DUMOND Lionel

Maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier III)

Chercheur attaché au Centre de Recherche interdisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales de Montpellier (C.R.I.S.E.S.).
Co-directeur de Liame, précédemment revue du Centre d’histoire et d’histoire de l’art des époques moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, un centre de recherche désormais intégré dans C.R.I.S.E.S.

Cursus :

Capes d’histoire (1990)
Agrégation d’histoire de l’Université (1991)
DEA d’histoire, Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand II (1992, mention très-bien)
Doctorat de l’Université Paris 7, spécialité Société occidentales : temps, espaces et civilisations (1996, mention très honorable avec félicitations), sous la direction du professeur André Gueslin (L’industrie française sur caoutchouc, 1828-1938 : analyse d’un secteur de production).

Expérience professionnelle :

Professeur d’histoire géographie dans le secondaire (1991-1997)
Chargé de cours à l’Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand II (1993-1997).
Maître de conférences à l’université Paul-Valéry Montpellier III depuis 1997.

Membre du jury de l’agrégation externe d’histoire (1998-2005)

Principaux axes de recherches :

Après s’être focalisé sur l’histoire de l’industrie française du caoutchouc et notamment sur Michelin, son entreprise phare, mes travaux se sont orientés depuis une dizaine d’années vers l’étude de l’évolution économique du bas Languedoc au cours du xixe siècle. L’approche poursuivie combine la prosopographie des principaux acteurs de cette économie et l’analyse des logiques propres aux différents espaces sur lesquels ils interviennent. Une telle thématique se traduit par de nombreux axes de recherches. Les travaux cités plus bas en donnent un aperçu. Sectoriels, ils concernent les multiples activités locales, qu’elles soient de service (chemins de fer, banque, armement maritime), industrielles (construction mécanique, sidérurgie) ou agricoles (et particulièrement viticoles). Géographiques, ils montrent des dynamiques d’essence locale (à travers l’étude de la notabilité commerciale). Sociaux, ils s’intéressent aux cheminements individuels (l’homme d’affaires Auguste Lichtenstein) ou familiaux (la descendance de Louis-Michel Castelnau) qui montrent les apports, mais aussi les limites, de la démarche prosopographique. Examinant des groupes déterminés par leur activité professionnelle ou/et leur origine (les négociants du Nord, les armateurs sétois), ils visent à rendre compte de comportements collectifs singuliers. Enfin, en prenant le critère de la communauté de religion, ils cherchent d’autres critères d’organisation du patronat.
Un dictionnaire biographique des entrepreneurs héraultais du second tiers du xixe siècle publié dans le cadre de ’enquête nationale sur les patrons français sous le Second empire coordonnée par le professeur Dominique Barjot (Université Paris iv) marquera une étape de ce cheminement de recherches. Il précèdera un travail aux plus vastes perspectives, à la fois synthèse des travaux antérieurs et réflexion sur la pertinence de la problématique mise en œuvre.

Publications

Ouvrage :

1.- L’épopée Bibendum, Toulouse, Privat, 2002, 160 p.

Participations à des ouvrages collectifs :

2.-« Le défi technique », in André Gueslin (dir.), Michelin, les hommes du pneu. Les ouvriers Michelin à Clermont-Ferrand de 1889 à 1940, Paris, Éditions de l’Atelier/Éditions ouvrières, collection « le mouvement social », 1993, p. 9-72.

3.-« L’arrière plan technique et commercial » in André Gueslin (dir.), Les hommes du pneu. Les ouvriers Michelin à Clermont-Ferrand de 1940 à 1980, Paris, Éditions de l’Atelier/Éditions ouvrières, collection « le mouvement social », 1999, p. 17-91.

4.-Quatre chapitres du François Muracciole (dir.), Histoire économique et sociale du XXe siècle, Paris, Ellipses, collection « transversale économie », 2002, p. 35-110 et 171-194.

5.-« Guerres et économies » in Frédéric Rousseau (dir.), Guerres, paix et sociétés 1911-1946, Paris, Atlande, collection « clefs concours », 2004, p. 445-473.

6.-Huit notices, « Paul Bairoch », «Jean Bouvier », « Emmanuel Chadeau », « Louis Chevalier », « Henri Hauser », « Pierre Léon », « Alfred Sauvy », « Henri Sée », du Christian Amalvi (dir.), Dictionnaire biographique des historiens français et francophones, sous la dir. de Christian Amalvi, Paris, La Boutique de l’Histoire, 2004.

7.-Notice « Famille Michelin » du Jean-Claude Daumas, Dictionnaire historique des patrons français, Paris, Flammarion, 2010, p. 482-485.

Articles publiés :

8.-« Les ouvriers du caoutchouc originaires du Livradois », Chronique historique d’Ambert et de son arrondissement, hors-série n°25, 1994, p. 88-97.

9.-« La direction des entreprises caoutchoutières face à l’innovation technique avant 1900 – Le cas clermontois », Le Gonfanon, n°52, 4ème trimestre 1994, p. 22-32.

10.-« Un cas de modernisation industrielle précoce : l’industrie française du caoutchouc (1880-1970) », Histoire économie société, 1998, 17e année, n°1, p. 83-100.

11.-« Le chemin de fer Montpellier-Cette, 1839-1852 », LIAME, n°2, janvier 1999, p. 109-133.

12.-« La création d’entreprises caoutchoutières à Clermont-Ferrand (1832-1920) », in Jacques Marseille (dir.), Créateurs et créations d’entreprises de la Révolution industrielle à nos jours, Paris, ADHE, 2000, p. 341-362.

13.-« Les banquiers héraultais sous le Second Empire », Liame, n°6, juillet-décembre 2000 [publication 2001], p. 83-144.

14.-« Les hauts fourneaux de l’arrière-port sétois à la fin du XIXe siècle : l’échec d’un « rêve industrialiste  » », Les ports dans l’Europe méditerranéenne, Actes du colloque tenu à Montpellier les 19 et 20 mars 2004 en hommage à Louis Dermigny (1916-1974), Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2007, p. 135-151.

15.-Avec Stéphane Durand, « Louis Dermigny. In memoriam », Les ports dans l’Europe méditerranéenne, Actes du colloque tenu à Montpellier les 19 et 20 mars 2004 en hommage à Louis Dermigny (1916-1974), Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2007, p. 5-20.

16.-« Prosper Capelle et les formes du capitalisme en bas Languedoc à l’époque contemporaine », Du capitalisme familial au XXe siècle. Le testament économique de Prosper Capelle (1865-1945), Liame, n°17-18, janvier-décembre 2006 [publication 2008], p. 11-22.

17.-« La descendance de Louis-Michel Castelnau : formation et reproduction d’une élite montpelliéraine au xixe siècle », Annales du Midi, tome 120, n°263, juillet-septembre 2008, p. 379-398.

18.-« L’olivier dans l’Hérault à l’âge d’or de la viticulture : les observations d’Henri Marès, 1840-1870 », L’olivier dans l’Europe méditerranéenne de l’Antiquité à nos jours, Liame, n°20, juillet-décembre 2007 [publication 2010], p. 199-216.

19.-« Auguste Lichtenstein, un Hambourgeois au cœur des affaires bas-languedociennes du premier xixe siècle », Burghart Schmidt (dir.), Commerce et culture en Méditerranée à l’époque moderne, Hambourg, Dobu Verlag, 2010.

20.-« Les négociants du Nord en Bas-Languedoc jusqu’au milieu du XIXe siècle. Une approche prosopographique », Burghart Schmidt (dir.), Commerce et culture en Méditerranée à l’époque moderne, Hambourg, Dobu Verlag, 2010.

21.-« Les divergences confessionnelles dans le monde des affaires héraultais du Second Empire : ligne de fracture ou simple mode d’organisation ? », La coexistence religieuse dans la paix, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2011, p. 79-118.

Article à paraître :
22.-« Une flotte de commerce et ses armateurs : la marine de Sète sous le Second Empire », Le Languedoc et la mer. Publication de la journée d’études organisée le l5 mai 2009 par Patrick Louvier, Université Paul-Valéry Montpellier III.

Colloques et conférences non publiés :

23.-« La politique de commercialisation du pneumatique Michelin : de la masse à la gamme (1895-1939) ». Colloque franco-britannique des 6 et 7 octobre 1995, « les stratégies comparées de spécialisation et de marketing aux xixe et xxe siècles », organisé par le Centre de recherche en histoire de l’innovation de l’Université Paris-Sorbonne, l’Institut d’Histoire de l’Industrie du Centre de Recherches Historiques de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et la Business History Unit de la London School of Economics.

24.-« Le dynamisme et les brevets de l’industrie française du caoutchouc (1830-1869) ». Colloque d’octobre 2001, « lbrevets dans l’Histoire. Propriété industrielle, histoire technique et économique », organisé par le Centre de recherche en histoire de l’innovation de l’Université Paris-Sorbonne.

25.-« La notabilité commerciale à Montpellier et Sète dans la première moitié du xixe siècle », Conférence de mars 2002 donnée dans le cadre du Centre d’histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries de l’Université Paul-Valéry, Montpellier III.

26.-« Le chômage dans la construction navale sétoise au milieu du XIXe siècle : enquête sur la gestion d’un risque social », Journée d’études de mars 2007 sur « le risque social », organisée par à l’Université Via Domicia – Perpignan.

27.-« Développer une entreprise de constructions mécaniques et navales en Languedoc au milieu du XIXe siècle : marchés et financement des ateliers Reynaud de Sète. », Conférence d’avril 2009 donnée dans le cadre du séminaire « Produire, échanger, consommer » organisé par l’Université de Provence.

Les commentaires sont fermés.