THOMAS Jean-François

Professeur de grammaire et de philologie latines à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

– Membre de la Société des Études Latines

– Membre de la Société de Linguistique de Paris

– Membre de l’Association Vita Latina

 

Societe des Etudes Latines     societe linguistique de paris

 

Ses travaux portent essentiellement sur les vocabulaires du jugement social à Rome dans les périodes préclassique et classique. Dans ses deux ouvrages, sont analysées les expressions lexicales de la valorisation collective, de la critique sociale et de la conscience morale, mais la sémantique permet de décrire les phénomènes sociologiques et leurs représentations littéraires.

PUBLICATIONS

 

Ouvrages :

la Fabrique de la Paix. Acteurs, processus, mémoires. Sous la direction d’Antoine COPPOLANI, Charles-Philippe DAVID et Jean-François THOMAS. Laval, Presses Universitaires de Laval, 2015, 348 p.

La Fabrique de la Paix

Faut-il brûler les Humanités en Sciences humaines et sociales? s. dir. de Marc CONESA, Pierre-Yves LACOUR, Frédéric ROUSSEAU et Jean-François THOMAS, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2013, 272 p.

Faut il bruler les humanites

Présentation de l’éditeur :
Faut-il brûler les humanités et les Sciences humaines et sociales ?… Cette formule n’est pas pure provocation. Confronté à l’emprise croissante de l’idéologie « économiste » sur nos sociétés – logique comptable, court-termisme, régime managérial –, notre environnement institutionnel (LMD, LRU, injonction à la professionnalisation, etc.) modèle nos paradigmes (l’essor des cultural studies) et en définitive, dissout progressivement ce qui fonde nos disciplines. Des disciplines sont sciemment sabotées comme les études helléniques et latines, la philosophie ; d’autres sont en train de disparaître sous nos yeux : l’onomastique romane, la philologie, l’étude des mythes… ; d’autres encore, comme celles de l’apprentissage des langues ayant peu de locuteurs, ont déjà fermé dans nombre d’universités. L’état des lieux présenté ici est accablant et devrait alarmer au-delà du petit monde universitaire. Pour autant, ce livre propose aussi un certain nombre de pistes susceptibles de freiner, voire d’endiguer cette résistible menace pesant sur les disciplines du sens. C’est en répondant à ce défi que nos sociétés pourront continuer à dessiner la carte des possibles.

Hélène MÉNARD, Pierre SAUZEAU et Jean-François THOMAS (s.dir), La Pomme d’Éris. Le conflit et sa représentation dans l’Antiquité, Montpellier, PULM, 2012, 572 p.

'eris

Présentation de l’éditeur :
Le conflit : voilà un sujet qui ne risque guère d’être jugé anachronique ou secondaire. L’ouvrage s’inscrit dans la série que les spécialistes de l’Antiquité de l’université Paul-Valéry — Montpellier III ont publiée depuis une vingtaine d’années sur d’importantes questions d’anthropologie et d’histoire des mondes anciens.
Le thème général du conflit et de ses représentations dans l’Antiquité est ici abordé de façon résolument pluridisciplinaire : historiens de l’art, des mythes, des idées et des sociétés, linguistes et philologues, comparatistes, spécialistes des mondes égyptien, grec, romain, celtique, indien, explorent les voies réelles ou imaginaires qui, des commencements mythiques jusqu’à l’Antiquité tardive, ont conduit les individus au déchirement, et les peuples à la discorde, à la violence intestine, à la guerre, mais aussi à la gestion, rituelle, juridique ou politique, voire au dépassement des conflits.
Il faut, pour se haïr et se combattre, reconnaître l’Autre, fût-ce en nous mêmes ; d’où le caractère à la fois fondateur et tragique de cette expérience cruciale.

Déshonneur et honte en latin : étude sémantique. Louvain : Peeters, 2007, 476 p.

Thomas deshonneurhonte

Présentation de l’éditeur :
« Organisé selon les méthodes de l’analyse sémique et de la sémantique référentielle sans négliger les aspects stylistiques, littéraires et historiques, ce travail se propose d’étudier plusieurs substantifs désignant le déshonneur et la honte pour expliciter leurs significations, décrire leurs relations de polysémie et leurs rapports synonymiques. « Dedecus », « turpitudo », « flagitium » et d’autres expriment plutôt la disqualification du sujet en rupture avec la société ou les réactions de la collectivité envers lui : scandale, injure, discrédit, affront. « Pudor » et « uerecundia », qui expriment peu le déshonneur, sont les termes courants pour la honte et dénomment en même temps le sentiment de l’honneur, selon une antonymie interne qui trouve son unité supérieure dans l’idée de conscience morale. La sémantique invite ainsi à réfléchir sur le fonctionnement de la société romaine, où il s’agit d’être digne de soi sous le regard des autres. »

Gloria et laus : étude sémantique. Louvain : Peeters, 2002, 460 p.

thomasgloriaetlaus

Présentation de l’éditeur :
« Conduite durant une période assez large, de Plaute à Tacite et Pline le Jeune, l’étude de gloria et laus s’attache à montrer la richesse sémantique des deux termes. L’examen des contextes permet de proposer des définitions plus précises que les traductions les plus couramment utilisées de gloire, mérite, éloge, etc. Des valeurs rares et peu connues sont mises en évidence, « éclat » et « personne prestigieuse » pour gloria, « talent » et « estime » pour laus. Enfin les deux substantifs désignent des formes à la fois proches et différentes de la gloire. Toutes ces nuances invitent à réfléchir sur l’unité sémantique. Laus exprime un jugement appréciatif à la base de l’éloge, du mérite, de l’estime et de la gloire. Il n’est pas indifférent que gloria désigne la gloire et aussi la vanité, deux manières de se trouver en représentation. L’analyse des significations ouvre naturellement sur des données littéraires, historiques et culturelles. De la gloire militaire à celle de l’orateur jusqu’à l’honneur de la conduite stoïcienne sous l’Empire, de la louange qui récompense à l’éloge qui argumente, sont ainsi étudiés différents aspects de la position sociale. L’épopée, l’éloquence, le récit historique, la philosophie pratique sont autant de domaines où se nuancent les emplois des termes pour dire la valorisation collective dans une société où il est essentiel d’être connu et reconnu. »

Participation à un projet collectif :

– Le centre Alfred Ernout de l’Université de Paris IV Sorbonne commence, dans le cadre d’un projet ANR, la réalisation d’un Dictionnaire historique et linguistique du latin (DHELL). J.-F. Thomas y participe en élaborant des notices sur des termes particuliers : gloria, laus, fama, celeber, uanus-uanitudo-uanitas, adrogare-adrogans-adrogantia, superbus-superbia, arma, allegoria, despondere, exercere, exercitatio, pudicitia, impudicitia, impudentia, improbus, celeber, inclutus, pax, nouus, recens. Chaque notice fait en moyenne 6 pages. Il s’y ajoute une notice sur la polysémie (22 p.).
La mise en forme de l’ensemble pour une publication en ligne est en cours (le site du DHELL sera ouvert au public en janvier 2013).

Articles et contributions à des ouvrages collectifs :

– « Le champ lexical du bonheur en latin préclassique » , dans DHELL, 2016, 10 p.

– « La polysémie de negare et son groupe morpho-sémantique », dans DHELL, 2016, 10 p.

– « Le vocabulaire de l’éloge et du blâme en latin », dans Éloge et blâme : figures et pratiques, Phil. Guisard et Chr. Laizé éds., Paris, Ellipses, 2016, p. 47-63.

– « De la narration au discours rapporté dans l’épopée : le cas de l’Enéide », Revue de linguistique latine du centre A. Ernout, 10, 2015, 24 p.

– « Le champ lexical du bonheur en latin préclassique », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2015, 10 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « L’impermanence à Rome : autour du latin uanitas », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2015, 10 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « Le vocabulaire du silence en latin », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2015, 10 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « Le vocabulaire de la mémoire en latin préclassique et classique », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2015, 10 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « Lieux, territoires et paysages en latin », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2015, 10 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr  partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « Pratiques et représentations de la paix à Rome : aspects sémantiques », dans La fabrique de la paix. Acteurs, processus, mémoires, Laval, Presses Universitaires de Laval, 2015, pp. 25-34.

– « “ J’ordonne » chez Plaute et Térence : aspects sémantiques et pragmatiques” », Polyphonia Romana : Hommages à Frédérique Biville, A. Garcea, M.-K. Lhommé, D. Vallat éds., Hildesheim, Olms, 2014, volume 1, pp. 293-305.

– « Loci – loca et quelques termes exprimant l’idée de territoire : problèmes de polysémie et de synonymie », dans Territoires et dépendances. Approches linguistiques, Cl. Brunet éd., Besançon, PU de Franche-Comté, 2014, pp. 51-72.

– « Le prestige politique à Rome : de l’auctoritas patricienne au prince augustus », dans Le prestige : autour des formes de la différenciation sociale, Fréd. Hurlet, Is. Rivoal et Is. Sidéra éds., Paris, De Boccard, 2014, pp. 47-56.

– « Observations sur des cas de parasynonymie entre imperare et iubere », RELat, 14, 2014, pp. 11-34.

– « Le champ lexical des noms de la cause en latin », dans La causalité en latin, Au. Morel-Alizon et J.-F. Thomas éds., Paris, L’Harmattan, 2014, pp.43-65.

– « L’expression de l’idée de prochain en latin : le réseau lexical autour de propinquus », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV et ANR, 2014, 20 p. (en ligne : www.linglat.paris-sorbonne.fr partie : lexique latin => domaine sémantique).

– « De terror à uereri : enquête lexicale sur les formes de peur et de crainte en latin », R. Ph., 86-2, 2012, pp. 143-163 (fascicule paru en nov. 2014).

– « Les Lettres et les Sciences Humaines et Sociales : enjeux d’une crise » : introduction à Faut-il brûler les Humanités et les Sciences Humaines et Sociales ?, Marc Conesa, Pierre-Yves Lacour, Frédéric Rousseau et Jean-François Thomas éds, Paris, Michel Houdiard, 2013, pp. 5-12.

– « Les mots du politique : dialogue entre l’antiquité et l’époque contemporaine », dans Faut-il brûler les Humanités et les Sciences Humaines et Sociales ?, Marc Conesa, Pierre-Yves Lacour, Frédéric Rousseau et Jean-François Thomas éds, Paris, Michel Houdiard, 2013, pp. 234-246.

– « L’expression lexicale de l’idée de nouveauté en latin », dans Quid noui ? Vivre, penser et dire la nouveauté, Laure Échalier, Charles Guérin, Sabine Luciani et Brigitte Pérez, Montpellier, PULM,  2013, pp. 47-75.

– « Les écarts de sens et les formes de polysémie en latin », dans Dictionnaire historique et linguistique du latin, Centre A. Ernout – Université Paris IV, 2013, 25 p. article en ligne →

– « La honte à Rome : aspects juridiques et judiciaires », dans Shame Between Punishment and Penance. The social Usages of Shame in the Middle Ages and Early Modern Times, edity by B. Sère and J. Wettlaufer, Firenze, Micrologus library, Edizione del Galluzo, 2013, pp. 6-22.

– “Le champ lexical de la honte en latin : problèmes de polysémie et de synonymie”, dans Rubor et pudor vivre et penser la honte dans la Rome ancienne, R. Alexandre, Ch. Guérin M. Jacotot éds., Paris, Editions Rue d’Ulm, 2012, pp. 13-31.

– “Le champ lexical du vrai et du faux en latin : problèmes d’évolutions sémantiques”, dans Les évolutions du latin, A. Christol et O. Spevak éds., Paris, L’Harmattan,  2012, pp. 139-164.

– “Conclusion générale”, dans Images de soi, images des autres, H. Ménard éd., Paris, Editions M. Houdiard, 2012, pp. 399-403.

– “Sur le développement sémantique des composés et des préverbés latins”, dans (Dis)continuité en linguistique latine et grecque. Hommage à Chantal Kircher-Durand, M. Biraud éd., L’Harmattan, 2012, pp. 59-69.

– “Ultériorité dans le passé et éventualité en latin”, Faits de Langues, 40, 2012, pp. 13-20.

– « Le champ lexical du conflit en latin », in La Pomme d’Éris. Le conflit et sa représentation dans l’Antiquité, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2012, pp. 91-105.

– “De la paix des armes à la tranquillité de l’âme : étude lexicale de pax et de certains synonymes”, dans RÉL, 89, 2012, pp. 61-80.- “Le champ lexical de la honte en latin : problèmes de polysémie et de synonymie”, dans Rubor et pudor : vivre et penser la honte dans la Rome ancienne, R. Alexandre, Ch. Guérin, M. Jacotot éds, Paris, Éditions rue d’Ulm, 2012, pp. 13-31.

– “Sur le champ lexical du pouvoir en latin”, Vita Latina, n° 185-186, 2012, pp. 237-249

“Parcours polysémiques dans la famille d’exercere, Revue de linguistique latine du Centre Alfred Ernout. De lingua latina, 6, 2011, 24 p. (article en ligne ⇒)

– “Sur l’expression lexicale des idées d’ascèse et d’exercice spirituel en latin”, dans Les dialectiques de l’ascèse organisé à l’Université Paul-Valéry Montpellier III par Br. Pérez, S. Luciani, M. Fourcade et P.-Y. Kirschleger éds., Paris, Classiques Garnier, 2011, pp. 25-41.

– “Les relations lexicales entre amor et odium et entre les termes proches”, dans L’amour et la haine : études littéraires et lexicales, S. Coin-Longeray éd., Paris, Éditions Chemins de traverse, 2011, pp. 219-241.

– “Le groupe plerusque, reliquus, ceterus : quantification et nombre grammatical chez Plaute”, dans La quantification en latin, M. Fruyt et O. Spevak éds., Paris, L’Harmattan, 2010, pp. 377-394.

– “Les regards sur la gloire personnelle à Rome”, dans La fabrique du regard, M.-F. Badie, M.-C. Heck, Ph. Monbrun éds., Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2011, pp. 116-124.

– “Problèmes de polysémie et de synonymie dans la lexicalisation de l’espace et du temps”, dans Espace et temps en latin, Cl. Moussy éd., Paris, PUPS, 2011, pp. 47-60.

– “Latin fabula aspects sémantiques”, dans Stylus : La parole dans ses formes. Mélanges en l’honneur du Professeur Jacqueline Dangel, M. Baratin, C. Lévy, R. Utard, A. Videau éds., Paris, Editions Classiques Garnier, 2011, pp. 149-162.

– “L’expression de l’idée d’événement en latin”, dans La fabrique de l’événement, Actes du Colloque international organisé par le groupe CRISES de Montpellier III (en septembre 2008), Fr. Rousseau éd., Paris, Fr. Houdiart éditeur, 2009, pp. 59-73.

– “La polysémie du latin celeber”, paru dans Des formes et des mots (Mélanges en l’honneur de D. Conso), Cl. Brunet éd., Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2008, p. 167-184.

– “La question de l’unité du polysème et la notion de vecteur sémique”, dans Autour du lexique latin, Actes du XIIIème Colloque international de Linguistique latine (Bruxelles avril 2005), G. Viré éd., Bruxelles, Éditions Latomus, volume 316 de la collection Latomus, 2008, p. 94-105.

– « Superbia et quelques ’synonymes’ chez Tite-Live », in Pouvoirs des hommes, pouvoir des mots, des Gracques à Trajan. Hommages au Professeur Paul Marius Martin. Textes rassemblés et édités par Olivier Devillers et Jean Meyers. Louvain : Éditions Peeters, Bibliothèque d’Études classiques, 2008, pp. 291-304.

– “La polysémie du lat. improbus”, dans Euphrosyne, 36, 2008, p. 309-326.

– “Sur l’expression de la notion de paysage en latin : étude sémantique”, dans RPh., 80-1, 2006, p.105-125 (paru en mars 2008).

– “’Déclarer’ et ‘conduire la guerre en latin’ : observations sémantiques à partir d’Aulu-Gelle 16, 4, 1”, RELat, 7, 2007, p. 77-98 (publié en mai 2008).

– “Vocabulaire et symbolique des armes en latin”, dans Les armes dans l’Antiquité : de la technique à l’imaginaire, Actes du Colloque International du CERCAM de Montpellier III (mars 2003), P. Sauzeau et Th. Van Compernolle éd., Montpellier, PULM, 2007, p. 35-52.

– “Les noms d’instruments agricoles en latin : monosémie, polysémie, homonymie”, dans Latin et langues techniques, Actes du Colloque International du Centre A. Ernout (juin 2002), CL. Moussy et M. Fruyt éd., Paris, PUPS, 2006, pp. 61-78.

– “La représentation de la gloire dans le De Catilianae coniuratione de Salluste”, dans Vita Latina, n° 175 de déc. 2006, pp. 89-103.

– “Pudor et uerecundia : deux formes de la conscience morale ?”, dans Euphrosyne, 34, 2006, pp. 355-368.

– “Les composés nominaux latins à premier élément exprimant l’idée de « deux »”, dans La composition et la préverbation en latin, Actes du Colloque International du Centre A. Ernout (juin 2000), CL. Moussy éd., Paris, PUPS, 2005, pp. 135-156.

– “Pudicitia, impudicitia, impudentia dans leurs relations avec pudor : étude sémantique”, dans REL, 5, 2005, pp. 53-73.

– “Le mot latin allegoria”, dans L’allégorie de l’Antiquité à la Renaissance, Actes du Colloque International du CERCAM et du MAREMBAR de Montpellier III (janvier 2001), Br. Pérez et P. Eichel-Lojkine éd., Paris, H. Champion, 2004, pp. 75-92.

– “Observations sur l’expression de la modalité d’obligation chez Plaute”, dans Les modalités en latin, Actes du Colloque International du Centre A. Ernout (juin 1998), Cl. Moussy et M. Fruyt éd., Paris, PUPS, 2002, pp. 95-109.

– “La lexicalisation de l’idée de moitié dans la composition nominale en latin”, dans BSL, 97 – 1, 2002, pp. 219-244.

– “Gloria maiorum et gloria antiqua : la conscience du passé dans la conception de la gloire à Rome”, dans L’ancienneté chez les Anciens, Actes du Colloque International du CERCAM de Montpellier III (novembre 2001), B. Bakhouche éd., Montpellier, Presses Universitaires de Montpellier, 2002, pp. 133-153.

– “Les fonctions linguistiques de la synonymie lexicale en latin”, dans De lingua latina nouae quaestiones, Actes du 10ème Colloque International de Linguistique Latine (Paris – Avril 1999), Cl. Moussy éd., Louvain – Paris, Peeters, 2001, pp. 875-890.

– “Le thème de la perfidie carthaginoise dans l’œuvre de Silius Italicus”, dans Vita Latina, n° 161, mars 2001, pp. 2-14.

– “Les genres nobles dans les comédies de Plaute et de Térence : l’exemple du thème de la gloire”, dans les Cahiers du GITA, 14, 2001, pp. 115-137.

– “Le champ sémantique de la notoriété et de la gloire en latin : problèmes de synonymie nominale”, dans RPh, 74 1-2, 2000, pp. 231-256.

– “Gloria et ornamentum : sens ou signification ?”, dans Conceptions latines du sens et de la signification, Actes du Colloque International du Centre A. Ernout (juin 1996), Cl. Moussy et M. Baratin éd., Paris, PUPS, 1999, pp. 291-305.

– “Le vocabulaire de la crainte en latin : problèmes de synonymie nominale”, dans RÉL, 77, 1999, pp. 216-233.

– “Observations sur le vocabulaire de la joie chez Plaute et Térence”, dans Moussyllanea : Mélanges de linguistique et de littérature anciennes offerts à Claude Moussy, B. Bureau et Ch. Nicolas éd., Louvain – Paris, Peeters, 1998, pp. 147-155.

– “Observations sur le vocabulaire de la vanité et de l’ostentation en latin”, dans RPh, 72 – 1, 1998, pp. 95-116.

Comptes rendus :

– Claude Moussy, Synonymie et antonymie en latin, Paris, L’Harmattan, 2010, 234 p., dans BSL CVI-2, 2011, pp. 215-219.- Pierre Chiron et Carlos Lévy, Les noms du style dans l’Antiquité gréco-latine, Louvain-Paris, Peeters, 2010, 454 p., dans BSL CVI-2, 2011, pp. 219-223.- Wei-Jong Yeh, Structure métrique des poésies de Pétrone : pour quel art poétique ?, Leuven-Paris, Peeters, 2007, 659 p., dans BSL, CIV-2, 2009, pp. 209-212.- Benjamín García-Hernández, De iure verrino. El derecho, el aderezo culinario y el augurio de los nombres, Madrid, Editorial Dykinson, 2007, 240 p., dans BSL, CIII-2, 2008, pp.164-167.

– Claude Moussy et Anna Orlandini (éds.), L’ambiguïté en Grèce et à Rome : approche linguistique, Paris, PUPS, 2007, 138 p., dans BSL, CIII-2, 2008, pp.167-169.- Grammaire fondamentale du latin. Tome IX. Création lexicale : la formation des noms par dérivation suffixale, 406 p. Ch. Kircher-Durand éd., dans Vita Latina, n° 177, déc. 2007, pp. 105-107.- Régine Utard, Le discours indirect chez les historiens latins : écriture ou oralité, Leuven-Paris, Peeters, 2004, 478 p., dans Vita Latina, n° 177, déc. 2007, pp.107-109.- Carmen González Vásquez, Diccionario del teatro latino : léxico, dramaturgia, escenografía, Madrid, Edicíones Clásicas, Madrid, 2000, 334 p., dans RÈL, 82, 2004, pp. 313-314.

– Élisabeth Gavoille, Ars. Étude sémantique de Plaute à Cicéron, Louvain – Paris, Peeters, 1999, dans Vita Latina, n° 167, déc. 2002, pp.103-104.

– Jean-Paul Brachet, Recherches sur les préverbes de- et ex- du latin, Bruxelles, Éditions Latomus, 2000, 400 p., dans RPh, 76 – 1, 2002, pp. 166-167.

– Robert Lafont, Praxématique du latin classique : de Romanorum sermone, Paris, L’Harmattan, 2001, 304 p., dans Cahiers de Praxématique, 38, 2002, pp. 243-247.

– Brian A. Krostenko, Cicero, Catullus and the language of social performance, Chicago, The University of Chicago Press, 2001, xvi et 360 p., dans RÉL, 80, 2002, pp. 338-339.

– Th. Fögen, Patrii sermonis egestas : Einstellungen lateinischer Autoren zu ihrer Muttersprache, München – Leipzig, K. G. Saur, 2000, 279 p., dans RÉL, 80, 2002, pp. 339-340.

– Gabriele Thome, Zentrale Wertvorstellungen der Römer, Bamberg, C.C. Buchners Verlag, 2000, t. 1 :151 p., t. 2 : 152 p., dans RPh, 75- 2, 2001, pp. 183-185.

– Robert Lafont, Schèmes et motivation : le lexique du latin classique, Paris, L’Harmattan, 2000, 392 p., dans Cahiers de Praxématique, 36, 2001, pp. 224-227.

– Colette Bodelot, Espaces fonctionnels de la subordination complétive en latin. Étude morpho-syntaxique et sémantico-énonciative, Louvain – Paris, Peeters, 2000, dans Vita Latina, n° 164, déc. 2001, pp. 63-64.

– Christian Nicolas, Vtraque lingua : le calque sémantique : domaine gréco-latin, Louvain – Paris, Peeters, 1996, 301 p., dans RPh, 71 – 2, 1997, pp. 351-352.

Les commentaires sont fermés.