CONESA Marc

Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

marc.conesa@univ-montp3.fr

 

Domaines de recherche :

– Relations territoires – sociétés dans les espaces de montagne, méditerranéens et frontaliers
– Aménagement du territoire
– Relations Homme – Environnement
– Relations villes-campagnes
– Relations territoires- mémoires des déclins
– Cartographie historique
– Archéologie rurale vs histoire rurale
– Interdisciplinarité et SHS

 

Programmes collectifs et animation de la recherche

– Co-organisateur avec Emmanuel Huertas de la 2de école d’été internationale d’histoire rurale de Flaran : « archéologie rurale et histoire rurale », 21-23 juin 2013.

Affiche Flaran 2013

– Co-organisateur avec Stéphane Durand, colloque international Les délibérations des assemblées d’états à l’époque moderne (15-16 novembre 2012).

img-2

– Organisation de la table ronde : « La recherche sur les États de Languedoc : Bilan et perspectives », Montpellier III, St Charles, 14 novembre 2012.

– Co-organisateur avec Bruno Jaudon : « Sources du territoire, territoires du source : mobilisation, manipulation, conservation partisans des archives », 24 février 2012.

– Organisateur de la journée d’études du CRHiSM du 29 octobre 2009 sur le thème de « L’homme et l’animal dans la France méridionale à l’époque moderne ».

– Organisateur et éditeur scientifique de la journée d’études « En-quête d’espaces : cas de figure, méthodes, problèmes » du 14 février 2008 à l’université de Toulouse Le Mirail ; publication dans les Cahiers de Framespa, n°4, 2008,  http://framespa.revues.org/288.

– Participation à l’ANR Thalamus dir. Vincent Challet (transcription de la chronique de la ville de Montpellier, chronique française : 1502-1622).

colloque thalamus– PCR Archéologie, Environnement, Histoire : « La struturation sociale des espaces montagnards », dir. Christine Rendu.

– Co-organisateur avec Pierre-Yves Lacour, Hélène Ménard, Frédéric Rousseau des Ateliers doctorants et chercheurs de CRISES (Atetiers « Lecture », « Ecriture », « Cartographie », « Réseaux »).

 

Principales publications :

 

Ouvrage :

Faut-il brûler les Humanités en Sciences humaines et sociales? s. dir. de Marc CONESA, Pierre-Yves LACOUR, Frédéric ROUSSEAU et Jean-François THOMAS, Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2013, 272 p.

Faut il bruler les humanites

Présentation de l’éditeur :
Faut-il brûler les humanités et les Sciences humaines et sociales ?… Cette formule n’est pas pure provocation. Confronté à l’emprise croissante de l’idéologie « économiste » sur nos sociétés – logique comptable, court-termisme, régime managérial –, notre environnement institutionnel (LMD, LRU, injonction à la professionnalisation, etc.) modèle nos paradigmes (l’essor des cultural studies) et en définitive, dissout progressivement ce qui fonde nos disciplines. Des disciplines sont sciemment sabotées comme les études helléniques et latines, la philosophie ; d’autres sont en train de disparaître sous nos yeux : l’onomastique romane, la philologie, l’étude des mythes… ; d’autres encore, comme celles de l’apprentissage des langues ayant peu de locuteurs, ont déjà fermé dans nombre d’universités. L’état des lieux présenté ici est accablant et devrait alarmer au-delà du petit monde universitaire. Pour autant, ce livre propose aussi un certain nombre de pistes susceptibles de freiner, voire d’endiguer cette résistible menace pesant sur les disciplines du sens. C’est en répondant à ce défi que nos sociétés pourront continuer à dessiner la carte des possibles.

– Conesa (Marc), D’herbe, de terre et de sang. La Cerdagne à l’époque moderne, Perpignan, Presses Universitaires de Perpignan, « Etudes », 2012, 560 p.

Conesa d'herbe 2012

Table des matières →

Présentation de l’éditeur :
Et si l’histoire des régions frontalières n’était pas seulement dictée par la frontière ? Partagée entre la France et l’Espagne lors du traité des Pyrénées (1659), la Cerdagne est au centre de cette enquête sur les relations entre société et territoires, bien au-delà du cadre géographique et chronologique imposé par cette frontière. En effet, les sources documentaires sont plurielles et invitent sans cesse à changer de rythme, d’échelle, de postes d’observation et de formes de récit pour saisir les changements dans la longue durée. Des paradoxes y apparaissent d’abord comme autant d’énigmes laissées sur le chemin. Trois acteurs y jouent les premiers rôles. En premier lieu, une ville perchée au cœur de ces montagnes domine et façonne du haut de ses privilèges et de ses prétentions cette région ; elle finit pourtant en bout de course et à la traîne d’une croissance rurale et régionale. La seigneurie apparaît ensuite comme un horizon du quotidien. Elle n’est pas ce monstre avide et aveugle si souvent décrié, mais elle permet, bien au contraire, l’exploitation du territoire par les paysans. Enfin, les « maisons », véritables archétypes du monde pyrénéen, sont
représentées par un héritier unique chargé de conserver un patrimoine réputé inaliénable et indivisible. Pourtant, les maisons n’en participent pas moins à un marché foncier inégal, qui renforce la concentration des terres au profit d’une minorité. Par ailleurs, le régime de l’héritier universel est également censé freiner l’apparition de nouvelles cellules domestiques. Or, Le nombre de maisons triple en trois siècles. L’ensemble de ces contradictions apparentes ne trouvera de solution que dans l’analyse serrée des relations successives que noue une société avec ses espaces.

 

Articles de recherche dans des revues avec comité de lecture :

– Conesa (M.), “Muntanya a la venda ! A l’entorn de 1715 cap a l’est del Pirineu : el Carlit, el veguer i la frontera” Afers, fulls de recerca i pensament, n°58, 2007, p. 693-714.

– Conesa (M.), “Capbreu et paysage. Remarques sur l’utilisation d’une source seigneuriale dans l’étude des Pyrénées de l’est (Cerdagne, XVIe-XVIIIe siècle)”, LIAME, bulletin du centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, université Paul-Valéry –Montpellier III, « Cadastres et paysages », n°14, 2007, p. 97-124.

– Conesa (M.), “Maisons, familles, patrimoines. Le système à maisons en Cerdagne. XVIIe-XVIIIe siècle”, Domitia, Université de Perpignan, n°2, 2002, p. 395-415.

Communications à des colloques (publiés), congrès, symposiums :

Colloques internationaux :

– Conesa (M.), “Des grains, des terres et des hommes. La dîme en Cerdagne, fin XVIIe-fin XVIIIe siècle”, Actes des XXXe journées internationales de l’abbaye de Flaran : « La dîme dans l’Europe médiévale et moderne » (octobre 2008), Toulouse, PUM, Flaran, n°30, 2010, p. 253-265.

dime article

– Conesa (M.) avec Bille (E.), “Les territoires de l’herbe en Cerdagne du XIIIe au XIXe siècle. D’une communauté d’usage à une fracture spatiale”, Actes des XXVIIIe journées internationales de l’abbaye de Flaran : « Prés et pâtures en Europe occidentale médiévale et moderne » (sept. 2006), Toulouse, 2008, PUM, p. 153-171.

prés prairies

– Conesa (M.), “Espaces en partage et partage des espaces. Organisation et acteurs de la transhumance et de l’estivage dans les Pyrénées de l’Est. (Cerdagne, XVe–XVIIIe siècle)”, Actes des XXVIe journées internationales de l’abbaye de Flaran : « La transhumance et l’estivage en Europe médiévale et moderne”, (sept. 2004), Toulouse, PUM, 2006, p.307-326.

transhumance

– Conesa (M.), “L’herbe et la terre. Communautés rurales de Cerdagne française au XVIIIe siècle et accès aux estives : un lien structurant”, Les ressources naturelles des Pyrénées du Moyen Âge à l’époque moderne. Exploitation, gestion, appropriation, Actes du Congrès international RESOPYR 1 (8-10 nov. 2002), réunis par Catafau (A.), Perpignan, PUP, « Études », 2005, p. 205-219.

Colloques nationaux :

– Bille (E.), Conesa (M.), Viader (R.), “L’appropriation des espaces communautaires dans l’Est des Pyrénées médiévales et modernes : enquête sur les cortals”, Actes du colloque de Clermont-Ferrand (mars 2004), Les Espaces collectifs dans les campagnes, XIe-XXIe siècle, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2007, p.177-194.

cortals article biens collectifs

– Conesa (M.) ; Bille (E.), Calastrenc (E.), Le Couédic (M.), “Essai de modélisation spatiale d’une source notariale. Les contrats de parcerias et leurs dynamiques. (Cerdagne, Pyrénées de l’Est, XIIIe-XVIIIe siècle)”, RTP MoDyS, 2007 : http://www.univ-tours.fr/isa/modys/download/rd06_conesa.pdf

Participation et contribution à des articles collectifs :

– Bille (E.), Conesa (M.), Rendu (C) ; Bosom (S.), “L’élevage du Moyen Âge à l’époque moderne au prisme des contrats de parceria. Le chantier histoire : retour sur une expérience originale”, Ceretania, 2005, n°4, p. 265-277.

– Rendu (C.) ; Bille (E)., Conesa (M.), Calastrenc (C.), Campmajo (P.), Crabol (D.),“Margins and centres in the construction of the Pyrenean slopes : medieval dynamics within the long term perspective”, Actes du colloque international de Cardiff (8-14 september 2007), Aberg (A.) (dir.), Medieval rural settlement in marginal landscapes, Ruralia VII, Tunhout Brepols, Publishers, 2009, p. 3-16.

Comptes rendus d’ouvrages et de soutenances :

– Conesa (Marc), “Compte rendu : Congost (Rosa) (éd.), Dels capbreus al registre de proprietat. Drets, títols i usos socials de la informació a Catalunya (segles XIV-XX), Associació d’Història Rural de les comarques Gironines – Centre de Recerca d’Història Rural de la universitat de Girona, Biblioteca d’Història Rural, « Fonts », n°5, 2008, 392 p.”, Histoire et Sociétés Ruralesn°35, 2ème Semestre, 2011, n°1, 258-260.

– Conesa (Marc), “Compte rendu : Tos i Urgellés (Jaume), Tratado de la cabrevación, édition commentée par Congost (Rosa), Gérone, Associació d’Història Rural de les comarques Gironines – Centre de Recerca d’Història Rural de la universitat de Girona, Biblioteca d’Història Rural, « Documents », n°6, 2007, 226 p.”, Histoire et Sociétés Rurales, n°35, 2ème Semestre, 2011, n°1, 257-258.

– Conesa (Marc), “Compte rendu : Poujade (Patrice), Une société marchande. Le commerce et ses acteurs dans les Pyrénées modernes, Toulouse, PUM, « Tempus », 2008, 474 p.”, Afers, fulls de pensament i recerca, n° 61, 2009, p.

– Conesa (Marc), “Compte Rendu de soutenance : Bruno Jaudon, Les Compoix de Languedoc”, Histoire et Sociétés Rurales,°37, 2012, p.268-273.

– Conesa (Marc), “Compte Rendu de soutenance : Christine Rendu, La montagne d’Enveig. Une estive pyrénéenne dans la longue durée”, Etudes Roussillonaises, 2003, T. XX.

 

Les commentaires sont fermés.