BARTEMENT Daniel

Maître de conférences de géographie à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

Bartement Daniel

Géographe, docteur de l’Université Paul-Valéry  Montpellier III en 1998,
Projet de ville et représentation Montpellier : recherche sur les figures emblématiques du patrimoine et de l’écologie dans le projet de ville, sous la direction de Jean-Paul Volle section CNU 24, Aménagement et Urbanisme.
Maître de conférences au Département de géographie-aménagement de l’Université de Toulouse II-Le Mirail de janvier 2000 à septembre 2010.
Actuellement Maître de Conférences au département de géographie-aménagement de l’Université Paul-Valéry Montpellier III. Co-responsable du Master Tourisme et Développement Durable des Territoires.
Membre de l’E.A. CRISES depuis 2012. Programme  » Figures et lectures des territoires »

Colloques, conférences, cours à l’étranger :

– Avril 2013, cours et conférences à l’Université de Beppu (Japon)
France Culture, 16 07 2012. Du Grain à moudre, émission d’Hervé Gardette│11-12 
Faut-il réinventer le tourisme… ou les touristes ?

– Avril 2012 Invité par la mairie de Dalian (province de Liaoning, Chine) dans le cadre de la préparation de VinexpoAsia. Conférences et séances de travail.

– Mai 2005 , Naples
SEMINARIO DI STUDIO INTERDISCIPLINARE. SAPERI DELL’ACQUA. L’archeologiaidraulica. Napoli, 9-10 maggio 2005

UniversitàdegliStudi “L’Orientale”

(Cappella Pappacoda – Largo San Giovanni Maggiore – NAPOLI)
Martedì 10 maggio – ore 9.15

3° sessione – GEOGRAFIA CULTURALE e SCIENZE SOCIALI DELL’ACQUA

PRESIDENZA Pasquale COPPOLA (Geografiaeconomico-politica, Università “L’Orientale”

Napoli)

Bruno VECCHIO (Geografia, Università di Firenze)

Disponibilità d’acqua e attività umane nella storia d’Italia: considerazioni d’insieme

Girolamo CUSIMANO (Geografia, Università di Palermo)

Archeologi e idrauliche…archeologiesociali?

Daniel BARTEMENT (Géographie, Université de Toulouse II-Le Mirail)

Eau, mémoire et histoire : la requalification contemporaine du fleuve Kaghithane à Istanbul

René G. MAURY (Geografia, Università “L’Orientale”, Napoli)

L’archeologiaidraulica: alla ricerca di un metodo, di uno studio interdisciplinare e di salvaguardia di un

patrimonio culturale minore?

Le patrimoine dans tous ses états
XXIe rencontres de Béziers organisées par Université et recherche en Biterrois (URBI) (29 mai 2010)
Colloque international / International conference – 24-27 février 2010 – Université de Nîmes / February 24-27, 2010 – University of Nîmes.
4ème Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Études culturelles en Languedoc-Roussillon, Patrimoine culturel et désirs de territoire : vers quels développements?

– Avec Martine Assénat, « Entre patrimoine et projet : de la fondation et de la refondation des territoires en Turquie. » 4ème Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Études culturelles en Languedoc-Roussillon, Patrimoine culturel et désirs de territoire : vers quels développements?

Modérateur de séance :
B5 – Patrimonialiser l’histoire Daniel BARTEMENT, Maître de Conférences, Université Montpellier III
•    CHEVALIER Dominique, Maître de conférences, Université Lyon/Université Toulouse, Patrimoines culturels et territoires mémoriels de la Shoah : comparaison de trois lieux : BeitLohameiHaghetaot, YadVashem et United States HolocaustMemorial
•    HERTZOG Anne, Maître de conférences, laboratoire MRTE, Université de Cergy-Pontoise, Que faire de Verdun au XXIe siècle ? : Question d’historien, regard de géographe
•    VAN der AUWERA Sigrid, Universitéd’Anvers, Belgique, Armed conflict, cultural heritage and the (re)construction of history and memory for political mobilization
•    MALSERVISI Franca, Ecole d’Architecture de Versailles ; VITALE Maria Rosaria, Faculté d’Architecture de l’Université de Catane, Italie, La construction du patrimoine architectural en France et en Italie : entre traditions culturelles et pratiques actuelles

MSH Montpellier Séminaire 2011 « Repenser les tourismes »
Nouvelles modalités de construction d’un rapport à l’Autre multiscalaire par le tourisme

Agritourismes et valorisations touristiques de la nature
Conférence dans le cadre du Congrès de l’UGI 2011 
à la Pontificia Universidad Católica de Valparaíso, du 14 au 18 novembre à Valparaiso (Chili)

Quand un vigneron invente un monde, Robert Plageolles  et Gaillac
Patrimoine vitivinicole, œnotourisme et conscience territoriale

Daniel Bartement
Notre contribution vise à formaliser le parcours singulier de Robert Plageolles, vigneron de Gaillac, petit vignoble du Tarn, dans le Sud-Ouest de la France. Depuis 1985, nous le fréquentons régulièrement et avons été le témoin de ses essais, doutes et réussites. Petit propriétaire (16 ha) ayant eu de hautes responsabilités syndicales à la FNSEA, organisation moderniste et productiviste, il est devenu celui qui a remis en cause le modèle productiviste agricole en vitiviniculture. Il a déconstruit, en actes et en paroles les abstractions qui fondent ce modèle. Aujourd’hui, il fournit l’Impératrice du Japon, reçoit le propriétaire de Pétrus à sa table, fait l’objet de nombreux reportages, et cette reconnaissance génère des imitateurs et un fort courant de tourisme.
Ses vins et ses discours rassemblent et résument ce qu’il est convenu d’appeler le patrimoine du vignoble de Gaillac. Il convoque différentes composantes territoriales de sa petite région (du matériel ampélographique aux paysages en passant par la Verrerie Ouvrière d’Albi) pour composer un discours identitaire qui devient monde par la matière, le signe et le sens contenus dans ses vins.
Et sa réussite produit du commun, ce monde construit sous le signe du patrimoine est un acte géographique majeur. En articulant conscience civique et mobilité généralisée (le tourisme), Robert Plageolles fait œuvre de Poétique et de Politique au sens aristotélicien.

Mots clefs : Patrimonialisation, patrimoine, œnotourisme, discours identitaire, vignobles, territorialisation, territoire, géographie.

Quel tourisme pour les villes classées au patrimoine mondial de l’UNESCO ?
Journée d’étude le 14 décembre, Site Saint-Charles salle 5 organisée par Daniel Bartement

Mise en tourisme du patrimoine UNESCO (1) 
 

– Daniel Bartement : Patrimoine mondial de l’humanité et citoyenneté, de la construction du problème et de ses usages.

– BezabAtyabi, doctorant : La négociation autour des normes UNESCO à Ispahan (titre provisoire)

– CaterinaTuci, Université Ca’Foscari et CISET, Venise : Patrimonialisation des espaces naturels ; le cas des Galapagos (titre provisoire)

– Mehmet Ali Dogan, Anthropologue, Parti Démocratique du Kurdistan : Enjeux de l’inscription de Diyarbakir (Kurdistan) au patrimoine mondial de l’humanité

– Sébastien Jacquot, Université Paris I-La Sorbonne : Comment rendre possible la mise en tourisme des périphéries d’une ville UNESCO ? Valparaiso

repenser les tourismes

Festival Occitània, Toulouse, Hôtel de Région, hémicycle, Mardi 11 octobre 2011
13h30 Taula redonda

Le festival Occitània investit tangiblement depuis 4 ans la dimension économique de la langue et de la culture occitanes notamment à travers l’organisation de « Mercats Occitans » où producteurs et artisans peuvent faire connaître leurs produits en lien avec cette culture et/ou commercialisés dans cette
langue. Ces Mercats Occitans ont du succès et cette année ce sont 3 villes,Toulouse, Villefranche de Lauragais, et Portet sur Garonne qui accueillent ce type d’événements.
Aussi pour sa 12èmeédition, il est apparu évident et à la fois nécessaire au festival, de promouvoir cetteTaula Redonda Occitan e Economia qui doit pouvoir contribuer à doter notre région MidiPyrénées d’une réflexion d’envergure dans ce domaine et d’une stratégie de mise en oeuvre particulièrement pour le tourisme et l’agro-alimentaire, au regard des connaissances actuelles et
des pratiques de régions voisines.

13h30 Accueil des participants
14h00 Ouverture des travaux
Martin MALVY, Ancien ministre, Président de la Région Midi-­Pyrénées
Guilhèm LATRUBESSE, Conseiller régional Midi-­Pyrénées, délégué aux affaires occitanes
14h15 Introduction et présentation
Jean-­Paul BECVORT, Directeur du festival Occitània et modérateur de la Taula Redonda
14h20 Taula Redonda 1, Donadas e EstatdelsLuòcs
Communication de données générales relatives à l’utilisation de différentes langues et culturessur le plan économique
Daniel BARTEMENT, Maître de Conférence à l’Université de Montpellier, responsable du Master«Tourisme et développement Durable des Territoires»
René KHAN, Enseignant-­Chercheur à l’Université de Strasbourg, Economie régionale, Aménagement du territoire, Economie européenne et internationale
15h30 Taula Redonda Testimònis / Témoignages
Prendre connaissance de réalisations riches d’enseignements au Pays Basque et en Bretagne
Malo BOUESSEL DU BOURG, Directeur de Produits en Bretagne
André DARRAIDOU, membre de GOAZEN, Cluster Tourisme du Pays Basque
16h30 Taula Redonda 3, la RessorgaOccitana
Les potentiels économiques liés à l’occitan et les réalisations effectives :
Guilhèm LATRUBESSE présente l’enquête sociolinguistique 2010 en Midi-­Pyrénées dans cesaspects «économie et tourisme»
Jean GASC, Vice-­Président du Conseil Général du Tarn, délégué à l’occitan, présente les réalités et projections du département sur le thème «Tourisme et Occitanie»
Alain ALCOUFFE, Professeur à l’Université Toulouse1, docteur en science économique,président du Label «Oc per l’Occitan» présente ce label
Yves BOISSIERE, présente son entreprise Souleilles Foie Gras
Pierre TROYES, Directeur d’AGROPOINT, présente ce centre agroalimentaire tarnais qui propose d’intégrer l’occitan dans les stratégies de valorisation des productions
17h30 Conclusion

Colloque : Le touriste et l’habitant, 30 mars 2013

Comité d’organisation :
Dominique Crozat (Université Montpellier 3 ; UMR 5281 ART-Dev), responsable du comité d’organisation
Jean Sagnes (Université Perpignan Via Domitia, Président d’URBI)
Daniel Bartement (Université Paul-Valéry Montpellier 3, EA 4424 C.R.I.S.E.S.

Stéphane Villepontoux (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

« Montpellier : tourisme et destruction de la cité. De la construction de la qualité urbaine à sa consommation contemporaine. »
« Montpellier, la ville où le soleil ne se couche jamais »
« Montpellier now ! »
« Montpellier unlimited »
Cette communication se propose de montrer comment, en trois décennies, de 1977 à aujourd’hui, la stratégie édilitaire montpelliéraine a radicalement été inversée. Notre corpus sera ici limité à la rhétorique publique, du « citoyen et urbanisme » à « Montpellier unlimited », qui témoigne du passage de la construction de la figure du citoyen à celle du consommateur assujetti à une marque. Et cette inversion se prétend continuité au nom de la « qualité de la ville ». Nous interrogerons cette qualité urbaine, produite par une parole politique entrelaçant génie du lieu, génie des habitants et génie de la puissance publique, qualité qui, de principe au fondement de la cité, devient slogan publicitaire. La figure du destinataire se dédouble entre le citoyen et le touriste.

touriste et l'habitant 2013

XVIIe RENCONTRES ABRAHAM MAZEL

Marginalisation et ségrégation dans les sociétés modernes et contemporaines
Saint-Jean-du-Gard et Falguières
5 – 7 juillet 2013

On a souvent parlé de lieux de Refuge, de Terres d’accueil.
Mais nos sociétés ont aussi été marquées par les marginalisations et les ségrégations qu’elles ont engendrées.
C’est ce thème qu’interrogent les Rencontres Mazel de cet été en observant divers aspects : religieux, moraux, politiques,  ou sociétaux.

VENDREDI  5  JUILLET  Ouverture des Rencontres  –
21 H-  Salle Stevenson Saint Jean du Gard-
Patrick Cabanel – Professeur des universités- Toulouse
« Comment sortir de la ségrégation ? L’exemple historique des minorités huguenote et juive en France, 17e-20e siècles. »

SAMEDI 6  JUILLET 15h -16h
Daniel Bartement   Géographe -Maître de conférences (Université Montpellier 3)
« Fin de la vigne, fin du textile, fin de la campagne : les métropoles nouvelles sont arrivées, les citoyens ont disparus »
La métropole comme signe de la destruction du territoire. Exemple de l’énormité Montpellier Unlimited… quand les limites sont franchies, il n’ y a plus de bornes.

DIMANCHE 7 JUILLET  14h-15h
Guillaume Faburel  Géographe-urbaniste, Université Lumière Lyon 2
« Les campagnes en résistance à la compétition métropolitaine »

Il s’agira de montrer que la métropolisation, telle que défendue aujourd’hui, répond d’une longue histoire de la conception néolibérale de la ville. Et que, à ce jour, le foisonnement des initiatives de la résistance socio-écologique constitue une alternative. Les campagnes seraient-elles l’avenir de la ville ?

Jurys, Comité de sélection, Direction de travaux

Membre des Jurys des CAPES d’Occitan et Catalan 1997-2001

Membre des Jurys du CAPES d’Histoire-Géographie 2000-2003

Membre du comité de sélection 2011 Géographie Université Joseph Fourier Grenoble

Membre du jury de thèse de Mlle CaterinaTucci, novembre 2012, Université Ca’Foscari, Venise

Je co-dirige actuellement les 4 thèses suivantes :

« Redéfinissons les échelles de l’engagement ». Pour une anthropologie du milieu : écocitoyenneté, éducation populaire et mondes communs des lagunes languedociennes, vénitiennes et de Santa Marta (Colombie) par Luis-Alberto Contreras-Rodriguez sous la direction de Dominique Crozat et de Daniel Bartement. Montpellier 3 Géographie et aménagement de l’espace.

La consommation des vins de qualité en Chine : une géographie de la distinction par Yinan Wang sous la direction de Dominique Crozat et de Daniel Bartement. Montpellier 3
Géographie et aménagement de l’espace.

Bakou (Azerbaïdjan), refondation d’une capitale : projet(s) de ville et projet(s) de territoires, par Mehriban Rustamova sous la direction de Jean-Francois Pinchon et de Daniel Bartement. Montpellier 3 Architecture : spécialité histoire de l’art.

Les stratégies adoptées par les organisations officielles culturelles mondiales et les ong afin de revaloriser l’attractivité territoriale au moyen des patrimoines culturels en Iran. par BehzadAtyabi sous la direction de Dominique Crozat et de Daniel Bartement. Montpellier 3 Géographie.

PUBLICATIONS

– « Patrimoine et développement territorial » [Dominique Crozat, Daniel Bartement] in : Le patrimoine dans tous ses états. Collectif (sous la direction de Henri Mahé de Boislandelle)
 Collection Etudes
 Editions PUP (Presses Universitaires de Perpignan)
 Septembre 2011 – 180 pages 
ISBN : 978-2-35412-141-9.

– Avec Martine Assénat, « Entre patrimoine et projet. Fondation et refondation des territoires en Turquie », in : Fournier L., Crozat D., Bernié-Boissard C., Chastagner C. (dir.), Patrimoine et valorisation des territoires, chap. 15, pp. 231-250, Paris, L’Harmattan, 2012, 300 p.

–   A paraître, Colloque international de Nîmes, juin 2012 : Mobilités de la misère, fiscalité et patrimoine immobilier : au bonheur des possédants. Les mots pour le taire.
– « L’équipe de France black blanc beur sacrée au Stade De France ! » L’Equipe 15 juillet 1998
–  « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre sa part, toute sa part » Michel Rocard
–   « La France est rongée par le cancer de l’assistanat » Laurent Wauquiez

Nous voulons livrer ici les résultats d’une étrange enquête, menée pendant cinq ans et dont les chemins incertains ont fini par dessiner la singulière figure de l’alchimiste, capable de transformer le plomb en or. Alain Tarrius a montré comment les nouvelles formes migratoires témoignent de la compétence des migrants à construire comme ressource leur savoir circuler, je voudrais ici contribuer à montrer comment la circulation de la misère est construite comme ressources en France aujourd’hui. Ressources au pluriel, en effet, car multiples sont les dimensions que prend ce matériau. Lexicales et sémantiques, fournissant l’arsenal des évidences partagées qui circulent dans les médias ; stratégiques et politiques, utilisées successivement dans les processus de déqualification et de requalification des tessons de la mosaïque métropolitaine parisienne ; fiscales et financières, autorisant des abattements fiscaux importants, des intérêts conséquents et une formidable accumulation du capital pour le principal bénéficiaire. Cette construction résulte d’une combinaison d’intérêts qui prend la forme d’un accord partagé au sein de réseaux dont le seul point d’intersection est l’homme d’affaire dont nous avons fait notre objet de recherche. Gérant d’une société hôtelière abritant quotidiennement plus de trois mille réfugiés ou SDF, il nous a permis de croiser le notaire de Saint Brieuc, le médecin Lillois, le vétérinaire de Rodez, les uns et les autres soucieux d’échapper à l’ISF ; des Tibétains, une Kenyane veuve d’un député massacré et ses filles, dont la cadette enceinte des assassins de son père, des Tchétchènes, tous soucieux d’échapper aux malheurs des temps ; des Kabyles tous membres d’une même tribu se relayant sur le rythme des trois-huit à l’accueil des hôtels, logés sur place et contents d’avoir échappés au sort des harragas ; un Anglais PDG d’une chaîne hôtelière européenne savourant sa chance d’échapper à la faillite. Avant de donner sens à cet inventaire, il faut indiquer les étapes et les moyens de l’enquête.
–    Successivement agent d’accueil dans des hôtels de la Plaine Saint Denis, défricheur de chemins ruraux oubliés en petite Kabylie, participant à de délicates négociations dans les bureaux feutrés d’un des tout premier cabinets d’avocats d’affaire parisien, skipper d’un superbe voilier en baie de Naples, acheteur de palais à Tunis, un soir chez Taillevent, l’autre dans un couscous de la Goutte d’Or, tels furent quelques rôles endossés tout au long de l’enquête.
–    Le premier résultat est un état des lieux, un organigramme des réseaux articulés par notre homme d’affaire. D’ici, de là-bas et d’ailleurs, son territoire circulatoire dessine un kaléidoscope associant des fragments d’espaces dont la mise en relation est loin de la doxa de la mondialisation.
–    Le deuxième est un dévoilement, qui permet de comprendre d’une part les mécanismes fiscaux et financiers se greffant sur les dispositifs sociaux afin de les capter, d’autre part comment se fait jour à nouveau la catégorie du clan familial dans notre XXIème siècle, empire de la vérité dominé par la dogmatique industrielle pour reprendre les termes de Pierre Legendre.
–    Le troisième est un éclaircissement des rapports entre morphologie urbaine et morphologie sociale en banlieue parisienne, montrant les liens entre politique publique, stratégie des grands groupes de l’immobilier et mémoire du système kabyle qui permet à notre homme de devenir un acteur syntagmatique de la requalification urbaine.
–    Enfin, nous nous emploierons à tenter montrer comment la mise en cohérence des parcours et des récits est impossible pour notre homme d’affaire qui constitue un cas limite des figures de la justification.

Patrimoines en région, numéro 9 2010

Le visiteur est parfois trompé par une image réductrice du littoral régional. Il faut avant tout redonner du sens à ce territoire, valoriser toute sa richesse et sa diversité : Du Grau-du-Roi à Cerbère, un littoral en quête d’identité.
Au sommaire :
•    Dossier : Du Grau-du-Roi à Cerbère, un littoral en quête d’identité
•    L’Oeil de l’artiste : Dominique Doré, sculpteur cinétique (Hérault)
•  Cogito : La Méditerranée et le brassage culturel régional, par Dominique Crozat et Daniel Bartement (université Paul-Valéry Montpellier III)

le patrimoine dans tous ses etats

Recherches en cours
Mes recherches, et celles auxquelles je participe ont pour objet les rapports entre ce que Jean Gottman appelait « la circulation et  l’iconographie ». Soit aujourd’hui, les rapports entre mobilités et représentation de la terre. C’est tout le sens de mon engagement dans le programme « Figures et lectures du territoire » qui va devenir « Potere », Pouvoir, Territoires, représentations ». Persuadé que l’étymologie du beau nom de Géographie recèle encore quelques utilités pour penser les stratégies de décomposition-recomposition des territoires à l’œuvre actuellement, venir échanger et travailler avec des Historiens d’art, des Littéraires, des Philosophes, des Latinistes dans une équipe pluri-disciplinaire m’a semblé être pertinent.
Les thèmes que j’évoque à grands traits ci-dessous sont abordés modestement à partir de mes terrains de recherche et de ceux des doctorants que j’encadre (Italie, Turquie, Asie centrale, Chine, Japon, Languedoc-Roussillon). Co-responsable depuis trois ans du Master Tourisme et développement durable des territoires, le tourisme y prend désormais une part de plus en plus importante.
Le bouleversement radical des territoires d’identification, d’appartenance des citoyens par la construction européenne, le passage en France par exemple du tryptique Nation-Département-Commune à Europe-Région-Communauté d’agglomération est accompagné par de nouveau romans territoriaux  et une rhétorique des politiques publiques qui doit tout ou presque à la vulgate du « management » et du « marketing ». Cette dogmatique engendre une nouvelle esthétique qui entend faire adhérer aux nouveaux territoires. Logos, blasons, « marques » territoriales, ronds-points sont les figures de ces nouveaux pouvoirs qui se déclarent.
A l’heure de la mobilité techniquement généralisée et socialement différenciée et distinctive, le tourisme est devenu le plus puissant courant de transformation des territoires. Il nous semble opportun, en amont d’une saisie opérationnelle et normative de ce processus, d’interroger le nouveau paradigme aménagiste dominant, circulant comme une évidence partagée, affirmant la construction de la qualité des territoires. Et plus particulièrement la place de l’écologie, du paysage et de la culture dans cette entreprise de production de la singularité.

Les impensés socio-démocratiques de la ville durable

Vers une autre prospective pour les formations et les métiers de l’urbanisme et de l’aménagement. Projet de recherche financé par l’ADEME et coordonné par Aménités
Haut du formulaire
Groupement
Membres du groupement :
1.    émanant du domaine scientifique
o  Guillaume Faburel (Pr – géographe–urbaniste) – Institut d’urbanisme de Lyon, Université Lumière Lyon 2 – UMR Triangle (CNRS et Ecole Normale Supérieure), coordinateur du Bureau de recherches Aménités, responsable scientifique du programme
o  Olivier Soubeyran (Pr – géographe-aménagiste) – UMR PACTE – Institut de Géographie Alpine – Université Joseph Fourrier – Grenoble, et Bureau de recherches Aménités
o    Dominique Crozat (Pr – géographe) UMR ART-Dev (Acteurs, ressources et territoires dans le développement et Daniel Bartement (MCF – géographe) EA CRISES (Centre de Recherches Interdisciplinaires sur le Sujet et la Société) Université de Montpellier III (Paul-Valéry)
o    Jérôme Boissonade (MCF – architecte et sociologue) – UMR LAVUE – Université du Littoral Côte d’Opale
o    Anne Sistel (maître-assistante – architecte, docteur en géographie urbaine) – Ecole d’architecture de Montpellier
o    Luc Doumenc (maître-assistant – architecte-urbaniste) – Ecole d’architecture de Montpellier
o    Françoise Navarre (MCF – économiste–urbaniste) et Jean-Pierre Orfeuil (Pr – ingénieur, statisticien) – Lab’Urba – Institut d’Urbanisme de Paris – Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, et Bureau de recherches Aménités
o    Florian Charvolin (chargé de recherches CNRS en sociologie et politologie) – Centre Marx Weber – Université Jean Monnet Saint-Etienne
o    Bruno Villalba (MCF en Science politique) – UMR CERAPS (Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales) – Institut d’études politiques de Lille – Université Lille 2
o    Philippe Woloszyn (CR – architecte) – UMR ESO (Espaces et Sociétés) – Université Rennes 2
o    Vincent Prié et Joseph Rabie (architectes-urbanistes) – Doctorants à l’Institut d’Urbanisme de Paris – Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, et Bureau de recherches Aménités
2.     relevant du domaine de l’action et de l’étude environnementale/ urbaine
o    Dominique Musslin (urbaniste) – Directeur de l’Agence d’Urbanisme de Montbéliard, coordinateur de l’activité du groupe de professionnels
o    Représentants (directeurs et référents pour la co-organisation des ateliers territoriaux) des cinq agences d’urbanisme partenaires: Olivier Frérot et Richard Nordier pour Lyon, Pascal Van Acker et Laurent Cattez pour Béthune, Jérôme Baratier et Bénédicte Métais pour Tours, Jean-Marc Mesquida et Geneviève Bretagne pour Toulouse
o    Lionel Charles (philosophe, sociologue) – directeur d’études chez FRACTAL (Environnement, risques et santé)
o    Hervé Saillet (architecte-urbaniste) – directeur et co-fondateur de CUADD Conseil (Concertation en Urbanisme et en Architecture pour un Développement Durable)
o    Cécile Altaber (urbaniste-philosophe) et Daphné Vialan (géographe) – Chargée de projet et chargée de mission au Bureau de recherches Aménités : Aménagement, Environnement, Territoires pour un développement durable
Bas du formulaire

Les commentaires sont fermés.