Richard Nixon, d’Antoine Coppolani

Quelques recensions : 

« L’homme d’acier », par Laurent Lemire, Livrebebdo, 20 septembre 2013.

Nixon-LIVRES-HEBDO

« EXCLUSIF. Nixon, le mal-aimé de la politique américaine« , par Yves Cornu, Le Point, 11 novembre 2013.
« Une biographie tente de réhabiliter la personnalité et le bilan de l’ancien président américain, plus complexe qu’il n’y paraît. Extraits exclusifs. » Lire la suite…

Le Point.fr logo

« N le maudit », par Emmanuel Hecht, L’Express, 16/22 avril 2014.
« Et si Richard Nixon, l’homme le plus haï d’Amérique, était l’un de ses plus grands présidents? Diplomatie visionnaire, réformes sociales… La biographie érudite et brillante d’Antoine Coppolani sort « Tricky Dick » de la légende noire. »

N le maudit l'Express

« Nixon en clair-obscur », par Robert Maso, traduit par Lucy Garnier, La vie des idées, 14 janvier 2014.
« Une biographie magistrale par Antoine Coppolani rend soigneusement compte du demi-siècle que Nixon a passé au cœur de la scène politique américaine. Le résultat est un livre convaincant qui nous en dit long sur les États-Unis dans les années après la Seconde Guerre mondiale ainsi que sur Nixon lui-même. » Lire la suite…

la vie des idees« The ‘Age of Nixon’ Reconsidered », par Robert Maso, traduit par Lucy Garnier, Books and ideas.net, 15 septembre 2014.
« Antoine Coppolani’s masterful biography offers a carefully constructed account of Nixon’s half-century at the centre of the American scene. The result is a compelling book that tells us much about the post–World War II years in the United States, as well as about Richard Nixon himself. » Lire la suite…

ideasbooks.net

———————————————————————————————————————————————————————

Antoine COPPOLANI, Richard Nixon, Paris, Fayard, 2013, 1172 p.

coppolani photo

 Présentation de l’éditeur :

Prince des ténèbres ? À maints égards, Richard Nixon est entré dans l’Histoire comme une figure maléfique. Seul président américain à avoir jamais été contraint à la démission, son nom reste attaché au scandale du Watergate. Mais sur toute son œuvre flotte comme un parfum de soufre. Sa fulgurante ascension politique s’est faite aux pires heures de l’anticommunisme de Guerre froide et du maccarthysme. Sa présidence s’est déroulée aux pires heures de la guerre du Vietnam, alors que l’Amérique déchirée était au creux de la vague. Sa politique étrangère, jugée sanglante, a été conspuée. Et il est vrai que Nixon et son âme damnée, Henry Kissinger, ne sont pas pour rien dans la fin tragique de Salvador Allende. Entre autres…
Pourtant, Nixon voulait être un homme de paix et son bilan en politique étrangère est aussi marqué par des succès extraordinaires : l’entrée du monde dans la Détente ; le spectaculaire rapprochement avec la République populaire de Chine de Mao Zedong ; la fin de la guerre du Vietnam ; la conclusion des accords de désarmement avec l’Union soviétique ; la diplomatie des sommets ; l’amorce du processus de paix au Proche-Orient… En politique intérieure, là encore Nixon est « plus que le Watergate », et son oeuvre a été réévaluée. Il incarne un type de républicain aux politiques plutôt centristes, voire progressistes, dans le domaine social. Un positionnement politique qui a aujourd’hui pratiquement disparu, en raison des dérives droitières successives du Parti républicain depuis cette époque.
À la lumière d’archives et de sources nouvelles, cette monumentale biographie de Nixon retrace l’histoire des États-Unis au  XXe siècle et certaines des étapes les plus importantes de l’histoire des relations internationales, celles qui ont forgé notre monde actuel.

Agrégé d’Histoire, ancien élève de l’École normale supérieure (Lettres et Sciences humaines) et de l’Université de Berkeley, Antoine Coppolani est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Montpellier et chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand en Études stratégiques et diplomatiques de l’Université du Québec à Montréal. Il prépare un livre sur les États-Unis et le conflit israélo-arabe de 1948 à nos jours, à paraître aux Presses Universitaires de France.

Antoine Coppolani Richard Nixon

Les commentaires sont fermés.