MÉNARD Hélène

Maître de conférences en histoire ancienne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

Menard logo

Thèmes et perspectives de recherche :

Découlant de mon principal champ d’intérêt, l’ordre public, s’articulent différents thèmes sur lesquels je travaille :
– 1er thème : la justice, dans le cadre plus général des pouvoirs et leur perception, les normes et la régulation sociale ; utilisation de sources juridiques, littéraires, épigraphiques, numismatiques et archéologiques ;
– 2ème thème : la damnatio ad bestias ou condamnation des criminels à être livrés aux bêtes (fauves, ours, taureaux…) lors de spectacles, à partir des sources juridiques, littéraires, martyrologiques et iconographiques.


Participation à des groupes de recherche :

Membre du Groupe Artémidore

Groupe Artemidore

– Participation au programme « Les victimes de la damnatio memoriae », dirigé par Stéphane Benoist et Sabine Lefebvre (UMR 8585) jusqu’en 2005.

Responsabilités :

–  2e vice-présidente de la 21e section du CNU

Membre de la Société Française d’Histoire Urbaine et du comité de rédaction de la revue Histoire Urbaine

Menard SFHU

– Membre du comité de rédaction de Criminocorpus.

Crimino Corpus

– 2004-2008 : membre du bureau national de la SOPHAU, puis 2007-2008 : Secrétaire du bureau national de la SOPHAU (Société des Professeurs d’Histoire Ancienne à l’Université).

Coordinatrice du programme « Stéréotype », Equipe de recherche CRISES, Montpellier III, 2008-2012.

stereotype(1)

– Co-organisatrice avec Rosa Plana (UPV) du programme MSH (2011-2012) « Contacts de cultures, cultures de contacts : stéréotypes identitaires et construction des espaces urbains et périurbains. »

Activités en matière d’enseignement, de recherche et d’administration :

Jury d’agrégation :

– 2010 : participation au jury de l’écrit de l’agrégation externe d’histoire

– 2007 : participation au jury de l’écrit de l’agrégation externe d’histoire

– 2006 : participation au jury de l’écrit de l’agrégation externe d’histoire.

– 1999 : participation au jury de l’écrit de l’agrégation externe d’histoire.

Comités de sélection :

– 2009 : Membre du Comité de sélection, Université Pierre Mendès-France, Grenoble II

– 2010 : Membre du Comité de sélection, Université Paris Est-Créteil

– Janvier 2014 : Université de Provence

– Mai 2014 : Université de Toulouse II Le Mirail

Au sein de l’Université Paul-Valéry Montpellier III :

– Cours magistraux et Travaux dirigés, niveaux L1 à concours CAPES/Agrégation.

– Responsable coordination concours : 2007-2009

– Responsable du CDPS (Centre de Documentation Pédagogique et Scientifique) d’Histoire : 2006-2009

– Responsable du tutorat d’accompagnement : 2006-2010

Sorties pédagogiques et voyages :

– 17 et 24 mars 2007 : visite de Lyon (vieux Lyon ; site antique de Fourvière et Musée de la Civilisation gallo-romaine) ; niveau L3

– mars 2008 : voyage en Grèce ; niveau L

– 27 mars 2010 : visite de Vienne et Saint-Romain-en-Gal (sites antiques et Musée).

 

Publications et autres activités scientifiques :

Ouvrages collectifs :

–  Hélène MÉNARD et Rosa PLANA-MALLART, Espaces urbains et périurbains dans le monde méditerranéen antique, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2015, 204 p. (mise à disposition, 4 janvier 2016).

Espaces urbains periurbains monde mediterraneen antique

Présentation de l’éditeur :
Les recherches récentes sur le fait urbain dans l’Antiquité s’intéressent de plus en plus à un espace à l’articulation de la ville et de la campagne : le périurbain. Une réflexion sur la structuration progressive de l’espace de la ville et de sa proche périphérie, sur le temps long (de la Protohistoire récente à l’Antiquité classique) et dans l’ensemble du bassin méditerranéen, est ici proposée. L’ouvrage est issu des journées d’études tenues dans le cadre d’un programme de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, réunissant l’axe « Contact de cultures et cultures de contact en Méditerranée occidentale » de l’U.M.R. 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, dirigé par Rosa Plana-Mallart, et le programme « Stéréotypes » de l’E.A. 4424 — CRISES, coordonné par Hélène Ménard.
Après avoir dressé un état des lieux de la réflexion sur le sujet du périurbain dans l’Antiquité, des études de cas sont proposées, tout d’abord pour la période de la Protohistoire récente, puis pour des marqueurs spatiaux particulièrement importants aux époques grecque et romaine : nécropoles et sanctuaires. Enfin une dernière partie, fruit de l’association au programme « Animaux et sociétés méditerranéennes », coordonné par Armelle Gardeisen et Christophe Chandezon, dans le cadre d’un programme de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, propose des éléments de réflexion sur la place de l’animal dans ces espaces urbains et périurbains. L’approche commune a privilégié le dialogue entre disciplines, croisant ainsi les regards d’historiens, d’archéologues et de zooarchéologues, de lexicographes ou encore de géographes.

– Hélène MÉNARD et Rosa PLANA-MALLART, Contacts de cultures constructions identitaires et stéréotypes dans l’espace méditerranéen antique, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2014, 154 p. (Vient de paraître)

contacts cultures

Présentation de l’éditeur :
Le présent ouvrage est le fruit de rencontres d’archéologues et d’historiens, aux approches complémentaires, autour de la notion d’identité. Le projet de recherche qui en est à l’origine, s’est tenu en 2011 et 2012 dans le cadre de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, en réunissant l’axe « Contact de cultures et cultures de contact en Méditerranée occidentale » de l’U.M.R. 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, dirigé par Rosa Plana-Mallart, et le programme « Stéréotypes » de l’E.A. 4424-CRISES, coordonné par Hélène Ménard.
Les contributions ainsi rassemblées proposent une réflexion sur les stéréotypes, qui sont des marqueurs identitaires, consécutifs aux contacts entre différentes cultures : Grecs, Romains, populations indigènes, qui tissent des liens de nature diverse dans l’espace méditerranéen antique. Le croisement des méthodes et des sources (archéologiques, numismatiques, épigraphiques, iconographiques, ou encore littéraires) permet de multiplier les approches pour mieux cerner le phénomène de la stéréotypisation et d’en montrer la pertinence pour une meilleure compréhension des sociétés antiques.

– Hélène MÉNARD et Cyril COURRIER (s. dir), Miroir des autres, reflet de soi (2) : Stéréotypes, politique et société dans le monde occidental (de l’Antiquité romaine à l’époque contemporaine), Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2013, 299 p.

Miroir des autres

Présentation de l’éditeur :
Au carrefour des sciences sociales, les stéréotypes constituent des instruments privilégiés de mise au jour des processus de construction identitaire, des sentiments d’appartenance communautaire et des phénomènes d’intégration à la Cité ou d’exclusion aux marges du monde. Éléments structurants du discours historique, littéraire ou iconographique antique, ils peuvent révéler une partie méconnue de l’imaginaire romain, fait de croyances et de peurs, de rôles et de comportements attendus à l’égard de l’Autre. Toutefois, quand ils parlaient des « autres », les Romains parlaient aussi d’eux-mêmes. Les stéréotypes donnent ainsi à voir des normes sociales, dont l’analyse rend compte des modalités de création du consensus ou de naissance du conflit au sein de la société romaine.
Fruit du séminaire « Stéréotypes romains », mené au sein de l’équipe C.R.I.S.E.S – EA 4424 (Montpellier III), cet ouvrage constitue le deuxième opus de l’équipe « Stéréotypes romains ». Dans le prolongement des réflexions transdisciplinaires qui ont abouti au premier volume paru en 2012, il porte plus spécifiquement sur les modalités de construction des stéréotypes et sur leur rôle socio-politique. Il propose également, à partir du cas de la Rome antique, des éléments de comparaison avec d’autres époques.
Cyril Courrier, agrégé, docteur en histoire et ancien membre de l’École française de Rome, travaille sur la culture et l’imaginaire de la plèbe de Rome dans l’Antiquité. Il est actuellement ATER à l’Université d’Aix-Marseille.
Hélène Ménard, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Montpellier III, spécialiste de la Rome impériale, travaille sur la violence et la justice dans l’empire romain.

– Hélène MÉNARD, Pierre SAUZEAU et Jean-François THOMAS (s.dir), La Pomme d’Éris. Le conflit et sa représentation dans l’Antiquité, Montpellier, PULM, 2012, 572 p.

pomme d_'eris

Présentation de l’éditeur :
Le conflit : voilà un sujet qui ne risque guère d’être jugé anachronique ou secondaire. L’ouvrage s’inscrit dans la série que les spécialistes de l’Antiquité de l’université Paul-Valéry — Montpellier III ont publiée depuis une vingtaine d’années sur d’importantes questions d’anthropologie et d’histoire des mondes anciens.
Le thème général du conflit et de ses représentations dans l’Antiquité est ici abordé de façon résolument pluridisciplinaire : historiens de l’art, des mythes, des idées et des sociétés, linguistes et philologues, comparatistes, spécialistes des mondes égyptien, grec, romain, celtique, indien, explorent les voies réelles ou imaginaires qui, des commencements mythiques jusqu’à l’Antiquité tardive, ont conduit les individus au déchirement, et les peuples à la discorde, à la violence intestine, à la guerre, mais aussi à la gestion, rituelle, juridique ou politique, voire au dépassement des conflits.
Il faut, pour se haïr et se combattre, reconnaître l’Autre, fût-ce en nous mêmes ; d’où le caractère à la fois fondateur et tragique de cette expérience cruciale.

Miroir des autres, reflet de soi : stéréotypes politiques et société dans le monde romain, sous la direction de Cyril Courrier et Hélène Ménard, Paris, M. Houdiard éd., 2012, 348 p.

Menard miroir

Présentation de l’éditeur :
Au carrefour des sciences sociales, les stéréotypes constituent des instruments privilégiés de mise au jour des processus de construction identitaire, des sentiments d’appartenance communautaire et des phénomènes d’intégration à la Cité ou d’exclusion aux marges du monde. Éléments structurants du discours historique, littéraire ou iconographique antique, ils peuvent révéler une partie méconnue de l’imaginaire romain, fait de croyances et de peurs, de rôles et de comportements attendus à l’égard de l’Autre. Toutefois, quand ils parlaient des « autres », les Romains parlaient aussi d’eux-mêmes. Les stéréotypes donnent ainsi à voir des normes sociales, dont l’analyse rend compte des modalités de création du consensus ou de naissance du conflit au sein de la société romaine.Fruit du séminaire « Stéréotypes romains », mené au sein de l’équipe C.R.I.S.E.S – EA 4424 (Montpellier III), cet ouvrage se veut une première approche dont l’objectif est à terme de rendre aux stéréotypes leur place dans la recherche historique. Il propose, dans une perspective pluridisciplinaire et ouverte à d’autres champs géographiques et historiques, des analyses aussi bien thématiques que méthodologiques.
Hélène Ménard, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Montpellier III, spécialiste de la Rome impériale, travaille sur la violence et le martyre dans l’empire romain.
Cyril Courrier, agrégé et docteur en histoire, est membre de l’École française de Rome. Il travaille sur la culture et l’imaginaire de la plèbe de Rome dans l’Antiquité.

Maintenir l’ordre à Rome (IIe-IVe siècles ap. J.-C.) Champ Vallon, coll. Époques, 2004, 287 p.

Menard Ordre Rome

Présentation de l’éditeur :
« La sombre image des prétoriens réprimant brutalement toute velléité d’opposition à leurs maîtres, les empereurs romains, traverse la littérature comme le cinéma. Ce n’est pourtant qu’une version romancée du maintien de l’ordre dans Rome, la Ville des Césars.
Le contrôle de l’Urbs, une mégapole millionnaire, représente un enjeu politique majeur. Les rapports entre le prince et le peuple occupent une place importante dans les sources antiques. En proposant une nouvelle lecture, l’auteur met en lumière diverses formes de manifestations et de violences collectives : insolences de la foule lorsdes jeux du cirque, émeutes, mais aussi lynchages et incendies. Comment le pouvoir tente-t-il alors de maîtriser ces agitations et ces désordres et, en cas d’échec, d’en limiter les effets ? Les mutations du pouvoir impérial, les transformations de l’empire aux IIIe et IVe siècles ont-elles des conséquences perceptibles sur les liens entre l’empereur et le peuple de Rome ?
Victimes de violences sporadiques, les chrétiens comptent aussi parmi les perturbateurs de l’ordre impérial. Au IIIe siècle, ils subissent une répression organisée. Avec l’arrivée au pouvoir de Constantin, premier empereur converti au christianisme, l’« empire chrétien » se met en place. La perception de l’ordre public, la « discipline romaine » elle-même, s’en trouvent-elles transformées ?
Cette enquête, qui multiplie les indices et les témoignages, au plus près des documents originaux, restitue l’univers complexe – et toujours d’actualité – de l’ordre et du désordre, au cœur même de l’empire romain. »

– En collaboration avec Noëlle Géroudet (Université de Grenoble) : L’Afrique romaine. De l’Atlantique à la Tripolitaine (69-439) , Paris, Belin Sup, octobre 2005.

Menard Afrique romaine

Présentation de l’éditeur :
« Dans un monde méditerranéen progressivement soumis à la domination romaine, l’Afrique constitue une région originale à plus d’un titre. La richesse des sources africaines antiques, de toute nature, en fait un terrain privilégié des recherches historiques actuelles. L’historiographie française a longtemps débattu, parfois avec virulence, des modalités de ce qu’il est convenu d’appeler la  » romanisation « . Ce débat a été renouvelé par les travaux des trente dernières années, notamment sur les processus de
municipalisation et d’urbanisation. L’adhésion des Romano-Africains aux valeurs impériales et la résistance à un ordre politique, social et économique nouveau sont évaluées à travers l’interprétation des désordres qui se produisent en Afrique. Inséparable de l’affirmation de cette romanité, l’essor des communautés chrétiennes d’Afrique s’inscrit d’abord dans l’opposition à l’empire, puis dans l’héritage des valeurs civiques. Une approche historiographique et méthodologique de la période, allant des Flaviens à la conquête vandale, permet de
mettre en lumière l’apogée de cette Afrique romaine. »

 Articles :

– « Le vol dans les tablettes de la Bretagne romaine (Britannia) », Revue Historique de Droit Français et Étranger, n° 78-2, avril-juin 2000, p. 289-299.

– « L’insécurité dans la Rome impériale : entre réalité et imaginaire », Histoire urbaine, 2, décembre 2000, p. 59-71. Repris dans Rome, ville et capitale : de Jules César à la fin des Antonins, articles réunis et présentés par Sabine Lefebvre, Paris, 2001.

– « Un aspect de la custodia templorum : les aeditui », dans Pouvoir et religion dans le monde romain, en hommage à Jean-Pierre Martin, dir. A. Vigourt, X. Loriot, A. Badel-Bérenger, B. Klein, Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2006.

– « Corrigere et mollire : les autorités face à l’émeute, dans le monde romain, à l’époque impériale », dans Les régulations sociales dans l’Antiquité, sous la dir. de Michel Molin, PUR, Rennes, 2006, p. 251-260.

– « La persécution de Dèce à la lumière de la Passio Sancti Saturnini : ‘Vinxit ad tauri iniugati plebs furibunda’ », dans La « crise » de l’Empire romain de Marc Aurèle à Constantin, M.-H. Quet (dir.), Paris, PUPS, 2006, p. 497-510.

– « La mémoire et sa condamnation d’après les codes tardifs : l’exemple d’Héraclien en 413 », dans Mémoire et Histoire. Les procédures de condamnation dans l’Antiquité romaine. Études réunies par Stéphane Benoist, Metz, 2007, p. 267-278.

– « L’exil, enjeu de la sainteté : remarque sur la construction de la figure de l’évêque en Italie dans la seconde moitié du IVe siècle », in Exil et relégation. Les tribulations du sage et du saint durant l’antiquité romaine et chrétienne (Ier-VIe s. ap. J.-C.), Paris, De Boccard, 2008, p. 241-253.

– « Ammien Marcellin : l’historien et la ‘mémoire judiciaire’ à la fin du IVe siècle de n. è. », dans Poncet, Olivier et Storez-Brancourt, Isabelle (éd.). Histoire de la Mémoire judiciaire, Paris : École Nationale des Chartes, Coll. Études et rencontres de l’École des Chartes, 2009, p. 269-287.

– « Du ‘prédateur’ à la proie : criminels livrés aux bêtes dans la Rome antique », dans Du prédateur. Prédateurs dans tous leurs états. Évolution, Biodiversité, Interactions, Mythes, Symboles. XXXIe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes. Sous la direction de J.-P. Brugal, A. Gardeisen, A. Zucker, Éditions APDCA, Antibes, 2011, p. 503-515.

– « Discours de la violence, violence du discours : réalités et stéréotypes de la violence dans la Passion de Ste Salsa », dans Actes du colloque Autour de la Passion de sainte Salsa : Spécificité et originalité de l’hagiographie latine africaine (IVe-Ve siècles), organisé par le GRAA, CRISES (à paraître chez Brepols).

– « Violences polysémiques et construction mémorielle : la Passion de Salsa de Tipasa » (AnTard, 2014).

– « Pratiques et représentations de la justice dans l’œuvre d’Artémidore de Daldis », dans Artemidor von Daldis und die antike Taumdeutung. Texte-Kontexte-Rezeptionen, Gregor Weber (ed.), Berlin, Akademie Verlag, 2014.

– « Un exercice déviant de la justice : figures de la cruauté dans les sources de l’Antiquité tardive », dans La pathologie du pouvoir : vices, délits et crimes des gouvernants (Antiquité, Moyen Âge, Temps Modernes), organisé par Patrick Gilli, Jean-Pierre Guilhembet, Cédric Giraud.

– « Conclusions », dans Le paysage sonore de l’Antiquité. Méthodologie, historiographie et perspectives, Sibylle Emerit, Sylvain Perrot et Alexandre Vincent (éd.), IFAO.

– « Suburbium de Rome et espaces périurbains dans l’Occident romain : un état de la recherche », dans Espaces urbains et périurbains dans l’espace méditerranéen antique, Hélène Ménard et Rosa Plana-Mallart (éd.).

Revue :

– Coordination du n° 13 de la revue Histoire Urbaine, en collaboration avec Jean-Pierre Guilhembet (août 2005) : Fondations et refondations antiques.
J.-P. Guilhembet, H. Ménard, « Fondations, refondations urbaines dans l’Antiquité », p. 5-12.

– Coordination du n° 29 de la revue Histoire Urbaine (décembre 2010) : « Vingt ans de réflexions sur la ville antique. Tendances historiographiques actuelles », p. 129-198.

Comptes rendus :

1- Caesarodunum, XXXII, « Suburbia. Les faubourgs en Gaule romaine et dans les régions voisines », Limoges, 1998 et Caesarodunum, XXXV-XXXVI, « Amoenitas urbium. Les agréments de la vie urbaine en Gaule romaine et dans les régions voisines », Limoges, 2001-2002, dans Histoire urbaine, 7, 2003, p. 233-235.

2- Philippe Moreau, Incestus et prohibitae nuptiae. L’inceste à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2002, dans Revue Historique, 2004, p. 166-168.

3- Lambèse capitale militaire de l’Afrique romaine, texte de Michel Janon, aquarelles de Jean-Marie Gassend, Ollioules, Les éditions de La Nerthe, 2005, 85 pages. Hippone, sous la direction de Xavier Delestre, Edisud/Inas, Aix-en-Provence, 2005, 256 p. ; XXIV p., dans Histoire Urbaine, 19, 2007, p. 166-168.

4- Carcer II. Prison et privation de liberté dans l’Empire romain et l’Occident médiéval. Actes du Colloque de Strasbourg (1er et 2 décembre 2000), éd. par Cécile Bertrand-Dagenbach, Alain Chauvot, Jean-Marie Salamito, Denyse Villancourt, Paris, De Boccard, 2004, 292 p., dans Revue Historique n° 644 (4), 2007, p. 932-934.

5- La violence dans les mondes grec et romain. Actes du colloque international (Paris, 2-4 mai 2002) réunis par Jean-Marie Bertrand, Paris, Publications de la Sorbonne, Histoire ancienne et médiévale – 80, 2005, 476 pages, dans Revue historique n°644 (4), 2007, p. 935-938 ; en collaboration avec Cyril Courrier.

6- Catherine Wolff, Les Exclus dans l’Antiquité, Actes du colloque organisé à Lyon les 23-24 septembre 2004, Collection du Centre d’Etudes Romaines et Gallo-romaines, n.s. n° 29. Lyon, 2007. 1 vol. 21 x 29,5, 285 p., dans Antiquité Classique, en collaboration avec Cyril Courrier.

7- Danièle et Yves Roman, Aux miroirs de la Ville. Images et discours identitaires romains (IIIe s. av. J.-C. – IIIe s. après J.-C.), Bruxelles, coll. Latomus-303, 2007, 442 p., dans RÉA, 110/2, 2008, p. 737-738.

8- R. Delmaire, J. Desmulliez, P.-L. Gatier (éds), Correspondances. Documents pour l’histoire de l’Antiquité tardive. Actes du colloque international – Université Charles-de-Gaulle-Lille-3 : 20-22 novembre 2003, (CMO 40, série littéraire et philosophique 13), Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux, Lyon, 2009, 570 p. dans Histara ⇒

9- Christel Freu, Les figures du pauvre dans les sources italiennes de l’Antiquité tardive, Paris : De Boccard, 2007, 657 p., dans RÉA, 112/1, 2010, p. 256-258. En collaboration avec Camille Gerzaguet.

10- Sécurité collective et ordre public dans les sociétés anciennes. Sept exposés suivis de discussions. – C. Brélaz et P. Ducrey éds. – Genève : Droz, 2008. – X+340 p. : index. – (Entretiens sur l’Antiquité Classique, 54), dans RÉA, 112/2, 2010, p. 521-523.

11- Menschenraub, Menschenhandel und Sklaverei in antiker und moderner Perspektive. Ergebnisse des Mitarbeitertreffens des Akademievorhabens Forschungen zur antiken Sklaverei (Mainz, 10. Oktober 2006). – H. Heinen Hrsg. – Stuttgart : Steiner, 2008. – XII+219 p. : index, 9 pl. h. t. – (Forschungen zur antiken Sklaverei ; Band 37), dans RÉA, 112/2, 2010, p. 523-525.

12- Le Code Théodosien. Diversité des approches et nouvelles perspectives. Etudes réunies par Sylvie Crogiez-Pétrequin et Pierre Jaillette, Rome, CEFR-412, 2009, 306 p., dans RÉA, 112/2, 2010, p. 580-582.

13- Les discours de la haine. Récits et figures de la passion dans la Cité, Marc Deleplace (éd.), Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2009, 347 p., dans Revue Historique, 2012, 1, p. 176-179.

14- Mémoires partagées, mémoires disputées. Ecriture et réécriture de l’histoire, Stéphane Benoist, Anne Daguet-Gagey, Christine Hoët-Van Cauwenberghe et Sabine Lefebvre (éd.), Metz, Centre Régional universitaire lorrain d’histoire – site de Metz, n°39, Metz, 2010, 368 p. dans Revue Historique, 2012, 1, p. 179-182.

15. Katharina Wojciech, Die Stadtpräfektur im Prinzipat, Dr. Rudolf Habelt GMBH, Bonn, 2010, 402 p., pour Sehepunkte (München) – http://www.sehepunkte.de/2012/10/19706.html

16. Fragments d’empire, fragments de mémoire. Pouvoirs et identités dans le monde romain impérial. IIe s. av. n. è. – VIe s. de n. è., Stéphane Benoist, Anne Daguet-Gagey, Christine Hoët-Van Cauwenberghe (éds), Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2011, 589 p., dans Revue Historique.

17. Kevin Alexander Kazek, Gladiateurs et chasseurs en Gaule. Au temps de l’arène triomphante. Ier-IIIe s. apr. J.-C., Rennes, PUR, 2012 : http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=1869

18. Gefährliches Pflaster. Kriminalität im römischen Reich, herausgegeben von Marcus Reuter und Romina Schiavone, Xantener Berichte-Band 21, Verlag Philipp von Zabern, Mainz am Rhein, 437 p., dans L’Antiquité Classique, 82, 2013.

Participation à des séminaires, tables-rondes et colloques (depuis 2007) :

– 8 mars 2007 : conférence dans le cadre du séminaire du CERCAM « Le paysage sonore dans le monde gréco-romain » : « Les bruits du désordre : du convicium aux cris séditieux), reprise dans le cadre du séminaire ENS-LSH, sous la direction de Jean-Pierre Guilhembet : « Les bruits du désordre : du convicium aux cris séditieux » (20 mars 2007)

– 8 décembre 2007 : « Les éléments d’une ‘culture populaire’ à travers les carmina africains », dans le cadre du colloque international « Vie, mort et poésie dans l’Afrique du Nord antique, 7-8 décembre 2007, Université Paul-Valéry Montpellier III.

– 18 janvier 2008 : « Opiner » dans le cadre du séminaire du Centre d’Histoire Moderne et Contemporaine, Université Paul-Valéry Montpellier III.

– Co-organisation du colloque international « Le conflit et sa représentation », 13-15 mars 2008.

– 15 mai 2008 : « Mémoire judiciaire et ordre public : les troubles à Rome et en Italie dans la seconde moitié du IVe siècle de notre ère » dans le cadre du séminaire de l’Institut d’Histoire du Droit, Université Panthéon-Assas – Paris II et CNRS UMR 7184 « Histoire de la mémoire judiciaire ».

– 9 juin 2008 : table-ronde « Violence et ordre », Université de Perpignan : « Violence et ordre à Rome et en Italie au IVe siècle de notre ère ».

– 13 février 2009 : « Contrôler la violence dans la Rome impériale », dans le cadre du séminaire « Compitum », ENS Ulm, Paris.

– 26 mai 2009 : « Du criminel au martyr : images romaines du châtiment », dans le cadre des Mardis du Musée des Moulages, Montpellier.

– 23 juin 2009 : « Lieux du désordre et de l’ordre à Rome », séminaire ENS-LSH Lyon.

– 21 octobre 2009 : « « ‘Nihil factum’ – ‘Il ne s’est rien passé’. Perceptions antiques et contemporaines de la « fin » de l’empire romain », séminaire Faculté Protestante de Théologie, Montpellier.

– 9 mars 2010 : « Les moyens du contrôle : l’ordre public dans la Rome impériale », séminaire de « Périples. Association MASTER Sciences de l’Antiquité, Université Toulouse le Mirail.

– 22 octobre 2010 : « Du ‘prédateur’ à la proie : criminels livrés aux bêtes dans la Rome antique », XXIe Rencontres Internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, 21-23 octobre 2010.

– 18 mars 2011 : « Châtiments et sanctions pénales dans l’Oneirocriticon d’Artémidore »

– 24-25 mars 2011 : « Discours de la violence, violence du discours : réalités et stéréotypes de la violence dans la Passion de Ste Salsa », Colloque « Autour de la Passion de sainte Salsa : Spécificité et originalité de l’hagiographie latine africaine (IVe-Ve siècles), oragnisé par le GRAA, CRISES /EA 4424.

– 2 décembre 2011 : « Le suburbium de Rome : état de la recherche. Quelques éléments de réflexion », Journée d’études MSH-Montpellier, Programme « Contacts de cultures et cultures de contacts » – « Espaces urbains et périurbains », organisée par H. Ménard et R. Plana.

– 8 décembre 2011 : « Convicium et clamor : la justice romaine face aux cris de la foule ». Colloque International « Clameurs publiques et émotions judiciaires, de l’Antiquité à nos jours », organisé par Michel Cassan, Pierre Pretou et Frédéric Chauvaud, Poitiers, 8-9 décembre 2011.

– 4 mai 2012 : « (Re)lectures du martyre dans l’Antiquité ». Journée d’études « Norma passionis. La fabrique du martyr. Carrefour bibliographique », Lyon III, organisée par M.-C. Isaïa et M. Billoré.

– 19 juin 2012 : participation au séminaire ENS de Lyon « Rome et l’hellénisme » Cluster 13.

– 7 janvier 2013 : « Conclusions », Table ronde organisée par Alexandre Vincent : « La notion de paysage sonore : bilan historiographique et perspectives pour l’étude des civilisations antiques », École Française de Rome.

– 21-23 mars 2013 : Augsbourg – Colloque International « Artémidore de Daldis et l’interprétation des rêves dans l’Antiquité. Textes, contextes, lectures (Artemidor von Daldis und die antike Taumdeutung. Texte-Kontexte-Rezeptionen) », organisé par Gregor Weber (Augsbourg), Julien du Bouchet et Christophe Chandezon (Montpellier III).   « Pratiques et représentations de la justice dans l’œuvre d’Artémidore de Daldis ».

– 5-7 décembre 2013 : « Un exercice déviant de la justice : figures de la cruauté dans les sources tardives », Colloque international, Montpellier III « La pathologie du pouvoir : vices, délits et crimes des gouvernants (Antiquité, Moyen Âge, Temps Modernes) », organisé par Patrick Gilli, Jean-Pierre Guilhembet, Cédric Giraud.

– « Les rebelles . 17e rendez-vous de l’Histoire. »Table ronde, Blois, 9-12 octobre 2014.

criminocorpus, les rebelles en prison

Émissions radiophoniques sur France culture :

– Participation à l’émission « Concordance des temps », animée par Jean-Noël Jeanneney, France Culture, 26 février 2005.

– Participation à l’émission « La Fabrique de l’Histoire », , produite et animée par Emmanuel Laurentin, sur « Le peuple dans l’Antiquité » France Culture, 18 juillet 2011.

– 27 février 2014 : Participation à l’émission « La Fabrique de l’Histoire », France Culture, produite et animée par Emmanuel Laurentin, sur « L’histoire du cirque » http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-du-cirque-44-2014-02-27

Les commentaires sont fermés.