DURAND Stéphane

Professeur d’histoire moderne à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV)

Durand carte                                             logo Universite Avignon

Thèmes de recherches :

– Histoire de la fiscalité et des finances
– Histoire des villes, des communautés et des assemblées d’États
– Histoire du Languedoc
– Histoire des aménagements portuaires

Responsabilités :

– Co-directeur de la revue Liame (coordonnées : liame@univ-montp3.fr), avec Lionel Dumond, MCF Histoire contemporaine ; membre du comité de rédaction des Annales du Midi et du comité de lecture de Provence Historique.

Liame logo

– Co-pilote de la convention entre l’Université Paul-Valéry et l’Université Charles (Prague) et coordinateur départemental Erasmus (Histoire) pour l’Europe centrale (2006-2010) ; correspondant « Relations internationales » du département d’histoire de l’Université d’Avignon (depuis 2012)

– Responsable du master « Espaces publics : culture et politique » à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (2010-2012)

Rattachements :

– Centre Norbert Elias (UMR 8562, CNRS/EHESS/UAPV/AMU), responsable de l’équipe HEMOC à l’UAPV depuis septembre 2011, directeur-adjoint de l’UMR depuis septembre 2013.

– chercheur associé à CRISES (E.A.4424)

Centre Norbert Elias                                       logo CRISES

Principales publications :

Ouvrages :

Stéphane DURAND, Arlette JOUANNA, Élie PÉLAQUIER, Jean-Pierre DONNADIEU et Henri MICHEL, Des États dans l’État. Les États de Languedoc, de la Fronde à la Révolution,  Genève, Droz, 2014, 984 p.

Etats de LanguedocPrésentation de l’éditeur :
Les États de Languedoc, assemblée délibérative composée des représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état, ont géré la province de Languedoc depuis le XVe siècle jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Leurs séances étaient annuelles ; le vote était organisé par tête et non par ordre, originalité d’autant plus grande que le tiers disposait à lui seul du même nombre de voix que les deux premiers ordres réunis.
À partir du milieu du XVIIe siècle s’est affirmé leur rôle politique et économique. Outre la prérogative du consentement de l’impôt, pas toujours fictive, ils ont assumé des responsabilités croissantes dans le développement des voies de communication et la mise en valeur du territoire provincial. Leurs relations avec le pouvoir royal reposaient sur la négociation, le plus souvent déférente mais parfois traversée de tensions. Loin d’être des survivances archaïques d’un passé révolu, ils révèlent, par leur activité, un aspect méconnu de la monarchie, beaucoup moins centralisatrice et absolutiste qu’on ne le croit.

Les villes en France, XVIe-XVIIIe siècle, Paris, Hachette, 2006, 252 p., coll. « Carré Histoire ».

Durand villes en FrancePrésentation de l’éditeur :
« Les villes en France (XVIe-XVIIIe siècle) est un ouvrage qui retrace les mutations des villes de France depuis la fin du Moyen Age jusqu’à l’aube du XIXe siècle. Il présente leur intégration progressive au nouvel ordre monarchique, par-delà les vicissitudes politiques auxquelles elles ont été confrontées (guerres de religion, Fronde). Il met en valeur leur diversité et les formes de prééminence des élites, qui ont su s’adapter aux changements sociaux et assimiler les mutations culturelles majeures, depuis la Renaissance jusqu aux Lumières. Il montre finalement combien le monde urbain est à la fois le creuset d’évolutions majeures et un lieu de grande stabilité des rapports politiques sociaux. »

– Avec Eric Wenzel, 100 fiches d’histoire moderne, Paris, Bréal, 2007 ; rééd. 2013, 286 p.

Les 100 fiches d’histoire moderne sont un ouvrage de vulgarisation à l’attention des étudiants de premier cycle. Il propose le découpage des grands thèmes de l’histoire moderne en une centaine de fiches synthétiques, organisées selon une logique chronologique et géographique. Les deux plus grandes originalités de cet ouvrage consistent d’une part à offrir une place toute particulière aux aires non européennes, d’autre part à couvrir l’époque de la Révolution française.

Pouvoir municipal et société locale dans les petites villes de l’Hérault aux XVIIIe et XIXe siècles : le cas de Mèze de 1675 à 1815, thèse de doctorat sous la direction de François-Xavier Emmanuelli, Montpellier, Université Paul Valéry, 2000, 4 vol. ; Lille, Atelier National de Reproduction des Thèses, 2002, 2 vol.

« La thèse développe une analyse des mécanismes de décision, et notamment du jeu des réseaux politiques et économiques, dans une petite ville du Languedoc puis de l’Hérault, démonstration articulée en trois parties et appuyée sur un préliminaire historiographique et méthodologique.
Cet objectif conduit d’abord à une analyse de la position de la ville dans son cadre institutionnel, par rapport aux intendants, aux Etats de Languedoc et à l’assiette du diocèse civil d’Agde. Au moyen de sources de différents niveaux (contrôle général, intendance, communauté), les questions des communications avec l’intendance, de l’application de la politique royale de création d’offices et de la distribution des indemnités sont tour à tour abordées, révélant toute la relativité de la tutelle royale et de la représentation des Etats.
L’étude de la société et de l’économie locale est ensuite réalisée par deux approches successives ; l’une, globale, met en valeur les effets sociaux de l’essor du commerce portuaire ; l’autre, prosopographique, affine le premier tableau en cernant la diversité de l’élite locale. A l’aide des délibérations consulaires, source classique rigoureusement recritiquée, les institutions locales sont disséquées pour mettre à jour des pratiques particulières de fermeture du jeu municipal autour d’une oligarchie sociopolitique. Une suite de cinq crises politiques locales, culminant en 1763-1765, révèle l’affrontement de deux partis dont l’analyse est réalisée finement : deux réseaux de structure complexe, combinant des solidarités sociales, familiales et politiques, sous-tendent l’action de deux partis au cours des événements, même très au-delà de 1789.
Enfin, les finances urbaines sont mises à contribution pour exposer les priorités d’une politique municipale de consensus. La construction puis l’entretien du port, essentiel pour le développement du commerce local des vins et eaux-de-vie, mobilise toute l’attention des édiles tandis qu’une politique salariale sévère tente de réfréner les revendications des travailleurs de terre. En fait, la très vigoureuse vie politique locale ne se résume pas au jeu des institutions municipales mais mobilise aussi les administrés contre l’action multiforme du pouvoir politique, confisqué par une oligarchie à la fois unie et divisée. »

Finances, pouvoirs et territoires. Contribution à l’histoire des aménagements portuaires civils et à l’histoire des assemblées d’Etats (Provence, Languedoc et Roussillon, aux XVIIe et XVIIIe siècles), mémoire pour l’habilitation à diriger des recherches, dossier préparé sous la direction d’Elie Pélaquier, Montpellier, Université Paul Valéry, 2009, 1 vol. de texte (434 p.) + 1 vol. de cartes.

Cette recherche revisite la question de la gouvernance provinciale par le prisme de l’aménagement des territoires. En effet, alors que la monarchie s’engage au début du XVIIe siècle sur la voie de l’absolutisme, elle développe simultanément une politique mercantiliste dont la construction de nouveaux aménagements portuaires civils doit être l’un des atouts. Sommée de se plier à l’une et de contribuer à l’autre, l’administration des Etats provinciaux se situe à la croisée de ces deux dynamiques. Le financement des aménagements est la clé de lecture proposée ici.

Au travers de trois cas provinciaux situés sur la même façade maritime, cet ouvrage met en évidence l’existence de plusieurs modèles de gouvernance provinciale. Tandis que les Etats de Languedoc montrent l’exemple d’un « sous-centralisme » acculturé à l’absolutisme, l’Assemblées des communautés de Provence se pose en garante des libertés municipales. Quant au Roussillon, l’absence d’assemblées représentatives y explique le caractère erratique de la politique royale. Dans ces trois cas et dans le cadre d’un même absolutisme monarchique, les modalités de la représentation politique provinciale et les héritages politiques et culturels se partagent la responsabilité de l’émergence de ces modèles.

Édition d’ouvrages collectifs :

– Avec Lionel Dumond, éd., Les ports dans l’Europe méditerranéenne. Trafics et circulation. Images et représentations, XVIe-XXIe siècles, Montpellier, PULM, 2008, 463 p.

Thomas J les ports dans l'EuropePrésentation de l’éditeur :
« Réunissant près d’une vingtaine de communications, les actes du colloque sur Les ports dans l’Europe méditerranéenne. Trafics et circulation. Images et représentations rendent hommage au professeur Louis Dermigny (1916-1974) et prolongent ses travaux féconds. Ces actes permettent d’approcher les caractères des espaces portuaires en Méditerranée, de l’Espagne au Levant, d’envisager la variété de leurs acteurs et de leurs activités et d’apprécier la diversité des ports, qu’ils soient fluviaux, d’étang ou de mer, où la réalité du trafic côtoie la subjectivité des représentations. »

– Avec Lionel Dumond, éd., L’olivier dans l’Europe méditerranéenne de l’Antiquité à nos jours. Terroir, paysage et économie, Montpellier, PULM, 2010, 287 p. [numéro spécial de la revue Liame, n°20]

Réunissant treize communications de chercheurs venus du bassin méditerranéen (Espagne, France, Italie, Grèce), les actes du colloque sur L’olivier dans l’Europe méditerranéenne replacent cet arbre emblématique dans la réalité des paysages et des économies des rives septentrionales de la Méditerranée. Traitant tour à tour de l’évolution de la place de l’olivier dans les terroirs, de l’économie de sa culture, des techniques de fabrication de l’huile et des caractéristiques de son commerce, les auteurs offrent une vision nouvelle de cet arbre nourricier.

– Avec Lionel Dumond et Élie Pélaquier, Cadastres et paysages, actes de la journée d’étude du 15 octobre 2005, in Liame, n°14, juillet-décembre 2004, 152 p.

Contributions de colloque :

– « Intendants et modèles politiques provinciaux dans la France méridionale : les cas du Languedoc et de la Provence (XVIIe – XVIIIe siècles) », in Intendants et intendance en Europe et dans les Etats de Savoie, XVIIe – XIXe siècles, textes réunis par Marc Ortolani et Karine Deharbe, Nice, Serre éd./Aspeam, 2015, p. 15-27.

– « L’apprentissage des lois de la nature. L’impact environnemental des aménagements portuaires en Languedoc aux XVIIe et XVIIIe siècles », in Aménagement et environnement. Perspectives historiques, dir. Patrick Fournier et Geneviève Massard-Guilbaud, Rennes, PUR, 2016, p. 219-230.

– « Les états de Languedoc et le littoral provincial (XVIIe – XVIIIe siècles) », in La Méditerranée au prisme des rivages. Menaces, protections, aménagements en Méditerranée occidentale (XVIe-XXIe siècles), textes réunis et édités par Anne Brogini et María Ghazali, Saint-Denis, Editions Bouchène, 2015, p. 195-207.

– « Richelieu, les Etats de Languedoc et la mer : la construction du port de Brescou au XVIIe siècle », Le Languedoc et la mer (XVIe-XXIe siècle), dir. Patrick Louvier, colloque de Montpellier, 15 mai 2009, Montpellier, PULM, 2012, p. 75-93.

– « Pouvoir municipal et politique économique. L’exemple des travaux portuaires en Méditerranée (XVIIe-XVIIIe siècles) », in Le pouvoir municipal de la fin du Moyen Age à 1789, colloque de Rennes, 4-6 janvier 2010, Rennes, PUR, 2012, p. 165-177.

– avec Élie Pélaquier, « Les villes du Languedoc au XVIIIe siècle. Essai de typologie », in Villes et représentations urbaines dans l’Europe méditerranéenne (XVIe-XVIIIe siècles). Mélanges offerts à Henri Michel, Montpellier, PULM, 2011, p. 115-132.

– avec Élie Pélaquier, « La fabrique du Languedoc : le regard des Etats sur l’espace provincial aux XVIIe et XVIIIe siècles », in La fabrique du regard, 2° colloque interdisciplinaire et international du CRISES, 26 mars 2010, Paris, Michel Houdiard, 2011, p. 125-135.

– « Les gens des comptes de Montpellier aux XVIIe et XVIIIe siècles : reproduction sociale et homines novi », Contrôler les finances sous l’Ancien Régime. Regards d’aujourd’hui sur les Chambres des comptes, dir. Dominique Le Page, Paris, CHEFF, 2010, p. 365-382.

– « Les élites municipales dans les villes du bas Languedoc au XVIIIe siècle : réflexions autour de l’exemple de Mèze », Liens de sang, liens de pouvoirs. Les élites dirigeantes urbaines en Europe occidentale et dans les colonies européennes (fin XVe-fin XIXe siècles), dir. Laurent Coste, colloque de Bordeaux, mai 2007, Rennes, PUR, 2010, p. 129-146.

– « Les États de Languedoc et la vigne au XVIIIe siècle », L’Aude et la vigne : cent ans de passion, actes du colloque de Carcassonne, 28-30 juin 2007, Carcassonne, Archives départementales de l’Aude, 2008, p. 31-47.

– « Entre affaire d’État et misère des communautés : l’indemnisation des dommages aux récoltes en Languedoc de la fin du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe », Campagnes en mouvement en France du XVIe au XIXe siècle. « Autour de Pierre de Saint-Jacob », colloque de Dijon, mars 2007, textes réunis par Antoine Follain, Dijon, EUD, 2008, p. 289-306.

– « La fin d’un mythe : enchères pour la levée des tailles et droits de levures en bas Languedoc au XVIIIe siècle », Les communautés et l’argent. Fiscalité et finances municipales en Languedoc, Roussillon et Andorre, XVe-XVIIIe siècle, 2° Journée d’Histoire – Histoire du droit et des institutions, Université de Perpignan, 14 janvier 2006, Perpignan, Presses Universitaires de Perpignan, 2008, p. 149-165.

– « Flotte et commerce des ports d’étang : le cas de l’étang de Thau (fin XVIIe – fin XVIIIe siècle) », in Lionel Dumond et Stéphane Durand, éd., Les ports dans l’Europe méditerranéenne. Trafics et circulation. Images et représentations, XVIe-XXIe siècles, Montpellier, PULM, 2008, p. 279-311.

– « L’indemnisation des dommages aux oliviers en Languedoc de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe siècle », in L’olivier dans l’Europe méditerranéenne de l’Antiquité à nos jours, Terroir, paysage et économie, Actes du colloque tenu à Montpellier les 17 et 18 mars 2006, publiés par Lionel Dumond et Stéphane Durand, Liame n°20, juillet-décembre 2007, p. 153-179.

– « La notabilité dans les petites villes du bas Languedoc au XVIIIe siècle. Essai de définition d’un concept opératoire », La notabilité urbaine, Xe-XVIIIe siècles, Actes de la Table Ronde de Caen, 20-21 janvier 2006, Caen, Université de Caen, 2007, p. 159-174.

– « L’intendant, un protecteur négligé ? Les rapports entre l’intendance de Languedoc et la communauté de Mèze », Pouvoirs municipaux et pouvoir royal en Roussillon et en Languedoc, XVIIe-XVIIIe siècle, Perpignan, Presses Universitaires de Perpignan, 2006, p.131-150.

– « Contribuables et taxateurs en eaux troubles. Le financement du port de Mèze au XVIIIe siècle », La vie littorale (124° Congrès National des Sociétés historiques et scientifiques, Nantes, 19-26 avril 1999), Paris, Editions du CTHS, 2002, p. 87-99.

– « Les emprunts des petites villes du diocèse d’Agde (fin XVIIe-XVIIIe siècles) », L’argent dans la ville, France, Espagne, Italie, XVIIe-XVIIIe siècles, Journée scientifique du Centre d’Histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, 27 oct. 2001, in Liame, n°8, juil.-déc. 2001, p. 67-86.

Communications de colloque sans actes :

– « Finances municipales et développement économique des petites villes du Languedoc. La question des subventions (fin XVIIe – XVIIIe siècles) », L’économie des petites villes ; les petites villes et l’économie, 4° colloque de Mamers, 17-18 nov. 2000.

– « L’aménagement des ports du bas Languedoc entre Agde et Sète (fin XVIIe – fin XVIIIe siècle) », Aménagements civils portuaires et littoraux du XVIe siècle à nos jours : acteurs, projets, réalisations, colloque interdisciplinaire, Lorient, Université de Bretagne Sud, 7 avril 2006.

– « La commission des travaux publics des états de Languedoc », in La croisée des chemins : routes et voies de communication dans le Sud-Ouest de la France et le Nord de l’Espagne (XVIIIe-XIXe siècles), Pau, 9 décembre 2010, à paraître.

Participation à des ouvrages collectifs :

– « Une capitale provinciale à l’âge classique », in Histoire de Montpellier, dir. Christian Amalvi et Rémy Pech, Toulouse, Privat, 2016, p. 179-190.

– « Les villes aux états de Languedoc (XVIIe-XVIIIe siècles », in Urbanités. Mélanges offerts à Christine Lamarre, Dijon, EUD, 2012, p. 113-122.

– « La vie politique arlésienne de la Fronde à la Révolution », in Arles. Histoire, territoires et cultures, dir. Jean-Maurice Rouquette, Paris, Imprimerie nationale, 2008, p. 505-517.

– « La vente des biens nationaux de première origine à Tulette (Drôme) », in « Que le bonheur habite dans les chaumières… » La Vente des biens nationaux dans la Drôme, préface de Jean Nicolas, Association Histoire et Archives Drômoises et les Archives départementales de la Drôme, Valence, 1994, p. 375-380.

Dictionnaire biographique des historiens français et francophones. De Grégoire de Tours à Georges Duby, sous la direction de Christian Amalvi, Paris, La Boutique de l’Histoire, 2004 [notice « Pierre Deyon », p. 81-82 ; « Jean Jacquart », p. 162-163 ; « Bernard Lepetit », p. 192-193 ; « Frédéric Mauro », p. 215-216 ; « Richard Simon », p. 290-291]

L’aventure des mots de la ville à travers le temps, les langues, les sociétés, sous la direction de Christian Topalov, Laurent Coudroy de Lille, Jean-Charles Depaule et Brigitte Marin, Paris, Robert Laffont, 2010 [notice « bastide », p. 107-111 ; « cité », p. 297-302]

Articles de revue :

– « L’aménagement des zones portuaires languedociennes aux XVIIe et XVIIIe siècles », Histoire Urbaine, n°45, avril 2016, p. 67-86.

– « Monarchie absolue et assemblées d’états : le cas des états de Languedoc dans la monarchie de France (XVIIe -XVIIIe siècles) », Histoire, Economie & Société, n°1, mars 2016, p. 24-35.

– « Les États de Languedoc et les diocèses de Nîmes, d’Uzès et d’Alès (milieu XVIIe ? fin XVIIIe siècle) », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine de Nîmes et du Gard, n°29, 2014, p. 46-57.

– « Les assemblées représentatives (XVIe-XVIIIe siècle) », introduction au numéro de la revue Liame consacré aux Assemblées représentatives, XVIe-XXe siècles, Liame n°23, 2011, URL : http://liame.revues.org/285

– « La territorialisation de l’action des états de Languedoc (XVIIe-XVIIIe siècles) », in Siècles, « Dire l’espace. Figures de l’expertise », n° coordonné par Pierre Cornu, n°30 (2009), 2012, p. 31-45.

– « Brescou. Les projets de port en mer aux XVIie et XVIIIe siècles », in Le Cap-d’Agde et son histoire, actes du colloque du Cap-d’Agde, 16-17 septembre 2011, Cahiers du GRHISTA, n°4, 2012, p. 71-88.

– « Les étapes de l’aménagement du port d’Agde aux XVIIe et XVIIIe siècle », in Agde, port de commerce aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, Cahiers du GRHISTA, n°3, 2011, p. 7-20.

– « Les délibérations municipales, entre politique et acculturation administrative (Bas Languedoc, XVIIe-XVIIIe siècles) », Liame, n°19, 2007, p. 49-78.

– « L’arrogante victoire des gens de robe : l’application de la réforme Laverdy à Verdun (1765-1771) », Annales de l’Est, 1997, n°2, p. 301-320.

– « Luttes politiques et confiscation du pouvoir à Tulette (Drôme) de 1750 à 1826 », Études Vauclusiennes, n°45, p. 17-21, Avignon, 1991.

Ressources électroniques :

⇒ La chronique française du Petit Thalamus (1502-1604), coordination de l’édition critique, introduction historique co-écrite avec Marc Conesa, au sein du programme ANR Thalamus.

⇒ Les plans de ports du Languedoc : pour une histoire de l’espace littoral aux XVIIe et XVIIIe siècles

Les commentaires sont fermés.