Programme CIER

Centre Interdisciplinaire d’Étude du Religieux – Montpellier

CIER MSH

 

 Le Centre Interdisciplinaire d’Etude du Religieux est porté conjointement par les laboratoires CEMM, CRISES, IRCL, LLACS (Université Paul-Valéry), Dynamiques du Droit (Université de Montpellier) et par l’Institut protestant de théologie de Montpellier (IPT).

C’est dans le cadre de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier que, faisant fi des barrières disciplinaires traditionnelles, historiens, occitanistes, anglicistes, hellénistes, littéraires, hispanistes et juristes ont cherché puis trouvé un thème dans lequel tous puissent se reconnaître et s’enrichir du regard de l’autre.

La création du Centre Interdisciplinaire d’Etude du Religieux (CIER) en 2006 est apparue comme une évidence : il permet de structurer un projet commun, de lui donner une visibilité plus grande auprès de la communauté scientifique et des étudiants qu’il faut sensibiliser à la pluridisciplinarité.

Le CIER rassemble des spécialistes de différentes équipes de recherche des Universités de Montpellier et de l’Institut Protestant de Théologie de Montpellier. Le but poursuivi est de mettre en œuvre, dans une totale interdisciplinarité, des programmes de recherche conduits sur une durée de deux ans.

C’est l’étude du religieux dans son altérité, ses rapports à l’autorité, ses mutations, sa transmission qui constitue la problématique générale de notre Centre.

La religion est une dimension essentielle de l’être humain. Elle constitue une valeur terminale en ce qu’elle se réfère aux finalités de l’existence, sert de guide, est pourvoyeuse de sens et d’idéal. L’idée de « société religieuse » a certes perdu de son sens dans les sociétés occidentales, la figure de l’hétéronomie par exemple nous est devenue impensable. Mais la « sortie de la religion » ne signifie pas sortie de la croyance religieuse, ni sortie d’un monde où la religion est structurante.

L’Europe contemporaine est marquée par une diversité religieuse sans précédent qui s’est affirmée en moins d’un siècle. Le pluralisme confessionnel qui caractérise cette civilisation, mais qui n’est ni sans précédent dans l’histoire ni sans équivalent sur d’autres continents, devient lui-même une valeur protégée dont la mise en œuvre est complexe.

Comité scientifique :

Le Centre est dirigé par un comité scientifique qui élabore le programme de travail et les cycles de séminaires. Il évalue les propositions de communications dans le souci bien compris de toujours assurer la représentation de plusieurs disciplines scientifiques afin de multiplier les points d’observation et les occasions de dialogue. Toutes les interventions doivent s’attacher à la mise en lumière de la dynamique des interactions entre émission et réception autour du message religieux ou encore entre le phénomène religieux, la société et les pouvoirs dans lesquels il s’inscrit. Les cultures orales sont autant concernées que les cultures écrites, les religions monothéistes comme les autres formes de religiosité.

Composition :

Béatrice Bakhouche (UM3, CRISES)
Paula Barros (UM3, IRCL)
Chrystel Bernat (IPT, LEM : UMR 8584-CNRS/EPHE/Paris-Sorbonne)
Marie Blaise (UM3, CRISES)
Laurent Boiteau (UM, IBMM)
Isabelle Fabre (UM3, CEMM)
Vincente Fortier (CNRS, Strasbourg)
Anita Gonzalez-Raymond (UM3, LLACS)
Pierre-Yves Kirschleger (UM3, CRISES)
Catherine Nicolas (UM3, CEMM)
Gilles Vidal (IPT, CRISES)

Publications :

Dans le but d’assurer la diffusion la plus large possible du contenu des séminaires et d’accueillir les travaux d’autres chercheurs sur les problématiques du Centre, celui-ci s’est doté d’une revue en ligne : Les Cahiers d’études du religieux-Recherches interdisciplinaires, sous la direction de Béatrice Bakhouche (CRISES) et de Paula Barros (IRCL).

Conçus comme un espace de recherche partagé, Les Cahiers ont pour objectif de favoriser la collaboration, sur le plan diachronique, des spécialistes de périodes allant de l’Antiquité aux sociétés d’aujourd’hui pour saisir dans toute sa complexité le fait religieux. Les sciences de l’Antiquité, l’histoire, les littératures et civilisations européennes et méditerranéennes, le droit, la théologie sont conviés afin que, multipliant les points d’observation du même phénomène, elles contribuent à une meilleure compréhension des sociétés contemporaines et de leurs trajectoires.

Si les Cahiers sont naturellement l’organe de diffusion des débats interdisciplinaires organisés par le CIER et sont destinés à recevoir les travaux présentés au cours de ses séminaires, ils sont ouverts aux propositions extérieures : les Cahiers accueillent, sans frontière, la production scientifique de chercheurs d’horizons divers, rassemblés autour d’un objet de recherche commun, le phénomène religieux et épousant les thèmes de recherche du CIER, ses approches et ses préoccupations. Tous les textes sont soumis, avant leur publication, à l’appréciation du comité scientifique de la revue.

 

CIER avril 2016

Les commentaires sont fermés.