BRUNET Serge

Professeur d’histoire moderne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

À l’issue d’une thèse de doctorat sur les Pyrénées centrales, mes travaux ont porté sur l’histoire culturelle et religieuse des communautés montagnardes. Mes recherches actuelles concernent plus particulièrement la cohabitation confessionnelle, les guerres de Religion et la Ligue dans le Midi de la France, en m’efforçant toujours d’enrichir un questionnement de nature religieuse d’une approche économique, sociale et politique des phénomènes avec des perspectives comparatistes.

Coordonnateur, pour le Sud-Ouest, de l’Inventaire des sanctuaires et lieux de pèlerinages chrétiens en France, sous la direction de Catherine Vincent (professeur d’histoire du Moyen Âge, Université de Paris X-Nanterre), GDR 2513 du CNRS, SALVÉ (Sources, Acteurs et Lieux de la Vie religieuse à l’Époque médiévale). L’équipe nationale est constituée de 75 chercheurs actuellement.

Mise en place, avec Mikhaïl DMITRIEV, professeur d’histoire moderne à l’Université Lomonossov (Moscou, Russie), d’un programme d’Histoire religieuse comparée, pour les étudiants de masters et de doctorat de nos deux universités. Il s’accompagne d’un Projet de l’école doctorale : Confessions chrétiennes et discours identitaires dans l’histoire de l’Europe, XVIe – XVIIIe siècle. Plusieurs échanges ont eu lieu et, pour ma part, bientôt quatre séjours d’enseignement et de recherche à Moscou, Moscou/Saint-Pétersbourg et près d’Ivanovo :

– 5 au 17 septembre 2005, Moscou, semaine d’étude à l’université Lomonossov, clôturée par un colloque (L’intolérance religieuse et ethnique dans les cultures chrétiennes à l’Est et à l’Ouest de l’Europe, XIIIe-XVIIIe siècles, Université Lomonossov/INION, 12 et 13 septembre 2005).

– 23 avril au 6 mai 2007, Moscou et Saint-Pétersbourg. 25 avril : participation au séminaire de recherche “L’intolérance religieuse à l’Ouest et à l’Est de l’Europe au début de l’époque moderne: approche comparative”. Académie des Sciences de Russie, Moscou. Exposé : « Banditisme et guerres de religion dans la Sud-Ouest de la France (vers 1560 – 1598) ». 26 avril : conférence à l’Université Lomonossov (Moscou), dans le cadre du cours de M. Dmitriev: “Une guerre des paysans” dans le Sud-Ouest de la France (vers 1560-1565) ? Réforme protestante et contestation sociale”. 27 avril : deux conférences à l’Université Lomonossov, dans le cadre du cours de M. Dmitriev: “Contre-Réforme et Réforme catholique en France: position du problème”; “Les prêtres des campagnes dans la France du XVIIe siècle : la grande mutation”. 4 mai – participation au séminaire de recherche “Christianisme et discours identitaires proto-nationaux en France et en Russie au début de l’époque moderne: approche comparative”. Centre Franco-russe en Sciences Humaines et Sociales (Moscou). Recherches aux Archives Nationales de Russie et dans les Bibliothèques Nationales de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

– 4 au 6 septembre 2008, Centre Franco-russe en Sciences Humaines et Sociales (Moscou), colloque international : Christianisme et identités nationales. Russie, France, Europe. XVIe – XXe s. (à paraître, en russe et en français).

– 1er au 14 juillet 2009, Plëss (près d’Ivanovo), participation à l’université d’été : « Dialogue, confrontation et osmose des traditions religieuses dans l’est, le centre et le sud-est de l’Europe (Moyen Âge – XXe siècle).

Membre fondateur de la Red Columnaria (Columnaria. Ultraque Unum Red Temática de investigación sobre las fronteras de las Monarquías Ibéricas en los siglos XVI al XVIII), en 2004. Organisation, dans ce cadre, avec du colloque international : Les Ligues catholiques & leurs alliés dans la France des guerres de Religion (vers 1576-1598). Historiographie et méthodes d’analyse (Montpellier, 2008), et fondation d’un séminaire international permanent sur La Ligue catholique et sa projection en dehors ses frontières. Depuis 2008, je suis responsable d’un groupe de recherche (nodo) de Columnaria qui travaille sur les frontières de la France et les territoires des Monarchies Ibériques. J’appartiens également au Conseil scientifique du réseau et je participe à sa coordination. Durant les quatre dernières années, la Red Columnaria a organisé plus de cinquante activités scientifiques dans lesquelles ont participé plus de 600 chercheurs, et le réseau compte aujourd’hui avec 14 nodos et plus de 90 chercheurs provenant de 14 pays différents. J’ai été invité à participer à plusieurs colloques organisés par les membres de Red Columnaria à Madrid, à Murcie et à Mexico. Enfin, j’ai participé, en tant que chercheur, aux projets de recherches suivants, sous la responsabilité (IP) de José Javier Ruiz Ibáñez, avec le soutien du Ministère espagnol de l’innovation : « Par le ministère de la saincteté du pape & du Roy Catholique » Los católicos radicales franceses, la Liga y la Monarquía Hispánica (1585-1610)? Ministerio de Educación y Ciencia-FEDER, HUM2005-04125, durée du 31/12/05 à 30/12/08. Dotation: 28.560 € ; « Hispanofilia, la proyección política de la Monarquía Hispánica (I): aliados externos y refugiados políticos (1580-1610) », Ministerio de Ciencia e Innovación, HAR2008-01107/HIST, durée du /12/08 à 30/12/2011. Dotation: 70.000 €.

Publications

Ouvrages :

Serge BRUNET (s. dir), La Sainte Union des catholiques de France et la fin des guerres de Religion (1585-1629). Paris, Classiques Garnier, 2016, 525 p.

brunet-sainte-union-des-catholiques-de-france

Présentation de l’éditeur :
La guerre de la Ligue (1585-1598) termine quarante années de troubles religieux et civils au royaume de France. Elle s’individualise par sa durée, ses enjeux – dont la succession à la Couronne – et l’intensité des interventions étrangères.
On a surtout porté l’attention sur la Ligue parisienne et sur l’affrontement d’Henri IV et du duc de Mayenne. Nous décentrons le regard en le portant sur les provinces et les puissances étrangères.
Les contributions, disposées en triptyque, interrogent la formation de la Sainte Union des catholiques dans les provinces, puis les liens qu’elle tisse avec l’étranger, communément sans la médiation du Conseil de la Sainte Union et de Mayenne. Le dernier volet s’attache à rompre le « devoir d’oubli » de l’édit de Nantes, en révélant des affinités entre les ligueurs d’hier et les dévots du règne de Louis XIII.
Cette synthèse est le résultat de rencontres scientifiques organisées dans le cadre du Laboratoire CRISES-EA 4424, avec le concours de la Red Columnaria.
Serge Brunet est professeur d’histoire moderne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Il est coordinateur du Nodo francès du réseau international de chercheurs Red Columnaria (Columnaria. Ultraque Unum  Red Temática de investigación sobre las fronteras de las Monarquías Ibéricas en los siglos XVI al XVIII).
José Javier Ruiz Ibáñez est professeur d’histoire moderne à l’Université de Murcie (Espagne). Il est fondateur et coordinateur général de la Red Columnaria (Columnaria. Ultraque Unum  Red Temática de investigación sobre las fronteras de las Monarquías Ibéricas en los siglos XVI al XVIII).

– Serge BRUNET et José Javier RUIZ IBANEZ, Les milices dans la première modernité. Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, 228 p.

Brunet Ibanez Les milices 2015Présentation de l’éditeur :
Dans un monde actuel soumis à la privatisation de la guerre et de la défense, où les armées traditionnelles cèdent le pas devant des milices de tout poil : mercenaires, comités de défense, SMP (Société Militaire Privée, ou PMC : Private Military Company), soldats de Dieu, etc., il est légitime de s’interroger sur ce temps qui a précédé l’affirmation des armées nationales, longtemps ciment de notre citoyenneté. Que furent les milices de la première modernité, au sortir du Moyen Âge et jusqu’à la grande révolution militaire qui suit la guerre de Trente Ans (1618-1648) ? Les études présentées ici ont le rare avantage de se départir de cadres – et donc d’historiographies – nationaux. En confrontant une France déchirée par les guerres civiles et religieuses – que certains n’hésiteront pas à rapprocher du Moyen-Orient actuel – avec l’empire mondial de l’Espagne, leurs auteurs n’hésitent pas à revisiter nos histoires.
Ainsi, les milices de France ne sont pas interprétées ici seulement à l’aune de l’expression d’une identité locale qui s’effacerait progressivement devant les conquêtes d’un sentiment national, vieux poncif d’une Troisième République triomphante. L’usage des milices locales dans l’empire espagnol nous alerte sur l’erreur qui consisterait à penser la disparition des milices comme inscrite dans une pseudo-modernité. L’actualité nous rappelle cruellement combien cette approche téléologique de l’histoire est controversée. Bien au contraire, des Philippines au Pérou, c’était leur persistance et leur vitalité qui soutenaient et structuraient un empire planétaire que l’armée espagnole n’aurait jamais pu tenir par ses seules forces.
Confrontation d’histoires, confrontation d’historiographies ; les études rassemblées dans cet ouvrage novateur – voire iconoclaste – entendent apporter une contribution à l’écriture d’une Histoire post-nationale.
Serge Brunet est professeur à l’université Paul-Valéry Montpellier III et membre de l’Institut Universitaire de France.
José Javier Ruiz Ibáñez est professeur à l’université de Murcie (Espagne).
Tous deux participent aux travaux du réseau international de chercheurs : Red Columnaria (Columnaria. Ultraque Unum Red Temática de investigación sobre las fronteras de las Monarquías Ibéricas en los siglos XVI al XVIII).

– Estelle MARTINAZZO, Toulouse au Grand Siècle. Le rayonnement de la Réforme catholique (1590-1710). Préface de Serge BRUNET. Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015.

Toulouse au Grand Siecle

Présentation de l’éditeur :

Après l’âge d’or du pastel, en entrant dans les guerres de Religion (1560-1598), Toulouse sombre dans un long déclin économique. On a alors abusivement associé – voire justifié – celui-ci par le choix d’un catholicisme sans partage de ses élites, jusques au cœur du petit peuple. Que penser de ce déterminisme partisan, qui a eu d’abord comme conséquence de dissuader des recherches universitaires sur le temps du catholicisme triomphant?
Toulouse, refuge des clercs et citadelle assiégée, durant un demi-siècle, par les protestants de Montauban, de L’Isle-Jourdain et du Pays de Foix, s’avère désormais, sous le régime de l’édit de Nantes (1598-1685), comme le grand centre de la Réforme catholique – et de la Contre-Réforme – du Midi. Le rayonnement de son évêché, et de son archevêché, se trouve décuplé par l’action de son parlement au vaste ressort, dont on a guère voulu retenir, après les moqueries rabelaisiennes à son encontre, que la condamnation du libertin Jules César Vanini (1619) et celle protestant Jean Calas (1762).
Ce livre, fruit d’une intense et profonde enquête scientifique, sans concessions, s’attache à rendre aux Toulousains une part de leur histoire trop longtemps demeu- rée dans l’ombre. Elle révèle les multiples facettes de la créativité, plurielle, de leurs prédécesseurs, dont le patrimoine artistique témoigne toujours de la puissance. Ce fut Toulouse au Grand Siècle.
Ces pages vous engagent à une lecture, pluri-sensorielle, de ce long siècle. Elles mettent l’accent sur les médiations opérées par un clergé catholique réhabilité, et totalement renouvelé, d’abord dans un cadre paroissial et diocésain renforcé par le Concile de Trente (1545-1563). Elles présentent, avec la même impartialité, la vie des protestants qui, à Toulouse comme dans l’ensemble du royaume de France, connaissent alors un déclin constant. La Révocation de l’édit de Nantes (1685), et ses cruels tourments, aura, parmi ses multiples conséquences, – étonnant paradoxe déjà démontré – de réveiller leur conscience en entrant dans le siècle des Lumières.

Docteur et agrégée d’histoire, Estelle Martinazzo enseigne l’histoire-géographie au lycée Pierre Bourdieu de Fronton. Sa thèse de doctorat, dont le présent ouvrage est issu, a été soutenue en 2012 devant l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Paysage et religion. perceptions et créations chrétiennes. Sous la direction de Serge Brunet et Philippe Martin. Paris, CTHS, 2015, 371 p.

paysage et religionPrésentation de l’éditeur :
Si la sensibilité à l’espace environnant et l’émergence du concept de paysage peuvent être datés différemment suivant les civilisations, interpréter l’espace de vie des hommes comme une création divine plonge dans la nuit des temps. Cet ouvrage offre une étude du regard porté sur ce que la nature a de sacré, mais aussi sur les édifications humaines empreintes de religieux, à travers les témoignages textuels et matériels qui nous ont été laissés. Vingt-quatre historiens, historiens de l’art, spécialistes de la littérature, conservateurs du patrimoine et théologiens explorent ici la richesse – et la complexité – des liens tissés entre le fait religieux et la perception de l’environnement. Volontairement centré sur l’espace français et ses voisins immédiats, de la Renaissance – moment où apparaît le mot « paysage » – à nos jours, l’ensemble se décline suivant quatre axes principaux : l’articulation entre nature et religion, les modalités de construction d’un paysage sacré, la manière dont les vivants et les morts s’inscrivent dans un paysage religieux et, enfin, comment des perceptions antagonistes de cette sacralité peuvent être à l’origine d’affrontements.
Serge Brunet est professeur d’histoire moderne à l’université Paul-Valéry de Montpellier, membre de l’Institut universitaire de France et correspondant de l’Institut européen en sciences des religions (IESR-EPHE).
Philippe Martin est professeur d’histoire moderne à l’université Lumière-Lyon II et directeur de l’Institut supérieur pour l’étude des religions et de la laïcité (ISERL).

Henri IV. Les clés d’un règne ; précédé de Les trente derniers jours d’Henri IV. Ouvrage coordonné par Thierry Issartel ; préface de François Bayrou ; avant-propos de Jean-Pierre Babelon. Orthez, Éditions Gascogne, La République, l’Éclair, 2010, 301 p.

henri iv

Relation de la Mission des Pyrénées (1635-1649). Le jésuite Jean Forcaud face à la montagne, texte traduit, annoté et présenté par Serge Brunet avec le concours de Paul Fave, Paris, Éditions du CTHS, 2008, CXIII+353 p.

relation de la mission

« De l’Espagnol dedans le ventre ! » Les catholiques du Sud-Ouest de la France face à la Réforme (vers 1540-1589), Paris, Honoré Champion, 2007, 998 p.

Brunet Espagnol

Clergés, communautés et familles des montagnes d’Europe, avec Nicole Lemaitre (éd.), Actes du colloque « Religion et montagnes », Tarbes, 30 mai-2 juin 2002, Paris, Publications de la Sorbonne, 2005, 425 p.

clerge communautes familles des montagnes

Montagnes sacrées d’Europe, avec Dominique Julia et Nicole Lemaitre (éd.), Actes du colloque « Religion et montagnes », Tarbes, 30 mai-2 juin 2002, Paris, Publications de la Sorbonne, 2005, 391 p.

'europe

Haro sur le seigneur ! Les luttes anti-seigneuriales dans l’Europe médiévale et moderne, avec Ghislain Brunel (éd.), Actes des 29e journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 5-6 octobre 2007, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009.

Articles et chapitres d’ouvrages :

– Serge Brunet et José Javier Ruiz Ibáñez, « Los exilios franceses en la Monarquía Hispánica », José Javier Ruiz Ibáñez e Igor Pérez Tostado (coords.), Los exiliados del rey de España, Madrid, Fondo de Cultura Económica, 2015, chap. IV, p. 131-159.

exiliados– « De la foi des montagnards. La mission des Pyrénées du jésuite Jean Forcaud (1635-1645) », in Croire ou ne pas croire, s. dir. de Monique Cottret et Caroline Galland, Paris, Éditions Kimé, Collection Le sens de l’histoire, 2013, p. 189-212.

croire ou ne pas croire 2013

– « Confréries ligueuses, confréries dangereuses ». Fraternités de combat dans le Sud-Ouest de la France durant les guerres de Religion », Sacralités, culture et dévotion. Bouquet offert à Marie-Hélène Froeschlé-Chopard, réuni par Marc Venard et Dominique Julia, Marseille, La Thune, 2005, p. 129-170.

– « « De l’Espagnol dedans le ventre » : l’influence de l’Espagne chez les catholiques du Sud-Ouest de la France durant les guerres de Religion (vers 1560 – vers 1610) », Les Voix de la nymphe Aquitaine. Écritures, langues et pouvoirs, 1550 – 1610, J.-F. Courouau, J. Cubelier de Beynac et Ph. Gardy (éd.), Actes du colloque d’Agen-Nérac, 3-5 octobre 2003, Agen Centre Matteo Bandello et Section française de l’Association internationale d’études occitanes, 2005, p. 171-186.

– « La Garonne, fleuve aux sources introuvables, ou l’impossible frontière », Sophie Cassagnes-Brouquet et Agnès Dubreil-Arcin (éd.), Le ciel sur cette terre. Dévotions, églises et religion au Moyen Âge, Mélanges en l’honneur de Michèle Fournié, Toulouse, FRAMESPA, Collection « Méridiennes », 2008.

– « « Prêtre de la maison » : la place du clergé dans les familles et les communautés montagnardes des Pyrénées centrales aux XVIIe et XVIIIe siècles », Michel Bertrand (éd.), Pouvoirs de la famille, familles de pouvoir, Actes du colloque des 5-7 octobre 2000, Toulouse, CNRS-UMR 5136/Université de Toulouse-Le Mirail, coll. « Méridiennes », 2005, p. 441-455.

– « La réception des « idées nouvelles » dans le Sud-Ouest (vers 1520 – vers 1560 », Nathalie Dauvois (éd.), L’humanisme à Toulouse (1480-1580), Actes du colloque international de Toulouse, 13-16 mai 2004 Paris, Honoré Champion, 2006, p. 485-507.

– « Religion and Mountains in Europe », Mountains Peoples and Societies : Nature and Culture, 20th International Congress of Historical Sciences, Round Table 13, Sydney (Australie), 3-9 juillet 2005. « “Mountain Priests”? Clergy Recruitment, Families, and Mountain Communities in 17th- d 18th-century Europe », Mountain Research and Development, volume 26 Number 4, November 2006, 350-357.

– « Les différenciations sociales dans les sociétés montagnardes à l’époque moderne », François Menant et Jean-Pierre Jessenne (éd.), Les élites rurales dans l’Europe médiévale et moderne, 27ème Journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 9-10 septembre 2005, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2007, p. 53-75.

elites rurales europe medievale moderne

– Conférencier invité aux Primeras Jornadas de Estudios de la Red Columnaria (Red Temática de investigación sobre las fronteras de las Monarquías Ibéricas en los siglos XVI al XVIII) : Estrategias y posibilidades para el análisis comparativo de las fronteras de las Monarquías Ibéricas, Universidad de Murcia, Facultad de Letras, Murcia/Mula, 18 y 19 de noviembre del 2005.

– « Devoir d’oubli et histoire bavarde : Marguerite de Valois, Henri de Guise, Philippe II et la Ligue », dans : La période des guerres de Religion : historiographie, méthodologie, histoire des idées politiques, Journée d’étude du CERPHI (Centre d’Étude sur la Rhétorique, la Philosophie et l’Histoire des Idées – École Normale Supérieure de Lyon-CNRS UMR 5037), Institut Protestant de Théologie, Paris, 7-8 avril 2006, à paraître, Lyon, Éditions de l’ENS, 2008.

– « Le prêtre, le consul et le missionnaire. Réforme catholique et finances des communautés dans les Pyrénées centrales au XVIIe siècle », Nicolas SCHAPIRA, Jean-Pierre DEDIEU et Stéphane JETTROT (éd.), Les sociétés anglaises, espagnoles et françaises au XVIIe siècle, Paris, Hachette, 2006, p. 159-177.

– « Réforme catholique et réaménagement des églises dans les Pyrénées centrales au XVIIe, siècle », Les sources d’inspiration de l’art paroissial : la réception des modèles artistiques en milieu rural, XVIe-XVIIIe s., Journée d’Études organisée par Sophie DUHEM, maître de conférences en histoire de l’art à l’Université de Toulouse-Le Mirail, Toulouse, 6 octobre 2006 (à paraître, Rennes, PUR, 2009

– Rédaction de la préface à : Les sources d’inspiration de l’art paroissial : la réception des modèles artistiques en milieu rural, XVIe-XVIIIe s., Sophie DUHEM (éd.), Rennes, PUR, 2008.

– « Le Corps et/ou le Sang. Monuments de la Semaine Sainte, dévotion eucharistique et Réforme catholique dans les Pyrénées centrales sous l’Ancien Régime », Marlène Albert-Llorca, Christine Aribaud, Julien Lugand et Jean-Bernard Mathon (éd.), Monuments et décors de la Semaine Sainte en Méditerranée. Arts, rituels, liturgies, Actes des Premières rencontres méditerranéennes sur les décors de la Semaine Sainte, Perpignan, 23, 24 et 25 novembre 2006, Toulouse, FRAMESPA, collection « Méridiennes », 2009, p. 19-31.

– « Les prêtres des campagnes de la France du XVIIe siècle : la grande mutation », numéro spécial de la revue Dix-septième Siècle, t. LIX, 2007, n° 234, « Campagnes et paysans », p. 49-82.

– « Algo de español en las entrañas ». La influencia de España entre los católicos del suroeste de Francia durante las Guerras de Religión », Obradoiro de historia moderna, Núm. 16, 2007, Universidade de Santiago de Compostela, p. 143-160.

« Haro sur le seigneur ! » Affrontements religieux et résistance anti-seigneuriales dans le Sud-Ouest de la France (vers 1560-1562) », Haro sur le seigneur ! Les luttes anti-seigneuriales dans l’Europe médiévale et moderne, Ghislain Brunel et Serge Brunet (éd.), Actes des 29e journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 5-6 octobre 2007, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009. p. 165-184.

– « Mars 1560-mars 1562 : les guerres de Religion commencent dans le Midi de la France », Daniel Bolliger, Marc Boss, Mireille Hébert et Jean-François Zorn (éd.), Jean Calvin. Les visages multiples d’une réforme et de sa réception, Lyon, Éditions Olivétan, 2009.

– Avec Ghislain Brunet, Introduction à : Haro sur le seigneur ! Les luttes anti-seigneuriales dans l’Europe médiévale et moderne, Actes des 29e journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 5-6 octobre 2007, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009. p. 7-18.

– « Entre la Armada Invincible y las Barricadas parisinas. Felipe II y la Liga », dans Anne Dubet y José Javier Ruiz Ibáñez (eds.), Las monarquías española y francesa (siglos xvi-xviii). ¿Dos modelos políticos?, Collection de la Casa de Velázquez (117), Madrid, 2010, pp. 73-84.

Entre l’Invincible Armada et les Barricades parisiennes. Philippe II et la Ligue », La circulación de los modelos políticos en Europa Occidental. Las Monarquías española y francesa en los siglos XVI al XVII, colloque international organisé par Anne Dubet, Francisco Javier Guillamón Álvarez et José Javier Ruiz Ibáñez, Casa de Velázquez i Centro de Estudios Políticos y Constitucionales (Madrid), 20-22 de octubre de 2008 (à paraître).

– « 1565 : mourir pour Malte. Le « mythe » de la croisade dans la noblesse du Sud-Ouest de la France », Albrecht Fuess, Bernard Heyberger et Philippe Vendrix (éd.), La frontière méditerranéenne du XVe au XVIIe siècle. Échanges, circulations et affrontements, colloque international, Centre d’Études Supérieure de la Renaissance, Tours, 17-20 juin 2009 (à paraître).

– C.R. de Migrations, cycle de vie familial & marché du travail (Dominique Barjot et Olivier Faron dir.), Actes du colloque organisé par la Société de Démographie Historique et l’Association Française des Historiens Économistes, 1998, Cahier des Annales de Démographie Historique, n° 5, 2002, Histoire et sociétés rurales, n° 24, décembre 2005.

– C.R. de l’ouvrage de Vladimir Angelo, Les curés de Paris au XVIe siècle, Paris, Cerf, 2005, Revue d’histoire ecclésiastique, Louvain (Belgique).

– C.R. de l’ouvrage de Vladimir Angelo, Les curés de Paris au XVIe siècle, Paris, Cerf, 2005, Esprit et vie. Revue catholique de formation permanente, Éditions du Cerf, n° 165, février 2007, p. 24-26.

– « Les données fondamentales de l’organisation de la famille basque », Pays Basque Magazine, n° 40, octobre-novembre-décembre 2005, numéro spécial du 10ème anniversaire, « Être basque aujourd’hui », p. 48-50.

– « Mgr La Croix d’Azolette », Roger Aubert (dir.), Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques, Paris, Letouzey et Ané, t. XXX, fasc. 174-175a, 2008, p. 66-69.

– « Mgr Lamothe-Oudancourt », Roger Aubert (dir.), Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques, Paris, Letouzey et Ané, t. XXX, fasc. 174-175a, 2008.

Organisation de tables rondes (non publiées) :

Autorités et choix religieux : catholiques et protestants du Midi, XVIe-XVIIe siècle, journées d’études du laboratoire FRA.M.ESPA, axe : Religion, culture, pouvoirs, U.M.R. 5136 (Toulouse), organisées en collaboration avec l’équipe ITEM (Identités et Territoires des Élites Méridionales) EA 3002 (Pau) et le Centre d’Étude des Réformes et du Protestantisme (Centre d’Histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries EA 536, Montpellier), avec le concours de l’Institut Européen en Sciences des Religions (Pôle régional toulousain), Université de Toulouse-Le Mirail, Maison de la Recherche, Salle des Actes, 26-27 novembre 2004.

– Avec Michel Dimitriev, professeur de l’université Lomonossov (Moscou), Discours identitaires proto-nationaux dans les cultures chrétiennes. Moyen Âge-XVIIe siècle, Centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, université Paul-Valéry Montpellier III, 8 avril 2005.

– Avec Élie Pélaquier, directeur de recherches au C.N.R.S., Compoix et paysages, Centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, université Paul-Valéry Montpellier III, 15 octobre 2005 (paru dans la revue Liame, 2007).

Actes notariés et religion sous l’Ancien Régime, Centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, université Paul-Valéry Montpellier III, 10 novembre 2005 (à paraître).

– Avec Michel Dimitriev, professeur de l’université Lomonossov (Moscou), Catholicisme, orthodoxie, protestantisme et identité culturelle de l’Europe. Questions à poser, pistes à suivre, Centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, université Paul-Valéry Montpellier III, 29 mai 2006.

La recherche historique à Montpellier, en masters et doctorat, organisation d’une rencontre entre les enseignants chercheurs d’histoire et d’histoire de l’art de l’université Paul-Valéry Montpellier III, les directeurs d’archives et les conservateurs de musées de Montpellier et du département de l’Hérault, salle Camproux, Bâtiment de la Recherche et des Etudes Doctorales, Université Paul-Valéry Montpellier III, 12 septembre 2006.

Dernières organisation de congrès :

– Membre du comité scientifique et d’organisation du colloque international : Vivre dans la différence, Institut Européen Séguier, Académie de Nîmes, 24-25 novembre 2006, présidence de séance.

– Membre du comité scientifique et d’organisation du XIIème Congrès International des Lumières. « Sciences, techniques et cultures au XVIIIe siècle », Corum de Montpellier, 8-15 juillet 2007.

– Préparation des 28èmes et 29èmes Journées Internationales d’Histoire de l’Abbaye de Flaran (Gers). Septembre 2006 : Prairies et pâtures, septembre 2007 : Les luttes anti-seigneuriales.

– Membre du Comité scientifique du colloque international : « Sacrée nature, paysage du sacré ! », co-organisé par les laboratoires CEDETE « Centre d’Etude sur le Développement des Territoires et d’Environnement », EA 1210, et SAVOURS « Savoirs et Pouvoirs de l’Antiquité à nos jours », EA 3772, de l’Université d’Orléans et le laboratoire ENeC (Espace Nature et Culture), UMR 8185, des Universités de Paris IV et VIII, Orléans, 22-24 janvier 2009.


Autres activités et missions :

– 1er Vice-président de la 22ème section du CNU

– Responsable de la Section d’histoire moderne, département d’histoire, UFR 3, Université Paul-Valéry Montpellier III, décembre 2005-janvier 2007.

– Membre du comité de pilotage de la formation continue de l’Université Paul-Valéry Montpellier III, 2006-2007.

– Responsable des doctorats d’histoire moderne de l’Université Paul-Valéry Montpellier III, depuis 2005.

– Rapporteur élu de la Commission des étudiants étrangers, de l’Université Paul-Valéry – Montpellier III (depuis le 24 février 2009).

– Membre des commissions de spécialistes (section 22) des universités Paul-Valéry – Montpellier III, de Pau et des Pays de l’Adour et de Nice. Membre du comité de sélection de l’université de Nice (printemps 2009).

– Expert externe pour les Programmes en sciences humaines et sociales présentés à l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), édition 2007.

– Expert auprès de l’AERES (Vague D), 2008-2009. Expertises de masters et d’équipes de recherches.

– Membre du comité de lecture pour l’édition scientifique du colloque de Cerisy-La Salle : Noblesses normandes (fin XVe s. – début XIXe s.), 14-18 septembre 2008.

Articles en ligne :

« Los exilios franceses en la Monarquía Hispánica », José Javier Ruiz Ibáñez e Igor Pérez Tostado (coords.), Los exiliados del rey de España, Madrid, Fondo de Cultura Económica, 2015, chap. IV, p. 131-159.

« Les mutations des lies et passeries des Pyrénées du XIV au XVIIIe siècle », Annales du Midi, tome 114, n° 240, octobre-décembre 2002, p. 431-456.

« Es huecs de Sant Joan enes Pirenèus centraus », Antropologia, p. 81-92 (Serge Brunet, UPV)

« Le prêtre et sa famille : historiographie du recrutement, le cas des Pyrénées centrales aux XVIIe et XVIIIe siècles », Annales de démographie historique, 2004/1, n°107, p. 163-195.

“Mountain Priests”? Clergy Recruitment, Families, and Mountain Communities in 17th- and 18th-century Europe », Mountain Research and Development Vol 26 No 4 November 2006, p. 350–357 (Serge Brunet, UPV)

« Les prêtres des campagnes de la France au XVIIe siècle : la grande mutation », Revue Dix-septième siècle, 2007/ 1 n° 234, p. 49-82.

« ‘Haro sur le seigneur !’ Affrontements religieux et résistance anti-seigneuriales dans le Sud-Ouest de la France (vers 1560-1562) », Haro sur le seigneur ! Les luttes anti-seigneuriales dans l’Europe médiévale et moderne, Ghislain Brunel et Serge Brunet (éd.), Actes des 29e journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 5-6 octobre 2007, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009. p. 165-184.

« La naissance des grands pardons de Saint-Bertrand-de-Comminges et de Sainte-Croix de Salardú : les effets du Grand Schisme sur la frontière des Pyrénées », Patrick Corbet, Patrick François Petrazoller et Vincent Tabbagh (éd.), Le Grand Pardon de Chaumont et les Pardons dans la vie religieuse, XIVe-XXIe siècles, Actes du colloque international de Chaumont, 24-26 mai 2007, Chaumont, Le Pythagore, 2011, p. 115-131.

« Une Réformation générale des forêts des Pyrénées échouée (1560-1564). »Annales du Midi, n° 287, juillet-septembre 2014, pp. 351-358.

Les commentaires sont fermés.