de Dieu. Le corps et l’écriture chez Levinas », Cahiers d’Etudes Levinassiennes, n°2, Jérusalem, 2003, p. 29-59.

– « Die Struktur der Selbstgegenwart bei Sartre und Levinas », Thomas Bedorf, Andreas Cremonini (ed.), Verfehlte Begegnung. Levinas und Sartre als philosophische Zeitgenossen, Munich, Fink, 2005, p. 41-60.

– « Levinas et le témoignage pur », Philosophie, n°88, hiver 2005, Paris, Minuit, p. 124-144. [Traduction américaine : « The Exception of Testimony », in Levinas Studies, vol. 1, Pittsburg, Duquesne University Press, 2005, p. 73-97.]

– « Lexique levinassien », Cités, n°25, Paris, PUF, 2006, p. 139-148.

– « Le corps de la responsabilité. Sensibilité, corporéité et subjectivité chez Levinas », Les études philosophiques, 2006 / 3, p. 297-316.

– « Le soi et le sens. Soi éthique et soi poétique chez Ricoeur et Levinas », Journal of Jewish Thought and Philosophy, vol 14, n°1-2, 2006, p. 17-35.

– « Passer d’une idée à l’autre », dans Emmanuel Levinas et les territoires de la pensée, D. Cohen-Levinas et B. Clément éd., Paris, PUF, Épiméthée, 2007, p. 175-192.

– « La non-trascendenza dell’immagine. Una lettura di “La realtà e la sua ombra” », M. Durante éd., Responsabilità di fronte alla storia. La filosofia di Emmanuel Levinas tra alterità e terzietà, Genova, il melangolo, 2008, p. 105-123.

– « Gloire et phénoménologie », Nunc n°16, septembre 2008, p. 53-61.

– « La non-transcendance de l’image », dans Le Souci de l’Art chez Emmanuel Levinas, D. Cohen-Levinas éd., Houilles, Manucius, 2010, p. 31-50 [version française de « La non-trascendenza dell’imagine », cf. supra].

– « Levinas et la question du soi », dans MonoKL, n° VIII-IX, « Reflections on Levinas, 2010, p. 232-242.

À paraître :

– « La métaphore absolue. Un faux départ vers l’autrement qu’être », dans les Actes du colloque Les inédits de Levinas, la genèse d’une œuvre.

– « La novela y el drama del tiempo », à paraître, dans Al margen. Revista trimestral de cultura (Colombie).

– « Self and Meaning. The ethical and poetic self in Ricoeur and Levinas », à paraître dans les Actes du colloque « The Self », aux Presses de l’Université de Chicago [traduction américaine de « Le soi et le sens. Soi éthique et soi poétique chez Ricoeur et Levinas », cf. supra].

– « Descartes dans la phénoménologie. Répétition ou rupture ? », à paraître dans Descartes, D. Kambouchner, F. de Buzon éd., Paris, Ellipses.

COMPTES-RENDUS, ÉTUDES CRITIQUES :

– Compte-rendu de E. Housset, Personne et sujet selon Husserl, Paris, PUF, « Épiméthée », 1997, dans les Etudes philosophiques, Octobre-décembre 1999, p. 556-557.

La déduction de l’être, étude critique de D. Franck, L’un-pour-l’autre. Levinas et la signification, Paris, PUF, « Épiméthée », 2008, dans les Etudes philosophiques, n°2 avril 2009, p. 289-296.

COLLOQUES ET CONFÉRENCES (sélection) :

En France :

– Conférence aux journées de phénoménologie intitulées « Questions de rythme », organisées par le Prof. Jacob Rogozinski, , au Collège International de Philosophie, le jeudi 18 mars 1999 : « Rythme et affectivité chez Bachelard ».

– Conférence au séminaire de phénoménologie du Prof. Jean-Luc Marion, en Sorbonne, le 17 mai 2000 : « La subjectivité selon M. Henry ».

– Conférence au colloque international intitulé « Herméneutique de la temporalité », co-organisé par l’Université de Venise (Université Ca’Foscari), l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) et l’Institut Catholique de Paris (Faculté de Philosophie), le 14 décembre 2000 : « Temporalité et illéité. Le temps du soi et le temps anonyme chez Levinas ».

– Conférence au séminaire du Prof. Jean-Michel Salanskis, au Collège International de Philosophie, le 17 mai 2001 : « De la question de l’être à la question du soi. Heidegger et Levinas ».

– Conférence au séminaire de DEA du Prof. Robert Legros, à l’Université de Caen, en mai 2001 : « Ontologie du désespoir. Kierkegaard et Levinas ».

– Conférence au colloque « Levinas et la politique », organisé par le Prof. Gérard Bensussan, aux Archives Husserl, ENS, Ulm, le 16 mai 2002 : « La communauté chez Levinas ».

– Conférence au séminaire de François-David Sebbah au Collège International de Philosophie, le 14 novembre 2002 : « Corps vivant et corpus écrit. Le corps et l’écriture dans la poésie de Jacques Dupin ».

– Conférence au colloque international « Ethique, politique, philosophie. Emmanuel Levinas dans le siècle à venir », organisé par l’Université de Fribourg, l’Université de Strasbourg et le Parlement des philosophes, le 18 février 2006 : « Positivité du soi et transcendance ».

– Conférence au colloque international « Emmanuel Levinas, les territoires de la pensée », organisé par B. Clément et D. Cohen-Levinas, au Collège international de philosophie, le 13 mars 2006 : « Passer d’une idée à l’autre. A propos du sens éthique ».

– Conférence au colloque « Levinas et la philosophie du XXe siècle en France », à l’ENS (Ulm), le 28 avril 2006 : « Soi éthique et soi poétique chez Ricoeur et Levinas ».

– Conférence au séminaire des Archives Husserl-ENS Ulm (resp. G. Bensussan) intitulé « Levinas, l’héritage de l’idéalisme classique et de ses critiques », le 12 janvier 2007 : « Levinas critique de Fichte. Le problème de la finitude ».

– Conférence lors de la séance académique, « Un autre visage d’Emmanuel Levinas », organisée par la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris, le 17 novembre 2009 : « Levinas et la question du soi ».

– Conférence au colloque, « Phénoménologie et philosophie première », à l’Université de Poitiers, le 30 octobre 2010 : « Ethique et philosophie première chez Levinas ».

– Conférence au colloque international « Les inédits de Levinas. La genèse d’une œuvre », sous la direction de R. Calin et E. Housset, le 14 janvier 2011 : « La métaphore absolue ».

A l’étranger :

– Conférence à la Faculté de philosophie de l’Université Laval (Québec, Canada), le 11 octobre 2005 : « Ontologie et éthique chez Levinas ».

– Conférence à l’Université de Chicago à l’occasion du colloque international « The Self », co-organisé par l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et l’Université de Chicago, le 27 janvier 2007 : « Self and Meaning : the ethical and poetic self in Levinas and Ricoeur ».

ORGANISATION DE COLLOQUES :

– Co-responsable scientifique (avec Emmanuel Housset) du colloque international Les inédits de Levinas : la genèse d’une œuvre, qui s’est tenu 13 au 15 janvier 2011, à l’Université de Caen et à l’Abbaye d’Ardenne où siège l’Imec.

Les commentaires sont fermés.