MENDEZ Hector

Docteur en philosophie de l’Université Paul-Valéry de  Montpellier (2014).

Sujet de la thèse : Le pouvoir populaire. Sous la direction du Pr. Luc Vincenti. Mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

Résumé : Le pouvoir populaire est une nouvelle stratégie de transformation sociale émancipatrice, apparue en Amérique latine, mais avec vocation universelle. Elle est centrée sur la construction d’un pouvoir plébéien capable d’élargir l’exercice démocratique de l’autorité, de développer des sujets autonomes et de créer de nouvelles formes de sociabilité. Ce pouvoir est celui des organisations populaires, quand elles sont capables de construire des espaces où le pouvoir capitaliste ne peut pas s’exercer pour y développer de nouveaux rapports sociaux. À partir de ces organisations, le pouvoir populaire, cherche d’abord à établir un rapport de forces avec le pouvoir du système lui permettant de se préserver, mais avec vocation de devenir hégémonique au sein de la société pour pouvoir la remodeler. Porteur d’une vision utopique de la transformation sociale, son objectif final est le dépassement de toute domination et la construction une nouvelle totalité sociale, communautaire, mais respectueuse de la diversité populaire, individuelle et collective. Sa stratégie politique part de l’hégémonie sociale et vise à contrôler, démocratiquement, l’appareil d’État capitaliste, à le transformer, et à terme, à le faire disparaître. Le pouvoir populaire assume que son engagement politique, du fait de sa méthode démocratique, nécessite une période et une société de transition prolongées dans le temps. Cette société, préalable à la société émancipée, admets la coexistence en son sein de formes de vie capitalistes et non capitalistes.

Principale publication :

Le pouvoir populaire. La pensée de la transformation sociale en Amérique latine. Paris, L’Harmattan, 2015, 520 p.

Hector Mendez Le pouvoir populaire

Présentation de l’éditeur :

Aujourd’hui en Amérique latine, une société qui soit une alternative au capitalisme, démocratique, sans exploitation, défendant des valeurs humanistes et respectant la nature est une idée largement acceptée. La définition d’une stratégie pour cette transformation sociale est l’objet principal des réflexions des courants politiques qui se réclament du pouvoir populaire. Ce livre expose les grandes lignes conceptuelles qui sous-tendent la création et le développement de ce pouvoir ainsi que leur intérêt pour la pensée émancipatrice et la transformation sociale, ici et maintenant.

Communications :

Consultables sur le site dAcademia.edu ⇒

academia.edu

– « La transition dans les théories du pouvoir populaire. » Colloque international Transition sociale / sociétés en transition, avril 2014. Université Paul-Valéry, Montpellier.

– « Le marxisme latino-américain et la théologie de la libération. » Vers la synthèse d’une voie nouvelle pour l’émancipation. Colloque International Penser l’émancipation. Théories, pratiques et conflits autour de l’émancipation humaine. février 2014 l’Université de Paris Ouest, Nanterre, La Défense.

– « Pluralité et articulation des sources philosophiques dans la construction d’un nouveau paradigme émancipateur. L’exemple de l’Amérique latine. » Colloque International Théories, pratiques et conflits autour de l’émancipation humaine. octobre 2012 Université de Lausanne.

– « La théorie du pouvoir populaire en Amérique latine. » Colloque international Démocratie et participation populaire. Avril 2012. Université Paul-Valéry de Montpellier III.

– « Globalización o mundialización. XV Jornadas de Pensamiento Filosófico. » La primera década del siglo XXI Balance y Perspectivas. FEPAI, Fundación para el Estudio del Pensamiento Argentino e Iberoamericano. Montevideo, Uruguay.

Recherches actuelles :

La problématique de l’expression politique des mouvements sociaux.

________________

Les commentaires sont fermés.