GERZAGUET Camille

Maître de conférences en langue et littérature latines

 

Cursus universitaire :

Ancienne élève de l’ENS de Lyon (2005-2009)

Agrégée de Lettres classiques (2008)

Doctorante contractuelle à l’Université Lumière Lyon 2

ATER à l’université d’Aix-Marseille, puis à l’Université Lumière Lyon 2 (2012-2014)

Ancienne pensionnaire de la Fondation Thiers (2014-2016)

Thèse de doctorat :

Ambroise de Milan, De fuga saeculi : introduction, texte critique, traduction et commentaire, sous la direction de P. Mattei, Université Lumière Lyon 2). Thèse soutenue en novembre 2012. Mention très honorable avec les félicitations.

Domaines de recherche :

  • Littérature latine des IVe et Ve siècles
  • Philologie, édition et histoire des textes ; Ambroise de Milan, Claudien Mamert
  • Christianisme et philosophie ; rapports des auteurs patristiques latins à la tradition platonicienne
  • Héritages de la rhétorique classique à l’époque tardive
  • Mémoire des Pères de l’Église au Moyen Âge (Ambroise de Milan, Chrysostome latin ; Florus de Lyon, Agobard)

Publications :

Monographie :

Ambroise de Milan. La fuite du siècle. Introduction, texte critique, traduction et notes, Coll. Sources Chrétiennes, n°576, Éditions du Cerf, Paris, 2015, 400 p. Publié avec le concours du CNL.

ambroise-de-milan-la-fuite-du-siecle-camille-gerzaguetPrésentation de l’éditeur :
Publié sans doute dans les toutes dernières années d’Ambroise, le traité Sur la fuite du siècle est une méditation sur la fuite spirituelle loin du monde terrestre. Cette fuite répond à un idéal, l’aspiration de l’âme à s’élever vers Dieu. Elle emprunte des formes variées, de l’érémitisme au retrait en soi-même, en passant par l’appartenance à une communauté d’ascètes. Le traité d’Ambroise est le premier à aborder un thème spirituel majeur pour l’Occident, dont l’influence sur la vie chrétienne culmine au Moyen Âge dans les traités monastiques sur le « mépris du monde ». Ambroise puise dans des traditions intellectuelles diverses, de la philosophie platonicienne à l’exégèse allégorique du juif Philon d’Alexandrie, pour les refondre à la lumière de l’écriture.
Le traité d’Ambroise trouve ici sa première édition critique depuis plus d’un siècle, fondée sur une large base manuscrite qui en renouvelle le texte. C’est aussi la première fois qu’il est traduit en français.
Camille Gerzaguet, actuellement pensionnaire de la Fondation Th iers (CNRS) et membre de l’équipe des Sources Chrétiennes, a consacré sa thèse à Ambroise de Milan et à son traité sur La fuite du siècle.

Co-directions d’ouvrages :

– Avec Clémentine Bernard-Valette et Jérémy Delmulle, Veritas nihil erubescit. Mélanges en l’honneur de Paul Mattei offerts par ses élèves, collègues et amis, à paraître chez Brepols dans la collection Instrumenta Patristica et Mediaevalia en 2016.

– Avec Ariane Bodin et Matthieu Pignot, édition des actes du workshop Becoming Christian in the Late Antique West (3rd-6th centuries) : Discourses and Practices, organisé dans le cadre de la XVIIth International Conference on Patristic Studies, 10-14 août 2015. À paraître dans Studia Patristica. Papers presented at the Seventeenth International Conference on Patristic Studies held in Oxford 2015 au printemps 2017.

– Avec Pierre Chambert-Protat et Franz Dolveck, édition des actes des journées d’études des 26 et 27 octobre 2015, La Collection des Douze Pères de Florus de Lyon. Un carrefour de la tradition patristique au IXe siècle paru en ligne dans la Collection de l’École française de Rome (http://books.openedition.org/efr/3099).

Articles dans des revues internationales :

– « La Collectio ambrosienne de Florus de Lyon : sources d’une compilation et enjeux d’une méthode de travail », dans Mélanges de l’École française de Rome. Moyen-Âge 123/2 (2011), p. 531-543.

– « Le De fuga saeculi d’Ambroise de Milan : transmission, diffusion et circulation de la tradition manuscrite (IXe-XIIe) », dans Segno & Testo : International Journal of Manuscripts and Text Transmission 12 (2014), p. 83-151.

– « Ambroise, Cassiodore et la série dite de patriarchis», dans Revue d’études augustiniennes et patristiques 59/2 (2013), p. 275-298.

– « L’Expositio beati Ambrosii super Cantica canticorum du manuscrit Firenze, BNC, Conv. Soppr., J. iii. 17 », dans Revue d’Histoire des Textes, n. s., 12 (2017)

Articles dans des revues nationales :

– « Pouvoir épiscopal et luttes d’influence : Ambroise de Milan, le “parrain” des évêques d’Italie du Nord ? », dans Ariane Bodin, Tiphaine Moreau (éds.), Réseaux sociaux et contraintes dans l’Antiquité tardive, Revue des Études Tardo-antiques, supplément 1 (2014), p. 219-240.

– [en collaboration avec Paul Mattei], « Les lettres d’Ambroise extra collectionem. Présentation philologique du dossier. Approche historique et doctrinale de chacune des pièces », dans Michele Cutino, Françoise Vinel (éds.), Les dossiers de la correspondance d’Ambroise de Milan, Revue des Études Tardo-antiques, supplément 2 (2014), p. 61-85.

Chapitres d’ouvrages (collections à comité de lecture) :

– « De la figure biblique au stéréotype social : Esaü ou “le mauvais frère” chez Ambroise de Milan », dans Hélène Ménard, Cyril Courrier (dir.), Miroir des autres, reflet de soi : stéréotypes, politique et société dans le monde romain, Michel Houdiard Éditeur, Paris 2012, p. 80‑95.

– Dans l’ouvrage collectif Traditio Patrum. La trasmissione testuale dei Padri latini tra mondo classico e medievale, volume I, coordonné par Emanuela Colombi (Università di Udine), Coll. Corpus Christianorum, Brepols, paraître les six notices suivantes :
« Ambrosius Mediolanensis. De officiis »
« Ambrosius Mediolanensis. De fide. De spiritu sancto. De sacramento incarnationis Domini », en collaboration avec Paul Mattei
« Ambrosius Mediolanensis. De Isaac uel anima »
« Ambrosius Mediolanensis. De bono mortis »
« Ambrosius Mediolanensis. De fuga saeculi »
« Ambrosius Mediolanensis. De Ioseph »

– « Exégèse et théologie chez Ambroise de Milan », dans Éric Junod, Alain Le Boulluec (éds.), La Théologie : une anthologie (Antiquité), Éditions du Cerf, à paraître début 2016.

– « Une exégèse ambrosienne inédite de Cant. 1, 4 ? », dans Clémentine Bernard-Valette, Jérémy Delmulle et Camille Gerzaguet (éds.), Veritas nihil erubescit. Mélanges en l’honneur de Paul Mattei offerts par ses élèves, collègues et amis, à paraître en 2017 dans la collection Instrumenta Patristica et Mediaevalia, Brepols.

Actes de colloques, de journées d’études et de séminaires (avec comité de lecture) :

Colloques internationaux :

– « Le De fuga saeculi d’Ambroise de Milan et sa datation. Notes de philologie et d’histoire », dans Markus Vinzent (éd.), Studia Patristica, vol. 69. Papers presented at the Sixteenth International Conference on Patristic Studies held in Oxford 2011, Louvain, 2013, p. 75-84.

– « La “mémoire textuelle” d’Ambroise de Milan en Italie : manuscrits, centres de diffusion, voies de transmission (Ve-XIIe s.) », dans Patrick Boucheron, Stéphane Gioanni (dir.), Se souvenir d’Ambroise dans l’Italie médiévale. Actes des colloques du 23 septembre 2011, Rome, et des 14-16 juin 2012, Milan, Collection de l’École française de Rome, en collab. avec les Publications de la Sorbonne, p. 211-233.

– « Preaching to the ecclesia in Northern Italy : the Eastertide sermons of Zeno of Verona and Gaudentius of Brescia » dans Studia Patristica. Papers presented at the Seventeenth International Conference on Patristic Studies held in Oxford 2015. Actes du workshop Becoming Christian in the Late Antique West (3rd-6th centuries) : Discourses and Practices, Ariane Bodin, Camille Gerzaguet, Matthieu Pignot (éds.), à paraître en 2017.

Colloques et JE nationaux [1 sous presse, 1 à paraître] :

– « Bonus ad omnia magister Ecclesiastes (Ambr., Tob. 44). De l’héritage d’Origène à la lecture ambrosienne du livre de l’Ecclésiaste» dans Laurence Mellerin (éd.), La réception du livre de Qohélet (Ier-XIIIe siècles), sous presse (janv. 2016) aux Éditions du Cerf, Paris, 2016, p. 191-204.

D’après les données de Biblindex, Ambroise est le Père latin qui cite le plus l’Ecclé

Les commentaires sont fermés.