GALTIER Fabrice

Maître de conférences en langue et littérature latines
Université Paul-Valéry Montpellier III

A soutenu une thèse sur : Tacite, historien et dramaturge – étude des schèmes et de la thématique tragique dans les ‘opera maiora‘ de Tacite.

– Membre du conseil d’administration du Centre André Piganiol, section de Clermont-Ferrand : Présence de l’Antiquité dans la littérature et les arts

– Trésorier et membre de la Société Internationale d’Études Néroniennes (SIEN)

– Trésorier et membre du Bureau de la revue Vita Latina

Vita Latina                 logo sien

Domaines de recherches :

– Historiographie et genres littéraires à thématique historique (biographie, épopée …) dans la littérature latine des débuts de l’Empire romain.
– Recherche sur les schémas et les codes qui président à la représentation et à la mise en forme de l’Histoire dans le cadre plus général d’une réflexion sur la manière dont la littérature latine s’approprie la matière historique.

 

Principales publications :

Ouvrages :

Le monstre et sa lignée ; filiations et générations monstrueuses dans la littérature latine et sa postérité. Textes réunis par Jean-pierre DE GIORGIO et Fabrice GALTIER. Paris, L’Harmattan, collection Kubaba – Antiquité, décembre 2012, 384 p.

De Giorgio et Galtier Le monstre 2012

Sommaire

Présentation de l’éditeur :
Comment est-il possible qu’un monstre ait des enfants ? Les filles et les fils de monstres peuvent-ils échapper à leur destin ? À Rome, le thème des filiations violentes et monstrueuses est récurrent. De Lucrèce à Sénèque, de Catulle à Tacite, il traverse les débats philosophiques, nourrit les imaginaires poétiques et mythiques, oriente l’écriture de l’histoire.

Silves latines 2012 – 2013. Horace, Satires, I et II, 1-3. Tacite, Annales, I-II, (en collaboration avec Robin Glinatsis), Neuilly-sur-Seine, Atlande, collection « Clefs-concours – Lettres classiques », 2012, 185 p.

Galtier silves latines tacite

Présentation de l’éditeur :
S’adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche. Synthèse des travaux les plus récents, Clefs concours permet de s’orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l’évolution des savoirs.
Clefs concours Lettres classiques. Tous les titres sont organisés autour d’une structure commune : des repères : un rappel du contexte historique et littéraire ; les grandes « problématiques », indispensables à la compréhension des enjeux de l’ouvre ; la « boîte à outils » consacrée aux questions de langue, de stylistique et de grammaire ; des outils méthodologiques : chronologie, glossaire, bibliographie ; un système de circulation entre les fiches et les références bibliographiques.

L’image tragique de l’Histoire chez Tacite. Étude des schèmes tragiques dans les ‘Histoires’ et les ‘Annales’. Bruxelles, Éditions Latomus, volume 333, 2011, 344 p.

galtier image tragique tacite

Présentation de l’éditeur :
Loin de correspondre à une simple convention esthétique, la forme tragique qu’adopte Tacite dans les Histoires et les Annales peut être considérée comme intimement liée à une conception du réel qui trouve son expression concrète à travers un processus de création dont elle est la source. Cette forme tragique doit cependant être définie, non comme la simple transposition, dans le cadre narratif, de codes immédiatement empruntés aux œuvres théâtrales, mais comme une combinatoire de schèmes qui informent la narration dans le sens de la dramatisation et du pathétique, en lien avec un imaginaire culturel nourri par la tragédie. L’historien romain y recourt d’autant plus aisément que, se référant à une théâtralité d’ordre socio-politique, il entend dévoiler le jeu de personnages pris au piège de conflits qui les dépassent. Ce faisant, il révèle les ressorts cachés d’une violence dont la représentation confère aux deux œuvres leur pleine signification tragique.

Ars pictoris ars scriptoris. Peinture, littérature, histoire. Mélanges offerts à Jean-Michel Croisille. Textes réunis par Fabrice Galtier et Yves Perrin, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2008, 428 p. Ouvrage publié avec le concours du CERCAM, Université Paul-Valéry (Montpellier III) et de l’Université Jean-Monnet (Saint Étienne).

ars_pictoris_ars_scriptoris

Présentation de l’éditeur :
« Professeur à l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, Jean-Michel Croisille est l’auteur d’une thèse remarquée intitulée Poésie et art figuré de Néron aux Flaviens et de multiples publications sur la poésie et la peinture romaines. Ses recherches l’ont naturellement amené à s’intéresser à l’histoire de Rome et à sa représentation aux époques moderne et contemporaine. Co-fondateur de la Société Internationale d’Études Néroniennes, dont il est aujourd’hui le président d’honneur, il a organisé plusieurs colloques internationaux sur l’époque du prince artiste et donné à cette société un rayonnement européen.
Dans le sillage de ses travaux, une trentaine de ses amis et élèves français et étrangers – latinistes, historiens, historiens de l’art, archéologues, philologues – poursuivent l’exploration des domaines qu’il a marqués de son empreinte, la poésie, la peinture et l’histoire. Par la variété de leurs approches et la confrontation interdisciplinaire qu’elles appellent, leurs contributions sont l’illustration de la fécondité de ses problématiques scientifiques. »


Articles et chapitres d’ouvrages :

– « La trajectoire de Lucius Domitius Ahenobarbus chez Lucain », Interférences Ars Scribendi, 5, 2009, mis en ligne le 25 mai 2013, URL : http://interferences.revues.org/901

– Introduction à l’ouvrage collectif Le monstre et sa lignée, coécrite avec J. P. de Giorgio, Paris, 2012, p. 13-20.

– « La monstruosité néronienne : du ‘‘uentrem feri’’ au ‘‘uentrem ferre’’ », dans J.-P. de Giorgio et F. Galtier (éd.), Le monstre et sa lignée, Paris, 2012, p. 265-280.

– « Néron l’incendiaire ou comment voir le tyran » dans M.-F. Badie, M.-C. Heck et Ph. Monbrun (éd.), La fabrique du regard, Paris, 2011, p. 249-258.

– « La chute de Vitellius dans les Histoires de Tacite » dans M.-R. Guelfucci (éd.)  Jeux et enjeux de la mise en forme de l’histoire. Recherches sur le genre historique en Grèce et à Rome. Dialogues d’histoire ancienne, Supplément 4.2, Besançon, 2010, p. 479-491.

– « Historiographie tacitéenne et représentations tragiques », dans Y. Perrin (éd.), Neronia VIII. Bibliothèques, livres et culture écrite dans l’empire romain de César à Hadrien, Bruxelles 2010, p. 359-368.- « Un tombeau pour un grand nom : le traitement de la dépouille de Pompée chez Lucain » dans O. Devillers et S. Franchet d’Espèrey (éd.), Lucain en débat. Rhétorique, poétique et histoire, Bordeaux 2010, p. 193-202.

– « Vellem litteras nescirem. Un exemple pour l’Histoire dans le De clementia de Sénèque » dans P.-L. Malosse, M.-P. Noël et B. Schouler (éd.) Clio sous le regard d’Hermès, Alessandria, 2010, p. 193-200.

– « Quand le champ de bataille est superbe (Luc., Phars., VII, 786-846 ; Tac., H., II, 70) », in Pouvoirs des hommes, pouvoir des mots, des Gracques à Trajan. Hommages au Professeur Paul Marius Martin. Textes rassemblés et édités par Olivier Devillers et Jean Meyers. Louvain : Éditions Peeters, Bibliothèque d’Études classiques, 2009, p. 393-405.

– « La conception du caractère chez Suétone à travers les exemples de Titus et Domitien » dans Rémy Poignault (éd.), Présence de Suétone, Actes du colloque tenu à Clermont-Ferrand (25-27 novembre 2004), Clermont-Ferrand, 2009, p. 85-95.

– « Laruatus prodeo : Tibère, Néron et la sphère publique chez Tacite » dans F. Galtier et Y. Perrin (éd.), Ars pictoris, ars scriptoris. Peinture, littérature, histoire. Mélanges offerts à Jean-Michel Croisille, Clermont-Ferrand, 2008, p. 317-326.- « Lettres, regard et pouvoir dans la première hexade des Annales de Tacite » in Epistulae Antiquae V, Actes du Ve colloque international « L’épistolaire antique et ses prolongements européens » (Université François-Rabelais, Tours, 6-7-8 septembre 2006), Peeters, 2008, p. 177-186.

– « L’épopée brisée d’Alexandre le Grand dans le Bellum Ciuile de Lucain », in Neronia VII. Rome, l’Italie et la Grèce. Hellénisme et philhellénisme au premier siècle après J.-C. Actes du VIIe Colloque international de la SIEN (Athènes, 21-23 octobre 2004), Bruxelles, 2007.

– « Le dévoilement épistolaire dans la Conjuration de Catilina de Salluste » in Epistulae Antiquae IV, actes du IVe colloque international « l’épistolaire antique et ses prolongements européens » (Tours, 2-3 décembre 2004), Louvain-Paris, 2006, p. 107-115.

– « Le rôle des dieux dans les opera maiora de Tacite », in Acta Antiqua 45, 2005, p. 423-422.

– « Tacite et Pline le Jeune : autour de l’éruption du Vésuve » in Connaissances et représentations des volcans dans l’Antiquité, Clermont-Ferrand, 2004, p. 159-170.

– « La figure d’Agrippine la Jeune dans l’Octavie », in Vita Latina 171, 2004, p. 88-101.

– « La temporalité dans le livre I des Histoires de Tacite », in Vita Latina 168, mai 2003, p. 38-46.

– « L’empereur Tibère dans les Annales de Tacite : portrait du tyran en vieillard », in L’ancienneté chez les Anciens, Montpellier 2003, Tome I, p. 205-217.

– « L’opposition symbolique des figures de Néron et Thrasea Paetus (Annales XVI, 21-35) », in Actes du VIe Colloque international de la SIEN. Rome à l’époque néronienne. Rome, 19-23 mai 1999, Bruxelles, 2002, p. 65-74.

– « Conflit et communication dans les Annales de Tacite », in Bulletin de l’Association Guillaume Budé n° 2, 2002, p. 201-216.- « La mort de Junius Blaesus ou l’illusion tragique (Tacite, Histoires III, 38-39) », in Latomus 60, 2001, p. 637-646.

– « Néron, personnage tragique », in Neronia V. Néron : histoire et légende. Actes du Ve Colloque international de la SIEN. Clermont-Ferrand et Saint-Étienne, 2-6 novembre 1994, Bruxelles 1999, p. 65-74.

– « La violence tragique dans les Annales de Tacite » dans ALMA 24, 1997-1998, p. 7-24.

Comptes rendus d’ouvrages scientifiques :

– Compte rendu de l’ouvrage de Christine Mauduit et Pascale Paré-Rey (dir.), Les maximes théâtrales en Grèce et à Rome : transferts, réécritures, remplois, Paris, 2011, pour Vita Latina, à paraître.

– Compte rendu de l’ouvrage d’A. J. Woodman (dir.), The Cambridge Companion to Tacitus, Cambridge, University Press, 2009, pour Latomus, à paraître.

– Compte rendu de l’ouvrage d’A. Marchetta, Studi tacitiani, Rome, 2004, dans la Revue des Études Latines 87, 2010, p. 392-393.

– Compte rendu de l’ouvrage d’O. Devillers, Tacite et les sources des Annales. Enquêtes sur la méthode historique, Louvain-Paris, 2003, dans Vita Latina 182, 2010, p. 112-114.

– Compte rendu de l’ouvrage de H. Haynes – The History of Make-Believe. Tacitus on Imperial Rome – Berkeley – Los Angeles – Londres, 2003, dans Latomus 66, 2007, p. 750-752.

– Compte rendu de l’ouvrage de J.-Chr. De Nadaï : Rhétorique et poétique dans la Pharsale de Lucain. La crise de la représentation dans la poésie antique, Louvain-Paris, 2000, dans Vita Latina 174, 2006, p. 136-137.

Les commentaires sont fermés.