KIRSCHLEGER Pierre-Yves

Maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier

Agrégé d’histoire (1998)

Doctorat en histoire des religions, Université Paul-Valéry Montpellier III (2005)

A soutenu sa thèse de doctorat (sous la direction du professeur Gérard Cholvy) le 15 novembre 2005 à l’Université Paul-Valéry Montpellier III sur le sujet suivant : Approches de l’apologétique chrétienne dans la seconde moitié du XIXe siècle en France, 626 p.

Membre du Comité scientifique du CIER (Centre Interdisciplinaire d’Étude du Religieux, MSH Montpellier)

Membre du Comité de la Société d’Histoire du Protestantisme de Montpellier

Conseiller de l’équipe CRISES chargé des Relations internationales


Thèmes de recherche :

– histoire religieuse contemporaine
– histoire de l’apologétique chrétienne au XIXe siècle
– histoire du protestantisme
– cimetières des protestants : lieux de mémoire et mémoire des lieux
– religions et internet

 

Ouvrages :

Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français. Tome 160, Octobre, Novembre, Décembre 2014. Aspects du protestantisme français des années 1960-1970. Textes réunis par Pierre-Yves Kirschleger.

Bulletin Histoire protes002

Roger Delteil. In tenebris lux. La foi à l’épreuve du feu. Lettres des tranchées (15 février – 28 septembre 1915). Paris, Éditions Ampelos, 2014, 308 p. Préface de Gérard Delteil, ancien doyen de la faculté de théologie protestante de Montpellier. Texte établi et annoté par Inès Kirschleger (Université de Toulon), et Pierre-Yves Kirschleger (Université Paul-Valéry de Montpellier).

Roger Delteil

Félix Neff, l’apôtre des Hautes-Alpes, de Samuel Lortsch, préface par Pierre-Yves KIRSCHLEGER, Éditions Ampelos, 2013 (2ème réédition).

couv Felix Neff 2e édition

Juifs et Chrétiens à travers l’histoire, entre conflits et filiations. XIXe Université du Carrefour d’Histoire Religieuse Lyon, 10-13 juillet 2010 ; s. dir. Bruno Béthouart et Pierre-Yves Kirschleger, Les Cahiers du Littoral – 2 – N°10, 2011.

juifschretiens

Les dialectiques de l’ascèse, s. dir. Brigitte PÉREZ avec la collaboration de Michel FOURCADE, Pierre-Yves KIRSCHLEGER et Sabine LUCIANI. Paris, Classiques Garnier, 2011, 425 p.

dialectiquesascese

Présentation de l’éditeur :
Des paganismes aux christianismes, la notion d’ascèse a traversé différents univers linguistiques, constructions philosophiques et théologiques de la chair, appareils de légitimation de sa pratique. Dans sa rencontre avec la théologie chrétienne, l’ascèse signifie l’entraînement de l’âme à la pratique des vertus et au renoncement, inspirant les règles de vie monastique, avant de donner lieu aux controverses mystiques des siècles classiques et aux débats théologiques et politiques de l’époque contemporaine.

L’anticléricalisme de la fin du XVe siècle au début du XXe siècle. Discours, images et militances, s. dir. Hélène BERLAN, Pierre-Yves KIRSCHLEGER, Joël FOUILLERON et Henri MICHEL. Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2011, 286 p.

anticlericalisme

Présentation de l’éditeur :
Le cléricalisme ? voilà l’ennemi ! On connaît le mot d’ordre lancé par Gambetta en 1877, qui devint le combat et le programme des républicains sous la Troisième République. C’est ce contexte politique qui donna à la langue française un néologisme si usité depuis, celui d’anticléricalisme.
Mais qu’on ne s’y trompe pas : l’anticléricalisme n’est pas une spécificité française, ni une spécificité de l’époque contemporaine.
Si le mot est récent (1860 environ), les tendances qu’il exprime sont fort anciennes, et le phénomène qu’il incarne multiforme. L’ambition de cet ouvrage est précisément de porter attention à des pays et des siècles différents pour permettre de saisir, à travers le temps long, les mouvements de l’anticléricalisme, et plus particulièrement les discours, les images et les militances anticléricaux. Pour analyser cette dimension rhétorique et iconographique, une approche pluri-disciplinaire s’imposait, dans la complémentarité des approches respectives des historiens, des littéraires, des politistes ; et l’élargissement du champ géographique (l’Europe méditerranéenne occidentale) et chronologique (de la fin du XVe au début du XXe siècle) fait nettement apparaître les métamorphoses et les renversements de tendances. Loin d’être uniquement négatif et destructeur, l’anticléricalisme se révèle comme un « agent de changement » positif.
De la critique à l’hérésie…, du désir de réforme à la condamnation des Églises et des religions…, de l’ecclésiologie à la doctrine…, de la contestation sociale aux remises en cause plus fondamentales…, le champ de l’anticléricalisme est vaste, mais il existe une sorte d’unité dans ces luttes qui se ressemblent et se succèdent.

Félix Neff, l’apôtre des Hautes Alpes, de Samuel Lortsch, réédition et préface par Pierre-Yves KIRSCHLEGER, Éditions Ampelos, 2011, 331 p.

felix neff

Présentation de l’éditeur :
En 1825, un jeune pasteur suisse de 28 ans ouvre la première « école normale » de France dans un village isolé des Hautes Alpes. Dans des terres protestantes et vaudoises, marquées par la misère et le manque d’instruction, Felix Neff rassemble les habitants, les aide spirituellement et éduque les enfants. Il organise les villageois pour construire des systèmes d’irrigation et introduit de nouvelles cultures. Dans l’école qu’il fonde, pour les enfants de ses voisins souvent analphabètes, on enseignera la musique, la lecture, l’écriture et la géographie. Responsable d’un des premiers grands mouvements de Réveil en France, Felix Neff, souvent appelé l’Apôtres des Hautes Alpes mourra d’épuisement à 31 ans. Il a laissé des Lettres émouvantes, et un exemple d’altruisme rarement égalé jusqu’à nos jours. Entre Oberlin et Schweitzer, il illustre une vocation humanitaire qui, loin des grands discours théoriques, s’implique, totalement dans l’aide au prochain le plus défavorisé.

La Religion de Guizot, Genève, Labor et Fides, 1999, 271 p. (préface de Gérard Cholvy).

 La religion de Guizot

Présentation de l’éditeur :
« François Guizot fut un des principaux responsables du gouvernement français sous la Monarchie de Juillet. Une abondante bibliographie lui est encore régulièrement consacrée, mais on a peu souligné jusqu’à aujourd’hui l’identité spécifiquement protestante du personnage. Né à Nîmes et baptisé au « Désert », monté à Paris après de riches années de formation à Genève, François Guizot n’est-il pas le symbole de la réintégration au XIXe siècle des protestants dans la communauté nationale? La religion de Guizot fut la rencontre d’un caractère et d’un siècle. Guizot grandit protestant, fut véritablement libéral, se découvrit plus tard chrétien. De ses premières années à ses derniers combats, l’auteur invite à suivre le long chemin de foi de Guizot et à saisir, ainsi, le sens véritable de son action. »
Compte rendu dans la Revue d’Histoire du XIXe siècle, par Jean-François Jacouty

– Pierre-Yves Kirschleger, Paul Loupiac, Martin Rott et Jean-François Zorn, Roland de Pury 1907-1979. Un théologien protestant non conformiste en son siècle, éd. Olivétan, 2008.

Olivetan-RolandDePury-CvB-25ii08.indd

Présentation de l’éditeur :
« Ecrit à la suite d’une journée d’étude organisée à l’occasion du centenaire de la naissance du pasteur Roland de Pury (1907 – 1979), cet ouvrage propose de revisiter les étapes significatives d’une figure marquante du protestantisme réformé de langue française du XXème siècle. Passée une éphémère ambition littéraire de jeunesse en Suisse, Pury voit se confirmer sa vocation théologique d’âge adulte dans l’Allemagne des débuts du nazisme face à laquelle se dresse la théologie dialectique dont il devient un interprète. Nommé pasteur en France, son combat théologique par la parole prêchée et publiée s’articule avec une action de résistance à la collaboration de l’Etat français. Missionnaire au Cameroun puis à Madagascar, Pury s’engage dans le combat contre la colonisation qu’il débusque autant dans la politique que dans la culture. « Quarante-cinq ans d’action et d’existence théologiques », traversés de joies et d’épreuves, constituent le témoignage d’une oeuvre multiforme mais non conformiste – littéraire, pastorale, apostolique, politique – dont les soutiens et les hostilités qu’elle suscite attestent sa pertinence historique et son intérêt toujours actuel. »

Articles et chapitres d’ouvrages collectifs :

– « Faire l’inventaire d’un cimetière. Un exemple au cimetière protestant de Montpellier », dans Bruno Bertherat (dir.), Les sources du funéraire en France à l’époque contemporaine, coll. En-jeux, Avignon, Éditions universitaires d’Avignon, 2015, p. 103-121.

– « L’Armée du Salut, une Église dans la rue ? », dans Bruno Béthouart et Marcel Launay (dir.), Les religions dans la rue. Actes de la XXIIIe Université d’été du Carrefour d’histoire religieuse (Nantes, 9-12 juillet 2014), Les Cahiers du Littoral – 2 – 14, Boulogne-sur-Mer, Presses de l’Université du Littoral-Côte d’Opale, 2015, p. 191-205.

– « Création d’un Fonds protestant d’archives aux Archives départementales de l’Hérault », B.S.H.P.F., 2015/2, tome 161, p. 297-300.

– « Aux commandes du premier réseau protestant francophone : Jesus.net », dans Le religieux sur internet, s.dir. Fabienne Duteil-Ogata et alii, Paris, L’Harmattan, 2015, p. 157-172.

– « Une minorité religieuse dans la Grande Guerre : les protestants français », Revue d’Histoire de l’Église de France, tome 102, n°248, janvier-juin 2016 : « Les Églises chrétiennes dans la Grande Guerre. Expériences historiographiques européennes », Actes de la journée d’étude de Paris (22 novembre 2014), publiés par Nadine-Josette Chaline et Jean-Dominique Durand, p. 37-56.

– Articles « Les cimetières protestants » et « Le protestantisme », dans Régis Bertrand et Guénola Groud (dir.), Cimetières et tombeaux. Patrimoine funéraire français, Paris, Éditions du patrimoine, 2016, p. 83-85 et 259-260.

– Participation à l’Encyclopédie de la Seconde Guerre Mondiale, s.dir. Jean-François Muracciole et Guillaume Piketty, Paris, R. Laffont, coll. « Bouquins », 2015 : « Cimetières et nécropoles » ; « Églises et guerres, Églises en guerre » ; « Pie XII et la guerre ».

– Participation à Ombres et lumières du Sud de la France. Les Lieux de mémoire du Midi, s.dir. Christian Amalvi, Paris, Les Indes savantes, coll. La Boutique de l’histoire : Tome 1, 2015 : « Les cimetières du Midi », p. 56-65 ; « La mémoire des Vaudois du Luberon », p. 197-198 ; « François Guizot et Edgar Faure, caciques du Sud, célébrés à Paris, mais privés de mémoire méridionale ? » (en collaboration avec Christian Amalvi), p. 325-326 ; Tome 2, 2016 : « Les lieux de mémoire de la Réforme », p. 29-40.

– Participation à l’Histoire de Montpellier, s.dir. Christian Amalvi et Rémy Pech, Toulouse, Privat, 2016 : « Être protestant à Montpellier (XVIe-XVIIIe siècles) », p. 201-210 ; « Renouveau et mutations d’un protestantisme conquérant (XIXe-XXIe siècles) », p. 555-574 ; « Les cimetières de Montpellier depuis deux siècles », p. 631-637.

– Participation au Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, s.dir. Patrick Cabanel et André Encrevé, Paris, Les Editions de Paris/Max Chaleil : tome 1 (A-C), 2015.

– « La liberté dans les débats du protestantisme français des années 1930 », dans La liberté à l’époque de Jacques Maritain 1931-1939, Actes du colloque international pluridisciplinaire des 6 et 7 septembre 2012 sous l’égide de la Faculté de Théologie catholique et l’Institut d’Études Politique de l’Université de Strasbourg, textes réunis par Jean-Louis Clément, Paris, Les Indes savantes, 2015, pp. 63-75.

liberte a lepoque de Jacques Maritain

– « Marie Durand, la ‘résistante’ huguenote », dans Jean Sagnes et Bernard Salques (dir.), Autour de la figure de Jean Moulin, Héros et Résistances, Cazouls, Les Editions du Mont, 2015, pp. 75-94.

autour de la figure de Jean Moulin

« At the Helm of the Number One French-language Protestant Network, Jesus.net »Le religieux sur Internet / Religion on the Web, Online – Heidelberg Journal of Religions on the Internet, Special Issue 08, 2015, pp. 42-55.

– « Les mutations du protestantisme dans les années 1960-1970 : enrichissement ou éclatement? », in Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français. Tome 160, Octobre, Novembre, Décembre 2014. Aspects du protestantisme français des années 1960-1970, pp. 839-857.

– « Les Juifs de Montpellier et leurs morts : histoire du cimetière israélite ancien (XIXe-XXe siècles) », in Roumanie, Israël, France : parcours juifs. Mélanges en l’honneur du Professeur Carol Iancu, textes rassemblées par Danielle Delmaire, Lucian-Zeev Herscovici, Felicia Waldman, Paris, Honoré Champion, 2014 (Bibliothèque d’Études Juives, 52), pp. 337-367.

– « Faire l’inventaire d’un cimetière. Problèmes et méthodes », in Cimetières et patrimoine funéraire, Actes du colloque de Lyon (mardi 25 octobre 2011) organisé par Patrimoine Rhônalpin et Sites & Monuments (SPPEF), brochure dactylographiée, 2013, pp. 4-5.

– « Daniel Colladon (1802-1893), physicien genevois, correspondant de l’Académie de Nîmes », in Mémoires de l’Académie de Nîmes, Tome LXXXVI Année 2012, Nîmes, 2013, pp. 219-236.

– « Les Protestants et la culpabilité », in Autour du fait religieux. Nouvelles recherches en histoire contemporaine, s. dir. Corinne Bonafoux et Matthieu Brejon de Lavergnée, Paris, Beauchesne, coll. Les Cahiers de l’AFHRC, n°41, 2013, pp. 263-283.

– « Le rôle du pasteur dans la vie et la sociabilité villageoises : Pierre Farel à Congénies », in Edmond Vermeil, le germaniste (1878-1964). Du Languedocien à l’Européen, s. dir. Jacques Meine, Paris, L’Harmattan, coll. Allemagne d’hier et d’aujourd’hui, 2012, pp. 53-70.

Edmond Vermeil le germaniste

– « La Chaire protestante face au retour du roi (1814-1815) », in L’Union du trône et de l’autel ? Politique et religion sous la Restauration, s. dir. Matthieu Brejon de Lavergnée et Olivier Tort, Paris, Presses Universitaires Paris Sorbonne, 2012, pp. 145-166.

Brejon l'union du trone

– « Du converti au connecté : la présence protestante sur le web », in La nouvelle France protestante. Essor et recomposition au XXIe siècle, s.dir. Sébastien Fath et Jean-Paul Willaime, Genève, Labor et Fides, coll. Histoire et Société 54, 2011, pp. 350-366.

nouvelle france protestante

– participation au Dictionnaire de la France Libre, s.dir. François Broche, Georges Caïtucoli et Jean-François Muracciole, Paris, R. Laffont, coll. « Bouquins », 2010 : « Famille Boegner », pp. 168-169 ; « Église protestante française de Londres », pp. 508-509 ; « Protestants et France Libre », pp. 1203-1204.

– « L’implantation en France de l’Armée du Salut au miroir des contemporains (1881-1910) », in La Fabrique du regard, s.dir. Marie-France Badie, Michèle-Caroline Heck et Philippe Monbrun, Paris, Michel Houdiard éditeur, 2011, pp. 170-185.

– « Dépasser les antagonismes religieux : pourquoi, comment, jusqu’où ? L’exemple de François Guizot (1787-1874) », in LIAME Bulletin du Centre d’histoire et d’histoire de l’art des époques moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries », n°21 : « La Coexistence religieuse dans la paix (XVIe-XIXe siècles) », Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2011, pp. 119-139.

– Collaboration à l’Histoire générale du christianisme, s.dir. Jean-Robert Armogathe, Paris, PUF – Quadrige, 2010 : volume 2 (du XVIe siècle à nos jours).

– « Vu de l’académie de Nîmes : François Guizot, l’enfant du pays, in François Guizot (1787-1874) : Passé – Présent. Actes du colloque tenu à Nîmes du 20 au 22 novembre 2008, réunis par Robert Chamboredon, Paris, L’Harmattan, 2010, pp. 27-41.

francois guizot

– « Le moment André Dumas », dans Un nouvel âge de la théologie? 1965-1980. Colloque de Montpellier, juin 2007, s. dir. de Dominique Avon et Michel Fourcade, Paris, Éditions Karthala, 2009, pp. 257-269.

avon fourcade nouvel age

– « L’Internationale protestante d’Alexandre Lombard, dit Lombard-Dimanche », dans Un jour pour se reposer ? Autour du centenaire de la loi du 13 juillet 1906 sur le repos hebdomadaire, numéro spécial de la revue Histoire Économie & Société, Paris, A. Colin, 2009/3, pp. 55-69.

– « L’Abeille, un mensuel protestant pour les jeunes filles », in Les Presses enfantines chrétiennes au XXe siècle, Actes du colloque d’Arras (14-15 décembre 2004) réunis par Thierry Crépin et Françoise Hache-Bissette, Arras, Artois Presses Université, 2008, pp. 123-139.

– « L’Association fraternelle des pasteurs libéraux de France », in Protestantisme et libéralisme dans les années 1900 : Charles Wagner et le libéralisme théologique, Actes du colloque de Paris (6 octobre 2007), Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, 2008/3, pp. 383-396.

– « Les Lieux de mémoire protestants », in Christianisme et lieux de mémoire, Actes de la XVe Université d’été du Carrefour d’histoire religieuse (Vannes, 10-13 juillet 2006), s.dir. Bruno Béthouart et François Ars, coll. Les Cahiers du Littoral 2, n°6, Boulogne-sur-Mer, Université du Littoral-Côte d’Opale, 2008, pp. 81-98.

– « Quand on travaillait le dimanche il y a cent ans… », in Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine de Nîmes & du Gard, n°23, décembre 2007, Nîmes, pp. 7-17.

– « La loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État : enjeux et débats », in Centenaire de la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l’État, [Sous-Préfecture de Béziers, Béziers, 2006], 56 p. dactyl.

– « Les Protestants et la Séparation », in 1905-2005. Un siècle pour vivre ensemble. La loi de séparation des Églises et de l’État a cent ans, Actes du colloque de Nîmes (4-5 novembre 2005), s.dir. Michel Boissard, supplément au Bulletin n°4 de la Société d’Histoire du Protestantisme de Nîmes et du Gard, Nîmes, 2006, pp. 41-56.

– « Protestantisme, Laïcité et Séparation », in Laïcité : Histoire et devenir, Actes du colloque de Carcassonne (16 décembre 2005), Carcassonne, Archives départementales de l’Aude, 2006, pp. 25-35.

– « Conclusions », in Perpignan. L’histoire des protestants dans la ville XVIe-XXe siècles, Recueil des communications du colloque du 19 juin 2004, coll. Perpignan-Archives-Histoire 8, Perpignan, Archives communales, 2005, pp. 137-149.

– « Les Mélanges de religion, de morale et de critique sacrée, 1820-1824 », in Le Pasteur Samuel Vincent à l’aurore de la modernité 1787-1837, Actes du Colloque international de Nîmes (21 et 22 novembre 2003), Nîmes, Société d’Histoire du Protestantisme de Nîmes et du Gard, 2004, pp. 151-174.

– « Jeunes gens, je vous ai écrit, parce que vous êtes forts… (1 Jn 2 :14). Une exhortation à la jeunesse évangélique au milieu du XIXe siècle », in Mélanges offerts à Gérard Cholvy, s.dir. Dominique Avon et Michel Fourcade, Montpellier, Publications de l’Université Montpellier III, 2004, pp. 519-536.

– « À la recherche des origines du christianisme : la Vie de Jésus de Renan et sa controverse », in Religions dans le Monde Méditerranéen, Cahiers du Centre d’Études et de Rencontres Méditerranéennes, tome 5, Palavas-les-Flots, 2004, pp. 41-56.

– « La guerre est déclarée ! » Regards protestants sur l’invasion salutiste de 1881 », in La Diversité évangélique, s.dir. Sébastien Fath, collection d’étude sur le Protestantisme Évangélique, Excelsis, 2003, pp. 52-77.

– « Edmond de Pressensé et la Revue Bleue », in Bulletin de la S.H.P.F., « Parmi les intellectuels protestants, 1870-1940 », s.dir. Patrick Cabanel, 2003/3, tome 149, pp. 419-435.

– « Des isolats protestants à l’évangélisation en Biterrois. 1800-1950 », in Chrétiens de Béziers et du biterrois. Terre de mission, terre pour la mission, Actes des XIIIe Rencontres de Béziers (30 novembre 2002) réunis par Dominique Avon, Presses Universitaires de Perpignan, coll. Études, 2003, pp. 77-94.

« Défendre le Christianisme en France au XIXe siècle », in Histoire Économie et Société, Paris, (capes/agrégation 2001-2003), 2002/1, pp. 69-81.

– « Répondre au Jésus de Renan », in Figures de Jésus-Christ dans l’Histoire, Actes de la IXe Université d’été d’histoire religieuse (Lyon, juillet 2000) réunis par Gérard Cholvy, Montpellier, CRMCC, 2001, pp. 45-61.

– « Nîmes de ses enfants a revu le premier : François Guizot », Bulletin de la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine de Nîmes et du Gard, Nîmes, 2000, n°16, pp. 66-75.

Publications et vidéo-conférences en ligne sur internet

Publications en ligne :

« Défendre le Christianisme en France au XIXe siècle », in Histoire Économie et Société, Paris, (capes/agrégation 2001-2003), 2002/1, pp. 69-81.

« ‘C’est mon affaire que ta conversion’. Apologétique et conversion au XIXe siècle », Cahiers d’Études du Religieux. Recherches Interdisciplinaires, n°10, janvier 2012.

Vidéo-conférences :

« Les pasteurs français au XIXe siècle, passeurs entre l’Europe et la France », colloque Les pasteurs, acteurs avec les temps, organisé par l’association des pasteurs de France, Paris, Institut Protestant de Théologie, 14 mars 2016.

Pierre-Yves Kirschleger Paris 14 mars 2016

« La construction européenne 60 ans après : le pari de Jean Monnet a t’il été tenu? » par Rémy Pech, présentation par Pierre-Yves Kirschleger, Agora des Savoirs, Centre Rabelais, Montpellier, 9 mai 2012.

Remy Pech Agora Savoirs 2012

« ‘C’est mon affaire que ta conversion’. Apologétique et conversion au XIXe siècle », MSH de Montpellier, CIER, Séminaire sur la conversion, 19 mars 2010.

Les commentaires sont fermés.