ALLAIN Thierry

Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

1997-2010 : enseignant du secondaire (académies de Créteil et Paris)

2007-2010 : chargé de cours aux universités de Paris-Est et de Bretagne-Occidentale


Thèmes actuels de recherche :

– la présence commerciale hollandaise en Méditerranée

– la circulation des espèces monétaires dans l’espace méditerranéen

– cultures et représentations dans les villes européennes à l’époque moderne


Titres universitaires :

• Agrégation externe d’Histoire (1997).

• Licence LCE de Néerlandais (2001), université Paris IV-La Sorbonne

• Docteur en Histoire (2007) de l’université de Paris I – Panthéon Sorbonne et de la Vrije Universiteit, Amsterdam

Sujet de la thèse :
« Les tourments de la vierge. La ville maritime d’Enkhuizen face au déclin (vers 1680-vers 1780) »

Thèse en cotutelle préparée sous la direction des Professeurs Alain Cabantous et Willem Frijhoff ; soutenue le 04 mai 2007 (mention Très Honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité).


Publications :

Ouvrage :

Enkhuizen au XVIIIe siècle, le déclin d’une ville maritime hollandaise. Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 466 p. (Collection Histoire et civilisations).

PRIX ÉTIENNE TAILLEMITE 2015

thierry Allain declin d'une ville maritime hollandaise EnkhuizenPrésentation de l’éditeur :
Place forte de la pêche du hareng jusqu’en 1670, le port hollandais d’Enkhuizen connaît une restructuration économique profonde tout au long du XVIIIe siècle. L’effondrement démographique est spectaculaire, puisque la ville perd deux tiers de ses habitants entre 1622 et 1795.
Connu depuis longtemps, le « déclin » d’Enkhuizen n’avait jamais fait l’objet d’une enquête sur son contenu et ses implications. L’ouvrage met en lumière un certain nombre de phénomènes comme l’émergence d’une société de l’entre soi ou la contraction de l’espace urbain utile. Repliée sur elle-même, la ville se déleste de ses pauvres tandis que le patriciat s’enrichit grâce au commerce asiatique. Cette société urbaine bouleversée se réinvente par le biais d’une mémoire civique commune, destinée à combattre le sentiment de déclassement. Cependant, les marqueurs identitaires mis en avant sont instrumentalisés par l’oligarchie locale, afin justifier son maintien au pouvoir.
Cette relecture sociale et culturelle du déclin hollandais du XVIIIe siècle constitue une approche nouvelle, pour un objet d’histoire devenu classique. Enkhuizen connait davantage un déclassement et une restructuration, qu’un déclin absolu et irrémédiable. L’enquête, inédite, s’appuie sur le dépouillement approfondi d’archives aux Pays-Bas. Elle vise également, par le biais de la bibliographie, à mettre à la disposition du lecteur français des informations et des concepts jusqu’ici largement inaccessibles aux non-néerlandophones .

Articles et chapitres d’ouvrages:

– « ’Zonder magt en adsistentie van buiten’. De viering van de opstand van Enkhuizen tegen de Spanjaarden in 1772 » [’Sans la force ni l’assistance de personne’. La célébration du soulèvement d’Enkhuizen contre les Espagnols en 1772], dans De achttiende eeuw, 36-1 (janvier-mars 2004), p. 41-48.

– « De aantrekkingskracht van een stad in verval : Enkhuizen en de predikanten-beroepingen in de achttiende eeuw » [La force d’attraction d’une ville en déclin : Enkhuizen et le recrutement des pasteurs calvinistes au XVIIIe siècle], dans Steevast. Jaaruitgave van de Vereniging Oud Enkhuizen, 28 (2006), p. 45-56.

– « Entre fête civique et reconstruction identitaire : Enkhuizen en 1772 », dans Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 55-1 (janvier-mars 2008), p.74-97.

– « Les Néerlandais et le marché monétaire levantin dans la seconde moitié du XVIIe siècle (1648-1701) », dans Histoire, Economie et Société, 27-2 (juin 2008), p.21-38.

– « Anthony Bartelink, portrait d’un bourgeois hollandais au Siècle des Lumières », dans Revue du Nord, tome 91, n°379 (janvier-mars 2009), p.103-121.

– Recension de l’ouvrage Geschiedenis van Amsterdam, sous la direction de M. Carasso-Kok, W. Frijhoff, R. Aerts et P. de Rooy, SUN, Amsterdam, 4 tomes, 2004-2007, dans Annales. Histoire, Sciences sociales, 64-2 (mars-avril 2009), p.521-523.

– « Revoir les stratégies de coexistence religieuse sous la pression du déclin économique : le cas de la ville hollandaise d’Enkhuizen au XVIIIe siècle », dans Unités urbaines et diversités religieuses dans les villes d’Europe, XVe-XVIIIe siècles, D. Do Paço, M. Monge et L. Tatarenko (éd), Rennes, PUR, 2010, p.121-139.

– « Exotisme et déclin dans la ville portuaire d’Enkhuizen au XVIIIe siècle », dans Histoire Urbaine, n°30 (avril 2011), p. 67-86.

– Compte-rendu du livre de Monique Weis (dir), Des villes en révolte. Les « Républiques urbaines » aux Pays-Bas et en France pendant la deuxième moitié du XVIe siècle, Turnhout, Brepols, 2010, publié dans Francia-Recensio 2011-3 (article en ligne ⇒).

– Direction et introduction scientifique du dossier « Territoires urbains en construction dans l’espace méditerranéen à l’époque moderne », paru dans la revue Liame, 24, février 2012, en ligne sur revue.org

 – « L’information comme instrument de combat : le consulat de Jacob van Dam à Smyrne (1668-1688) », contribution à l’ouvrage dirigé par Silvia Marzagalli, Les consuls agents d’information et de contre-information en Méditerranée à l’époque moderne dans la collection « Méditerranées » chez Garnier, à paraître en 2013.

– « De Brest à Amsterdam, réflexions sur l’éclairage public dans les villes maritimes de l’Europe du Nord-Ouest à l’époque moderne », contribution à l’ouvrage Mélanges offerts à Alain Cabantous, à paraître en 2013.

 

Autres activités scientifiques :

– Relecture critique de la traduction française de l’ouvrage Twintig eeuwen Utrecht. Korte geschiedenis van de stad Utrecht [Utrecht à travers vingt siècles. Un bref récit historique de l’histoire de la ville], R. de Bruin, T. Hoekstra et A. Pietersma red., SPOU/Het Utrechts Archief, Utrecht, troisième édition, 2008, 104 pages.

– Co-organisation d’une session à la Xe Conférence d’Histoire urbaine, programmée à Gand en septembre 2010 par l’European Association for Urban History ; thème retenu : « Street Lighting in European Cities from the 17th to the 19th century » (en collaboration avec Mme Catherine Denys, université de Lille III).

– Membre de la Société Française d’Histoire Urbaine et de l’Association Française d’Histoire Economique.

Dernières interventions scientifiques :

– le 08 juin 2011 : « Les Hollandais et le crime monétaire en Méditerranée dans la seconde moitié du XVIIe siècle » ; dans le cadre du séminaire Produire, échanger et consommer au bord de l’eau dans l’espace méditerranéen, organisé par Gilbert Buti et Olivier Raveux, Université de Provence-TELEMME.

– le 25 novembre 2011 : « L’information comme instrument de combat : le consulat de Jacob van Dam à Smyrne (1668-1688) », dans le cadre du colloque international Les consuls en Méditerranée. Agents d’information et de contre-information (XVIIe-XXe siècles), organisé par Silvia Marzagalli et Maria Ghazali, Université de Nice-Sophia Antipolis, CMMC.

– 20 avril 2012 : « Déclin économique et maintien des identités portuaires : le cas d’Enkhuizen aux Provinces-Unies au XVIIIe siècle », dans le cadre du séminaire doctoral d’histoire de Marseille consacré aux identités portuaires, organisation Julien Puget et Fleur Beauvieux – EHESS Marseille

– 12 décembre 2012 : « La coexistence confessionnelle dans les Provinces-Unies (XVIIe-XVIIIe siècles) », co-présentation avec Andreas Nijenhuis dans le cadre du séminaire d’Histoire religieuse et sociale organisé par Carol Iancu et Serge Brunet – CRISES Université Montpellier III Paul Valéry

Les commentaires sont fermés.