LAFON Jean-Marc

Docteur de l’Université Paul-Valéry, Montpellier III

– Agrégé d’Histoire

– Boursier de la Fondation Napoléon (2001)

– Délégué de la Commission Française d’Histoire Militaire pour le Languedoc-Roussillon

– Membre du Foro para el Estudio de la Historia Militar de España

logo foro para estudio

Thèmes de recherche :
– Guerre d’Espagne (1808-1814) et sa projection, historiographique, artistique et mémorielle dans l’Europe contemporaine
– Combattants du Premier Empire (témoignages, archéologie)
– Mémoires du catharisme

Thèse d’Histoire militaire, Le paradoxe andalou (1808-1812). Contre-insurrection, collaboration et résistances dans le Midi de l’Espagne, sous la direction du Professeur Jules Maurin, Montpellier III , soutenue le 18 octobre 2004.

Résumé :
Ce travail s’efforce d’expliquer le changement d’attitude opéré en Andalousie durant la Guerre d’Indépendance. À la mobilisation et à la violence extrême qui triomphèrent des forces de Dupont pendant l’été 1808 succédèrent la soumission du printemps 1810 et une guérilla embryonnaire et mal dégagée du brigandage, malgré un contexte géopolitique très favorable. En revanche, la collaboration tant militaire que civile y connut une audience indéniable. Outre le programme novateur de contre-insurrection impulsé par Soult, c’était l’effet des ambiguïtés de l’insurrection et des contradictions de la société méridionale. Cependant, le tour de vis fiscal imposé par l’occupant, pour subvenir aux besoins de l’Armée du Midi et financer son programme industrialo-militaire, rendait difficile toute pacification à longue échéance. Disette, exode rural et brigandage généralisé marquèrent la dernière phase de l’occupation.

Abstract :
This work strives to elucidate attitude changes in Andalusia during the Peninsular War. Despite a propitious geopolitical context, mobilization and extreme violence, which overcame the Dupont forces during the summer of 1808, were followed by the surrender of Spring 1810 and the makings of a Guerrilla associated with plunder. On the other hand, both military and civil collaboration were undeniably present. Over and above the innovative program of counter-revolt stimulated by Soult, there existed the effect of the ambiguities of the revolt itself along with the contradictions of meridional society. The fiscal restrictions, howewer, imposed by the Occupant to provide for the needs of the Southern Army and finance its military and industrial program, made long-term pacification difficult. Poverty, rural exodus and plunder marked the last phase of the Occupation.

Resumen :
Este trabajo intenta explicar el cambio de actitud andaluz durante la Guerra de la Independencia. A la movilización y a la violencia extrema que triunfaron de los soldados de Dupont en julio de 1808 sucedieron la sumisión de la primavera de 1810 y una guerrilla embrionaria y bastante similar al bandolerismo, aunque tenía un contexto geopolítico muy favorable. Colaboracionismo si que fue importante, tan para civiles como militares. Además del plan novedoso de contra-insurrección de Soult, resultaba el fruto de las ambigüedades de la insurrección y de las contradicciones de la sociedad meridional. Sin embargo, la presión fiscal ejercida por el ocupante para el suministro del Ejército del Midi y su esfuerzo bélico hacía muy difícil una pacificación durable. Escasez, éxodo rural y bandolerismo por todas partes señalaron la última fase de la ocupación.


 PUBLICATIONS

Ouvrage de recherche :

L’Andalousie et Napoléon. Contre-insurrection, collaboration et résistances dans le Midi de l’Espagne (1808-1812), Paris, Nouveau Monde Éditions, 590 p.

lafon andalousie et napoleon

Présentation de l’éditeur :
Durant l’été 1808, l’Andalousie compte parmi les principaux foyers de l’insurrection anti-française. Or, dès le printemps 1810, la région est presque totalement soumise et fait un accueil triomphal au roi Joseph. Comment un tel renversement a-t-il été possible ? L’historiographie de la guerre d’indépendance espagnole avait jusqu’ici offert peu de réponses à cette question. En se focalisant sur la « contre-guerrilla » française de cette période cruciale, Jean-Marc Lafon éclaire d’un jour nouveau l’histoire de l’occupation de la France, à travers le concept moderne de « contre-guerilla », qui consiste à combattre la guerilla avec ses propres méthodes (des actions rapides et ciblées) plutôt que comme une armée d’occupation classique, entraînée dans une répression aveugle qui la couperait des populations. Selon l’auteur, ce sont donc les responsabilités militaires sur le terrain qui, s’éloignant des doctrines officielles de Napoléon (et même du roi Joseph), ont mis en œuvre sur le terrain une politique ciblée, évitant de reproduire le

Ouvrage de synthèse :

Guerres et conflits dans le monde au XIXe siècle (1792-1914), Paris, Ellipses, 2013, 181 p.

Lafon guerres et conflits

Présentation de l’éditeur :
L’histoire de la guerre au XIXe siècle demeure un sujet méconnu. Alternant définitions théoriques, typologies et études de cas selon une démarche thématique, cet ouvrage est un manuel accessible au plus grand nombre, tout en intégrant et/ou questionnant l’historiographie militaire la plus récente. Il s’efforce également d’en éviter les travers récurrents, ainsi définis par J. Black (Rethinking Military History, 2004) : européocentrisme, primauté accordée à la technologie, focalisation sur les seuls conflits interétatiques, et absence de toute approche politique. Délibérément centré sur « l’Occident » afin de sonder les racines de son hégémonie alors (quasi-)mondiale, il n’en examine pas moins les réactions et interactions avec les autres puissances ou continents. Structuré autour de la notion controversée de guerre totale, il exprime une conviction de fond : le long XIXe siècle mûrit et prépare les instruments matériels, tactiques mais aussi théoriques du « siècle des génocides », ce qui relativise la césure de la Première Guerre mondiale comme franchissement d’un seuil inédit de violence.

L’Espagne aux XIXe et XXe siècles, Paris, Ellipses, coll. Le Monde : une histoire, série mondes contemporains, 2007, 160 p.

lafon espagne

Présentation de l’éditeur :
L’Espagne contemporaine, à part quelques épisodes (souvent violents) ressassés — la guerre civile de 1936-1939 en premier lieu —, reste encore largement méconnue. Cet ouvrage s’efforce de pallier cette situation, en examinant ce pays à travers deux siècles et en s’interrogeant sur la pertinence d’une « singularité ibérique ».
De fait, l’Espagne a connu de profondes mutations depuis 1796. Elle passa d’un absolutisme prolongé autant que déficient, incarnation d’un folklore préservé pour une Europe en voie d’uniformisation, à un statut récent de symbole de la post-modernité. Innovation politique (État des auto-nomies), économique (rattrapage entamé depuis les années 1960) et culturel (réelle libéralisation des mœurs).
L’ouvrage s’attache à en rendre compte, en détaillant les différents jalons de ce processus complexe, marqué de nombreux reculs et de crises répétées.

Participation à des ouvrages collectifs :

– « Franz Werfel et lé génocide arménien. Pertinence d’un regard, prophétie d’un discours?  » in Annick Asso, Héléna Demirdjan et Patrick Louvier (s. dir.) Exprimer le génocide des Arméniens. Connaissance, arts et engagement, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016, p.101-112.

– « Entre mémoire et fiction : un épisode méconnu du génocide arménien, la résistance du Musa Dagh », Du génocide des Arméniens à la Shoah : typologie des massacres du XXe siècle, Gérard Dédéyan & Carol Iancu (dir.), Toulouse, Privat, 2015, p. 97-122.

– « El sitio y saqueo de Castro Urdiales. Una visión francesa », La Guerra de la Independencia en Castro Urdiales. 11 de mayo de 1813, Miguel Ángel Sánchez Gómez (Coord.), Santander, Gobierno de Cantabria/Ayuntamiento de Castro Urdiales, 2015, p. 209-237.

– « El Ejército francés en el territorio de Suchet », Aragón y la ocupación francesa, 1809-1812, Pedro Rújula López (Coord.), Zaragoza, Diputación Provincial de Zaragoza/Ibercaja, 2013, p. 31-53.

– « San Sebastián (1813). Bloqueos, sitios y destrucción », Los sitios de la Guerra de la Independencia: la lucha en las ciudades, Gonzalo Butrón Prida & Pedro Rújula (eds.), Madrid/Cádiz, Editorial Silex/Universidad de Cádiz, coll. Bicentenarios, 2012, p. 335-355.

– « La espada, el bisturí y la pluma. Análisis de los testimonios franceses sobre la batalla de Chiclana », La batalla de Chiclana (5 de marzo de 1811). Estudios y testimonios reunidos con motivo del segundo bicentenario, Fernando Durán López (dir.), Universidad de Cádiz, 2011, p. 185-200.
(avec F. Durán López et B. Sánchez Hita), « A tres leguas de nosotros: polémicas, juicios y testimonios », Ibid., p. 203-423.

– « Le terrorisme est-il une nouvelle menace ? », La défense et la sécurité de la France au XXIe siècle, Evelyne Farcy-Magdenel & Chantal Tissier-Dauphin (dir.), Montpellier, Scérén, coll. Questions ouvertes, 2011, p. 26-29.

– « Église et sentiments religieux dans la lutte espagnole contre Napoléon », Combats. Hommage à Jules Maurin, Jean-François Muracciole & Frédéric Rousseau dir., Éditions Michel Houdiard, 2010, p. 407-417.

– « Les milices andalouses à l’époque des guerres napoléoniennes », Les milices du XVIe siècle à nos jours. Entre construction et destruction de l’État ?, Danielle Domergue-Cloarec et Jean-François Muracciole dir., Paris, L’Harmattan, 2010, p. 68-83.

– Notices « Amérique du Sud et France Libre », « Argentine », « Brésil », « Espagne », « Franco », « Albert Guérin », « Louis Jouvet», « Les Lettres françaises », « Madrid », « Mexique » et « Portugal », Dictionnaire de la France libre, Georges Caïtucoli dir., Paris, R. Laffont, coll. Bouquins, 2010.

– Notices : « Argentine », « Hans von Arnim », « Blitzkrieg : mythe ou réalité ? », « Semion Boudienny », « Wilhelm Canaris », « Division Azul », « Division Das Reich », « Karl Doenitz », « Dönitz, gouvernement de (mai 1945) », « Filières d’évasion nazies vers l’Amérique du Sud », « Hans Frank », « Erich Hartmann », « Havas, agence », « Heinrich Himmler », « Gueorgui Konstantinovitch Joukov », « Wilhelm Keitel », « Albert Kesselring », « Koursk », « Irlande », « Alfred Jodl », « Friedrich Paulus », « Projet de débarquement allemand en Angleterre », « Radio-Berlin », « Reuters, agence », « Renseignement », « Résistances polonaises », « Joachim von Ribbentrop », « Konstantin Rokossovski », « Siège de Sébastopol », « Arthur Seyss-Inquart », « Kurt Student » et « Svastika et avatars », « Turquie », « Nikolaï Vatoutine », « Violences sexuelles et relations intimes. Les soldats allemands en URSS » et « Violences sexuelles et relations intimes. Les soldats soviétiques en Allemagne », « Andreï Vlassov », « Kliment Vorochilov », Encyclopédie de la Seconde Guerre mondiale, Jean-François Muracciole & Guillaume Piketty (dir.), Paris, R. Laffont, coll. Bouquins, à paraître en 2014.

Publications dans des Actes de colloque :

– « Franz Werfel et le génocide arménien. Pertinence d’un regard, prophétie d’un discours ? », Le génocide des Arméniens 1915-2015. Discours et représentations, Montpellier, 5-6 février 2015.

– « L’écharpe rougie. Morts violentes, pour motifs politiques, des édiles du Languedoc-Roussillon, de 1789 à la Libération », Violences politiques, politiques de la violence ? L’exemple des élites politiques méditerranéennes, XIXe-XXe siècles, Montpellier, 9 et 10 octobre 2014.

– « Hommage artistique ou tentative pionnière de révision historique. La guerre d’indépendance espagnole (1808-18145) au prisme de la série Los Desastres de la guerra (1983) », Guerres en séries, Amiens, 11 – 13 juin 2014.

– « Confrontation, résistance et politisation : la guerre d’Indépendance (1808-1814), une rupture cruciale pour l’Espagne ? », La politique par les armes. Conflits internationaux et politisation (XVe-XIXe siècle), L. Bourquin, Ph. Hamon, A. Hugon et Y. Lagadec (dir.), Rennes, PUR, 2013, p. 183-200.

– « La Croix et les Bannières. Puissance et déclin de la marine espagnole au Museo Naval de Madrid », in  Neptune au musée. Puissances, identités et conflits dans les musées maritimes et navals, s. dir. Patrick Louvier, préface de Frédéric Rousseau, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, collection Art et Société, 2013, p. 67-81 (Actes du colloque Neptune au Musée, Montpellier 20-21 octobre 2011).

– « El último sitio de Badajoz (16 de marzo/7 de abril de 1812) : visión y perspectiva francesas del evento bélico », Jornadas multilaterales sobre la Guerra de la Independencia en Badajoz, Ayuntamiento de Badajoz, 21-23 novembre 2012. Cuadernos del Bicentenario, numero extraordinario, 2013, p. 49-72.

– « Des violeurs et meurtriers ordinaires ? Les officiers et soldats napoléoniens en Espagne. Analyse du sac de Castro Urdiales (Cantabrie, 11 mai 1813) », Les Européens dans les guerres napoléoniennes, Sylvie Caucanas, Jean-Marc Olivier & Natalie Petiteau (dir.), Toulouse, Privat, 2012, p. 149-169 (Carcassonne, 4-5 juin 2010).

– « Impérialisme et décolonisation XIXe-XXe siècles : l’émergence d’une “école française” de contre-insurrection ? », Insurgency and Counterinsurgency: Irregular Warfare from 1800 to the Present, The Hague, Netherlands Institute of Military History, 2011, p. 63-75 (XXXVI Congrès de la CIHM, 30 août-4 septembre 2010).

– « Comment pallier l’absence de l’ennemi ? Ambiguïtés et contradictions de la “mobilisation” napoléonienne contre l’Espagne (1807-1814) », Ennemi juré, ennemi naturel, ennemi héréditaire. Construction et instrumentalisation de la figure de l’ennemi. La France et ses ennemis (XIVe-XXe siècle), Jörg Ulbert (dir.), Hambourg, Dobu Verlag, 2011, p. 274-288 (Lorient, 27-29 novembre 2008).

« La contre-insurrection, une invention française? Généalogie d’une pratique (1792-1849) », Insurrection, contre-insurrection, que nous apprend l’Histoire ?, Cercle d’Étude académique de Défense, Mende, 28 janvier 2011 (article disponible en ligne ⇒)

– « Chronique d’un échec annoncé : l’armée “espagnole” de Joseph Napoléon (1808-1813) », Napoléon, Bayonne et l’Espagne, J. Pontet (dir.), Paris, Honoré Champion, 2011, p. 271-287 (Bayonne, 22-24 mai 2008).

« El Terror en la mente. ¿Fue revolucionario el levantamiento español de 1808 según los testigos franceses? », Experiencia y memoria de la Revolución española (1808-1814). VI Congreso Internacional Doceañista, Fernando Durán López & Diego Caro Cancela (eds.), Universidad de Cádiz, 2011, p. 51-69.

– « ¿Contra-insurrección y/o guerra total? Estudio de la política “pacificadora” desplegada por Soult en Andalucía (1810-1812) en el nuevo marco bélico », 1810 : la Junta Central y la conducción militar de la guerra. El caso de la guerra total en Andalucía : ejércitos regulares, guerrilla y contraguerrilla. VII Foro Internacional sobre la Guerra de la Independencia, Cuadernos del Bicentenario, 10, 2010, p. 175-190.

– « La poliorcética napoleónica durante la Guerra de la Independencia y los sitios de Cataluña », Las fuerzas combatientes en Cataluña durante la Guerra de la Independencia española. VI Foro Internacional sobre la Guerra de la Independencia, Cuadernos del Bicentenario, 7, 2009, p. 121-141 (Figueres, 21-23 octobre 2009).

– « La guerre d’Espagne : 1810, l’année des occasions perdues », 1810. Le tournant de l’Empire, T. Lentz dir., Paris, Nouveau Monde, 2010, p. 341-354 (La Courneuve, 8-9 juin 2010).

– « Estudio de la artillería napoleónica en España durante la Guerra de la Independencia (1808-1814), y especialmente de su empleo en la contraguerrilla », XIV Jornadas. La artillería en la Guerra de la Independencia, Asociación de Amigos de los Museos Militares, in Militaria, revista de cultura militar (Universidad Complutense, Madrid), 23, 2009, p. 137-151 (Segovia, 15-19 octobre 2008).

– « Vers une guerre totale ? Innovations et ambiguïtés de la politique de Soult en Andalousie (1810-1812) », Conflits militaires et populations civiles : guerres totales, guerres limitées et guerres asymétriques, Rome, Ministero della Difesa/Commissionne Italiana de Storia Militaria, 2009, I, p. 261-269 (Trieste, XXXIV Congrès de la CIHM, 31 août-5 septembre 2008).

– « Del Dos de Mayo madrileño a los pontones de Cádiz: violencias francesas y españolas a principios de la Guerra de la Independencia », « Baylen 1808-2008 ». Bailén: su impacto en la nueva Europa del XIX y su proyección futura, F. Acosta Ramírez & M. Ruiz Jiménez (Coord.), Universidad de Jaén, 2009, p. 105-128 (Bailén, 1-4 avril 2008).

– « Le pogrom antifrançais de Valence (5-6 juin 1808) », Les « dérapages » de la guerre du XVIe siècle à nos jours / Kriegsverbrechen vom 16. Jahrhundert bis zum Gegenwart, F. Rousseau & B. Schmidt dir., Hambourg, Dobu Verlag, 2009, p. 85-96 (Montpellier III, 4-6 octobre 2007).

– « Entre fortune de mer et hasards terrestres : la course française à Almeria (1810-1812) », Corsaires et forbans en Méditerranée XIVe–XXIe siècles, textes réunis par Gilbert Buti pour la Société Française d’Histoire Maritime, Paris, Riveneuve Éditions, 2009, p. 227-246 (Toulon, 15-17 septembre 2005).

– « Occupation, exploitation : le maréchal Soult en Andalousie (février 1810-septembre 1812) », France occupée, France occupante : le gouvernement du territoire en temps de crise (de la guerre de Cent ans au régime de Vichy), Y. Delbrel, P. Allorant & Ph. Tanchoux dir., PU d’Orléans, 2008, p. 346-358 (Orléans, 2006).

– « Sociologia y motivaciones del colaboracionismo en la Andalucia napoleonica, 1810-1812 », Bailén a las puertas del bicentenario: revision y nuevas aportaciones. VII Jornadas sobre la batalla de Bailén y la Espana contemporanea, F. Acosta Ramirez dir., Universidad de Jaén, 2008, p 23-54 (Bailén, 2006).

– « Contre-guérilla ou contre-insurrection ? La politique de pacification de Soult en Andalousie (1810-1812) », Ocupació y resistència en la Guerra del Francès (1808-1814), Barcelona, Generalitat de Catalunya/Museu d’Història de Catalunya, 2007, p. 541-551 (Barcelone, 5-8 octobre 2005).

– « Armée déficiente, sentiment national introuvable. Recours et moyens de la résistance espagnole à Napoléon (1808-1814) », État-nation, Nationalisme et Armée, Militärgeschichtlisches Forschungsamt, 2007, p. 69-80 (Potsdam, XXXII Congrès de la Commission Internationale d’Histoire Militaire, 2006).

À paraître :

– « Organización y logística del Ejército del Midi en la prefectura de Jerez », II Congreso de Historia Local. El Estado josefino en la provincia de Cádiz (1810-1812), Cadix, 27-29 octobre 2010.

Articles récents :

– « Deux modèles économiques de la course française dans l’Espagne occupée : Almeria et Malaga (1810-1812) », Revue d’Histoire Maritime, 17, 2013, p. 181-197.

« Deux vecteurs récents et méconnus du renouvellement historiographique de la Guerre d’Espagne (1808-1814) : l’archéologie et la paléopathologie (1ère partie) », Napoleonica. La revue, 12, 2011, p. 4-24.

« Justices d’exception napoléoniennes, militaire et civile, dans l’Espagne occupée : l’exemple de l’Andalousie (1810-1812) », Crime, Histoire & Sociétés, 13-2, 2009, p. 69-87.

« La fortification napoléonienne en Espagne : l’exemple du château de Gibralfaro (Malaga) en 1810-1812 », Revue Historique des Armées, 257, 2009, p. 87-100 (en ligne sur rha.revues.org)

« Una inquietante extrañeza: la visión de la España del año 1808 en los testimonios napoleónicos, entre la alianza desigual y la guerra abierta », Anales de Filología francesa (Murcie), 16, 2008, p. 141-153 (article téléchargeable en ligne sur revistas.um.es/analesff).

– « Les Souvenirs sur l’Espagne de 1808-1814, outils pour saisir la singularité du conflit ? », Trienio, Ilustración, Liberalismo (Madrid), 47, 2006, p. 5-29.

« Les violences sexuelles en Espagne (1808-1814) : ce que révèlent les témoignages », Bulletin Hispanique, 2, 2006, p. 555-575.

– « La première campagne d’Andalousie (mai-juillet 1808) : violences confrontées, exacerbées, enfouies », Revue Historique des Armées, 2, 2005, p. 30-49.

– « Le catharisme entre ésotérisme et science-fiction : l’œuvre de Jimmy Guieu », Heresis, 42-43, 2005, p. 161-182.

Recensions d’ouvrages :

Violences politiques, politiques de la violence ? L’exemple des élites politiques méditerranéennes, XIXe– XXe siècles, Montpellier III, octobre 2014, Études héraultaises, 2014, 44-2, p. 133-134.

– Gérard Dufour & Elisabel Larriba (dir.), L’Espagne en 1808 : régénération ou révolution ?, Aix-en-Provence, PU de Provence, Napoleonica. La Revue, 20, 2014, p. 129-132 (lien ⇒)

– Hervé Drévillon, Bertrand Fonck et Michel Roucaud (dir.), Guerres et armées napoléoniennes. Nouveaux regards, Paris, Nouveau Monde / Fondation Napoléon / Ministère de la Défense, 2013, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, 61-2, 2014, p. 236-238.

– Laurent Olivier, Nos ancêtres les Germains. Les archéologues au service du nazisme, Paris, Tallandier, 2012, 313 p.  (lien ⇒)

– Juan José Sánchez Arreseigor, Vascos contra Napoleón, Madrid, Editorial Actas, 2010, Napoleonica. La revue, 17, 2013, p. 170-173  (lien ⇒)

– Jacques Frémeaux, De quoi fut fait l’empire ? Les guerres coloniales au XIXe siècle, Paris, Éditions du CNRS, 2010, 576 p. (lien ⇒)

– Ricardo García Cárcel, El sueño de la nación indomable. Los mitos de la Guerra de la Independencia, Madrid, Temas de Hoy, 2008, Napoleonica La revue, 8, 2010, p. 104-106 (lien ⇒)

– Bartolomé Bennassar, La guerre d’Espagne et ses lendemains, Paris, Perrin, 2004, Histoire militaire & Stratégie. Lettre d’information de la CFHM, n° 12, mars/avril 2008, p. 6.

– Charles J. Esdaile, Fighting Napoleon. Guerrillas, Bandits and Adventurers in Spain 1808-1814, New Haven & London, Yale University Press, 2004, Revue d’Histoire du XIXe siècle, 36, 2008, p. 163-165.

– Francisco Luis Díaz Torrejón, Guerrilla, contraguerrilla y delincuencia en la Andalucía napoleónica (1810-1812), Lucena, Fundación para el Desarrollo de los Pueblos de la Ruta del Tempranillo, 2004-2005, 3 vol., Napoleonica La revue, 2, 2008.

– Manuel Marín, Clientélisme et domination politique en Espagne. Catalogne, fin du XIXe siècle, Paris, L’Harmattan, 2006, 213 p. (lien ⇒)

– Domenico Losurdo, Le révisionnisme en histoire. Problèmes et mythes, Paris, Albin Michel, 2006 (1ère édition, Italie, 1996).

– Bruno Colson, Le général Rogniat, ingénieur et critique de Napoléon, Paris, Economica, 2006, in La biographie en histoire. Jeux et enjeux d’écriture, Antoine Coppolani & Frédéric Rousseau dir., Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2007, p. 129-130.

Jean-Joël Brégeon, Napoléon et la guerre d’Espagne, Paris, Perrin, 2006.

Martín Turrado Vidal, De malechores a gente del orden. Historia de una partida bonapartista cordobesa, Madrid, Fundación Policía Española, 2005.

– Karl-Heinz Frieser, Le mythe de la guerre éclair. La campagne de l’Ouest de 1940, Paris, Belin, 2003, in Histoire, Défense & Sociétés, 3, 2005, p 174-177.

– Olivier Le Cour Grandmaison, Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial, Paris, Fayard, 2005, in Histoire, Défense & Sociétés, 3, 2005, p. 183-186.

Préface :

– Rafael Palacio Ramos, Santoña, plaza napoleónica, Santoña, Ayuntamiento/Comisión de Cultura, 2015, p. 9-13.

Conférences :

– Présentation d’ouvrage au 10e Salon du Livre d’Histoire de Verdun (9-10 novembre 2013).

– « El hundimiento militar: Vitoria » (Saragosse, 15 novembre 2013)

– « El sitio y saqueo de Castro Urdiales. Una visión francesa », (Castro Urdiales, 6 septembre 2013).

– « Napoléon et l’Andalousie (1807-1812) », Festival Parfums de Flamenco, à Châteauneuf, le 3 mai 2013.

– « Los testimonios franceses sobre la batalla de Chiclana », XII Cursos de invierno de la universidad de Cádiz. El bicentenario de la batalla de Chiclana, marzo de 1811, (Chiclana, 24-26 novembre 2010).

– « La contre-insurrection napoléonienne en Andalousie (1810-1812) : genèse, évolutions et mutations d’une pratique », dans le cadre du séminaire Guérilla et contre-guérilla organisé par l’IFAS, à Paris, le 26 avril 2007.

– « 1940, les raisons d’une défaite », à Sète le 7 mai 2005, pour le 60ème anniversaire commémorant le 8 mai 1945 et la victoire sur le nazisme.

 Colloques :

– « Les violences extrêmes à l’encontre des prisonniers durant la Guerre d’Espagne (1808-1814) », journée d’études Histoire et archéologie : que faire du XIXe siècle ? (Paris, EHESS, 23/01/2017).

– « Exaltation des armes blanches et primitivisme guerrier dans l’Espagne insurgée contre Napoléon, 1808-1810 », Armes et relations internationales, (Aix-en-Provence, IEP, 1-2/12/2015).

Vulgarisation de la recherche :

– Entretien sur Napoléon, l’Empire et Montpellier, La Gazette de Montpellier, n° 1436, du 24 au 30/12/2015.

Les commentaires sont fermés.