PÉLAQUIER Élie

Directeur de recherche émérite au C.N.R.S.

Docteur d’État en sciences (1978, Université Montpellier 2 ; directeur de recherche : Fernand Michel Renard)

Docteur d’État en lettres (1995, Université Montpellier 3 ; directeur de recherche : Anne Blanchard)

Carrière :

Assistant en mathématiques à l’Université des Sciences et Techniques du Languedoc (1971)
Attaché de recherche au C.N.R.S. (janvier 1972) au Laboratoire de Physique Mathématique de l’Université Montpellier 2, puis Chargé de recherche (1980). Détaché au Laboratoire de l’Accélérateur Linéaire de Stanford (S.L.A.C., Université de Stanford, Californie, U.S.A.) en 1980-1981.
En 1984, affecté à l’Equipe de Recherche Associée 779 du C.N.R.S., devenue en 1989 l’E.S.I.D. (États, Sociétés, Idéologies, Défense), Unité Mixte de Recherche 5609 du C.N.R.S., aujourd’hui CRISES. Habilité à diriger des recherches à l’Université Paul-Valéry. Directeur de recherche de deuxième classe (1999). Directeur de recherche émérite depuis 2011.

Activités de recherche :

J’ai eu au C.N.R.S. un parcours singulier qui s’est déroulé pour un tiers en physique (1972-1984) et pour les deux tiers en histoire (1984-2008), mais dès 1978, j’ai commencé des études d’histoire. Mon attention s’est très vite portée sur les rapports entre sociétés et territoires. Ce fut l’objet principal de ma thèse d’Etat en lettres, investigation tous azimuts d’une société villageoise rhodanienne de l’époque moderne effectuée sous un double regard : d’en bas (du point de vue de la famille) et d’en haut (à travers l’institution communale), avec de fréquentes projections spatiales (formes de l’appropriation et de l’exploitation du sol, réseaux matrimoniaux et relationnels, habitat, aménagement du territoire communal). Depuis, je n’ai cessé de tracer ce sillon en l’élargissant : d’une part en développant dans une série de publications personnelles mes réflexions sur le couple famille-patrimoine (qui ont donné lieu à des communications à des colloques nationaux ou internationaux), d’autre part en approfondissant l’examen des rapports entre l’appropriation du sol et les formes du paysage (en particulier dans une recherche collective conduite sur le causse Méjan et des colloques sur les compoix). J’ai également établi des collaborations avec des médiévistes et des archéologues à propos de questions de territoires. A la fin de ma carrière, sans abandonner tout à fait mes réflexions sur la famille et la communauté rurales, j’en suis venu à déplacer mon attention vers les réseaux de pouvoir des Etats provinciaux (en particulier les réseaux familiaux) et l’aménagement du territoire languedocien, tout en continuant de diriger des doctorants qui travaillent sur la question du paysage rural et en participant à un projet de recherche archéologique sur la vallée de la Tave (partie historique).

Mon activité a pris la forme de collaborations étroites avec un certain nombre d’équipes du C.N.R.S. et de l’université dans un esprit largement interdisciplinaire. A partir du pivot que constituait l’U.M.R. 5609 (Etats, Sociétés, Idéologies, Défense) devenu ensuite la FRE 3016 puis l’équipe CRISES, j’ai pris part à des projets de recherche avec les organismes suivants : Centre de Recherches Historiques de l’E.H.E.S.S. (série de rencontres sur la famille et le marché, organisées par Joseph Goy), Centre d’Ecologie fonctionnelle et évolutive – U.P.R. 9056 du C.N.R.S. (travaux sur le paysage du causse Méjan, en collaboration avec Jacques Lepart et Pascal Marty), Centre d’Histoire moderne et contemporaine de l’Université Paul-Valéry Montpellier III (recherche sur les Etats de Languedoc, dirigée par Arlette Jouanna, Stéphane Durand et moi-même), Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (recherches sur la vallée de la Tave avec Hervé Petitot et Laurent Vidal). Je prends part aujourd’hui aux travaux de l’équipe CRISES (Centre de Recherche Interdisciplinaire en Sciences humaines et Sociales).

Voilà à grands traits ce qui a constitué mon cheminement depuis plus de quarante ans. Il en est résulté cinq ouvrages, dix-sept volumes d’actes de colloques co-dirigés, quatre-vingt articles ou communications à des rencontres et la mise en base de données de 46 sessions de délibérations des États de Languedoc :

Les Etats de Languedoc

J’ai également réalisé un Atlas historique de la province de Languedoc et un Atlas historique des États de Languedoc de la Fronde à la Révolution, tous deux disponibles sur internet :

Atlas historique Languedoc

atlas historque des Etats de Languedoc

Principales publications

 Vient de paraître :

Stéphane DURAND, Arlette JOUANNA, Élie PÉLAQUIER, Jean-Pierre DONNADIEU et Henri MICHEL, Des États dans l’État. Les États de Languedoc, de la Fronde à la Révolution,  Genève, Droz, 2014, 984 p.

Etats de LanguedocPrésentation de l’éditeur :
Les États de Languedoc, assemblée délibérative composée des représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état, ont géré la province de Languedoc depuis le XVe siècle jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Leurs séances étaient annuelles ; le vote était organisé par tête et non par ordre, originalité d’autant plus grande que le tiers disposait à lui seul du même nombre de voix que les deux premiers ordres réunis.
À partir du milieu du XVIIe siècle s’est affirmé leur rôle politique et économique. Outre la prérogative du consentement de l’impôt, pas toujours fictive, ils ont assumé des responsabilités croissantes dans le développement des voies de communication et la mise en valeur du territoire provincial. Leurs relations avec le pouvoir royal reposaient sur la négociation, le plus souvent déférente mais parfois traversée de tensions. Loin d’être des survivances archaïques d’un passé révolu, ils révèlent, par leur activité, un aspect méconnu de la monarchie, beaucoup moins centralisatrice et absolutiste qu’on ne le croit.

Atlas des garrigues. Regards croisés, entre vallée de l’Hérault et vallée de la Cèze. Ouvrage collectif sous la direction éditoriale d’Isabelle MEYNARD et Manuel IBANE, avec la participation d’Élie PÉLAQUIER, 2013, 360 p.

AtlasGarrig_Atlas-garrigues-1_20131028102030_20131028102153Présentation de l’éditeur :
Territoire emblématique des paysages méditerranéens, les garrigues du Languedoc, entre vallées de l’Hérault et de la Cèze, s’imposent à tous, amoureux de nature et de vieilles pierres, amateurs de vignes et de randonnées, visiteurs occasionnels ou résidents, comme un bloc compact et pourtant riche de nuances, qui conte l’histoire millénaire de ces espaces colorés, arides et parfumés.
Dans cet ouvrage, porté par plus de 100 contributeurs, sont expliqués et mis en cartes 340 000 hectares d’un pays, à partir de 10 thématiques, pour permettre de comprendre le passé et le présent de ces paysages et d’en dresser les enjeux actuels.
C’est une synthèse richement illustrée de ce qui est aujourd’hui connu sur ce territoire, traduite par des approches, des disciplines et des points de vue multiples et diversifiés.
Atlas des garrigues – regards croisés, dix chapitres pour tout savoir sur les garrigues :
• La géologie, l’ossature des paysages
• L’eau : une ressource, un risque
• Un riche patrimoine naturel
• Le paradoxe du feu
• L’occupation des garrigues au cours de l’Histoire
• Les multiples exploitations de la garrigue
• Entre plaine et relief, le foncier au cours de l’Histoire
• Les nouveaux usages de loisirs
• Les garrigues, espace privilégié d’expression et d’échanges ?
• Entre ruralité et urbanité, à la recherche d’une nouvelle identité
… le tout illustré par d’innombrables photos, cartes, paroles d’experts et d’habitants.

Famille, patrimoine, communautés :

Familles et communauté en Languedoc rhodanien. Saint-Victor-de-la-Coste (1661-1799), Thèse de doctorat d’État en lettres, Montpellier, 1995, 4 vol., 1580 p. Parue sous le titre De la maison du père à la maison commune, Saint-Victor-de-la-Coste en Languedoc rhodanien (1661-1799), Publications de l’Université Paul Valéry, Montpellier, 1996, 2 vol., 1187 p. Seconde édition en 1999.

pelaquier maison commune

– « Parenté, patrimoine et émigration dans les communautés rurales du Larzac héraultais », Rapport à la Mission du Patrimoine Ethnologique du Ministère de la Culture, Office départemental d’Action Culturelle de l’Hérault, en coll. avec Jacques Frayssenge et Sylvie Groueff, Pays et familles du Caylar, Lacour-Ollé, Nîmes, 1996, 222 p., cartes, tableaux et photographies.

Espace provincial :

– « Le Languedoc en 1789, des diocèses aux départements. Essai de géographie historique », en coll. avec Anne Blanchard. Numéro complet du Bulletin de la Société Languedocienne de Géographie, 1-2, 1989, 211 p., 3 cartes, 4 tableaux, 5 annexes et index, chemise de 13 cartes hors texte.

Démographie et crises en Bas-Languedoc, 1670-1890, en coll. avec Hélène Berlan, Frédéric Bocage et Frédéric Rousseau. I.R.H.I.S., Montpellier, 1992, 268 p., 2 cartes, tableaux, annexe de 153 diagrammes, index.

crises en bas languedoc

Publication de sources :

– Série des délibérations des Etats de Languedoc (en coll. avec Arlette Jouanna, Stéphane Durand et un nombre de chercheurs et d’étudiants variable selon les sessions). Base de données et 46 volumes imprimés regroupant plus de 30 000 pages.

– Arlette Jouanna et Élie Pélaquier (coordinateurs), CDRom : Les États de Languedoc. 46 délibérations de 1648 à 1789, Montpellier, CRISES, 2009.

deliberations Etats de Languedoc

Travaux récents :

– « Les villes du Languedoc au XVIIIe siècle. Essai de typologie », en  coll. avec Stéphane Durand, in Joël Fouilleron et Roland Andréani  (dir.), Mélanges offerts au professeur Henri Michel, Montpellier,  Presses universitaires de la Méditerranée, 2011, pp. 115-132.

– « La fabrique du Languedoc : le regard des États sur l’espace provincial aux XVIIe et XVIIIe siècles », en coll. avec Stéphane Durand, in Marie-France Badie, Michèle-Caroline Heck et Philippe Monbrun, (dir.), La fabrique du regard, Paris, Michel Houdiard, 2011, pp. 125-134.

– « L’exemple français : histoire d’un échec. De la milice royale à la  Garde nationale », en coll. avec Dominique Biloghi, Les milices du XVIe siècle à nos jours. Entre construction et destruction de l’État ?, Paris, L’Harmattan, 2010, pp. 21-30.

– « ‘Inaptes à rendre aucun service’. L’image des soldats territoriaux chez les officiers des régiments au début de la Grande Guerre », in Jean-François Muracciole et Frédéric Rousseau (dir.), Combats. Hommage à Jules Maurin, Paris, Michel Houdiard, 2010, pp. 155-164.

– « La Chambre des comptes de Montpellier et les Etats provinciaux de Languedoc, des relations tumultueuses », en coll. avec Arlette Jouanna, in Dominique Le Page, éd., Contrôler les finances sous l’Ancien Régime : regards d’aujourd’hui sur les Chambres des comptes, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2010, pp. 453-472.

– « Hommes et arbres du Causse Méjan : histoire et environnement (XVIe -XXe siècle) », en coll. avec Bruno Jaudon, Jacques Lepart et Pascal  Marty, Histoire et Sociétés Rurales, 32, 2009, pp. 7-47.

– « Alliance et lien social en Languedoc (XVIIe -XVIIIe s.)», Estudis d’història Agrària, 22, 2009, pp.111-127.

– « L’attitude des autorités face aux inondations entre Rhône et Vidourle (XVIe -XVIIIe s.)», en coll. Avec Gérard Caillat, Revue d’histoire moderne et contemporaine de Nîmes et du Gard, 24, 2009, pp. 53-68.

– « Anne Bonny ( ? -1691). A propos d’une improbable biographie », La biographie en histoire sous la direction d’Antoine Coppolani et Frédéric Rousseau, Michel Houdiard éd., Paris, 2007, pp. 48-55.

– « Société et pouvoir au village en Languedoc (XVIe-XVIIIe s.) », Communication au séminaire du pôle rural de la Maison de la Recherche en Sciences humaines de Caen, 30 novembre 2004, Enquêtes Rurales, 11, 2007, pp. 25-43.

– « Violences des militaires en pays ami et en temps de paix. Le cas du Languedoc aux XVIIe et XVIIIe s. », communication au colloque international Les dérapages de la guerre du XVIe s. à nos jours, Montpellier, 4-6 octobre 2007, à paraître.

– « La Chambre des comptes de Montpellier et les États provinciaux de Languedoc, des relations tumultueuses », en coll. avec Arlette Jouanna, communication au Colloque international Contrôler les finances sous l’Ancien Régime : regards d’aujourd’hui sur les Chambres des comptes, Paris, 28-30 novembre 2007, à paraître.

– « Troupeaux et paysages sur le Causse Méjan (XVIIe-XXe siècles) », en coll. avec Bruno Jaudon, Jacques Lepart et Pascal Marty, in Pierre-Yves Laffont, éd., Transhumance et estivage en Occident des origines aux enjeux actuels, Actes des Journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 9-11 septembre 2004, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2006, pp. 275-289.

– « Olives et oliviers d’après le livre de raison d’Antoine Emery, médecin de Beaucaire, 1694-1727 », en coll. avec Jacques Frayssenge, L’olivier et l’identité des pays de l’Europe méditerranéenne : de l’arbre à l’huile, Journées du Centre d’Histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, Montpellier, 17-18 mars 2006, à paraître.

– « Famille, terre et marché en Languedoc rural : la mutation du système successoral du XVIe au XVIIe siècle », Marchés, migrations et logiques familiales dans les espaces français, canadien et suisse, (XVIIIe-XXe siècles), Colloque France-Canada-Suisse (PICS), sous la direction de Luigi Lorenzetti, Anne-Lise Head-König et Joseph Goy, Genève, 25-27 septembre 2003. Berne, Peter Lang, 2005, pp. 287-302.

Atlas historique de la province de Languedoc (s. dir. Élie Pélaquier)

Les commentaires sont fermés.