Groupe de Recherche sur l’Afrique Antique (G.R.A.A.)

drapeau Italie

graaCalendrier 2016-2017 du séminaire du GRAA ⇒

Responsable : Jean Meyers

Le Groupe de Recherches sur l’Afrique Antique (GRAA) de l’Université de Montpellier III est un groupe pluri-disciplinaire regroupant des historiens de l’Antiquité et des latinistes, philologues et littéraires. Fondé, voici plus de 30 ans, par le grand épigraphiste Jean-Marie Lassère, professeur d’Histoire romaine à l’Université Paul-Valéry (1932-2011), ce groupe réunit actuellement Christine Hamdoune, Georges Devallet, Jean-Noël Michaud, Michel Griffe, Jean Meyers, Anne Fraïsse, Laure Echalier, Marie-Françoise Delpeyroux, Sabine Fialon et des doctorants Mathilde Cazeaux, Aurélie Haderlé et Lazhar Nebti. Comme son nom l’indique, ce groupe porte son attention sur les textes latins d’Afrique et s’est fait connaître depuis son origine par des publications originales qui ont assuré sa réputation sur la scène scientifique nationale et internationale. Contrairement à la plupart des groupes de recherches qui juxtaposent en vue de publications des travaux personnels de leurs différents membres, tous les travaux du GRAA sont élaborés lors de réunions communes où les voix quelquefois divergentes de chacun trouvent au travers de discussions animées et passionnantes une véritable unité collégiale. C’est là une des spécificités du GRAA, qui en fait une école patiente de la recherche, enrichie par la présence, aux côtés de jeunes doctorants et de jeunes chercheurs, de nombreux retraités, dont l’investissement et l’attachement au groupe témoignent de son caractère unique. Depuis l’an dernier, ses membres travaillent à l’édition, à la traduction et au commentaire d’un recueil de sermons donatistes avec la collaboration de deux membres extérieurs, Elena Zocca de Rome et Étienne Wolff de Nanterre.

En 1999, dans un article paru dans les Recherches augustiniennes, Fr.-J. Leroy proposait une première édition de vingt-deux sermons inédits découverts dans le manuscrit latin 4147 de la Bibliothèque nationale de Vienne, manuscrit datant de 1435. Cette découverte venait compléter l’ensemble connu sous le nom de Chrysostomus Latinus (les homélies latines publiées à la Renaissance sous le nom de Jean Chrysostome). Cet ensemble se compose des 28 sermons transmis par un manuscrit de l’Escorial, rangés traditionnellement, aux côtés des corpus Arsenal et Morin, dans les collections homélitiques africaines de la première moitié du Ve siècle éditées dans la Patrologie latine, Supplément 4. D’après F.-J. Leroy lui-même, son édition n’est que « provisoire », en raison de la difficulté qu’a eue le savant à lire le manuscrit de Vienne, écrit selon lui en une minuscule assez illisible et fourmillant d’abréviations difficiles à développer . En se fondant sur son editio princeps, que l’on relira avec une copie du manuscrit de Vienne pour tenter, dans la mesure du possible, de l’améliorer, le GRAA voudrait proposer une nouvelle édition, une traduction et un commentaire de ces vingt-deux sermons afin d’en éclairer l’origine et l’originalité.

Principales publications du G.R.A.A. :

  • « Memorabile factum. Une célébration de l’évergétisme des rois Vandales dans l’Anthologie latine », dans Antiquités Africaines, t. 21, 1985, p. 207-262.
  • Les Flavii de Cillium. Étude architecturale, épigraphique, historique et littéraire du mausolée de Kasserine (CIL VIII, 211-216), Rome, École française de Rome, 1993.
  • Les miracles de saint Étienne. Recherches sur le recueil pseudo-augustinien (BHL 7860-7861) avec édition critique, traduction et commentaire. Études du GRAA, Turnhout, Brepols, 2006.
  • Vie, mort et poésie dans l’Afrique romaine avec un choix de poèmes funéraires édités et commentés, Bruxelles, Latomus, 2010.
  • La Passio sanctae Salsae (BHL 7467). Recherches sur une passion tardive d’Afrique du Nord avec une nouvelle édition critique d’A.M. Piredda et une traduction annotée du GRAA, Bordeaux, Ausonius, 2015.
  • Parure monumentale et dédicaces poétiques en Afrique romaine (IIe-VIe siècles p. C.), Bordeaux, Ausonius, 2016 (sous presse).
  •  Tertullianus Afer. Tertullien et la littérature chrétienne d’Afrique (IIe-VIe siècles). Jérôme Lagouanère et Sabine Fialon (eds), Turnhout, Brepols, 2015, 380 p. (Instrumenta patristica et mediaevalia, 70).

  • tertullianus Afer Tertullien litterature chretienne d'Afrique
  • Présentation de l’éditeur :
    Premier Père de l’Église latin d’Afrique, Tertullien (160-220) a marqué de son empreinte le christianisme de l’Occident. Cependant, si son influence sur des auteurs comme Jérôme ou Isidore de Séville a souvent été soulignée, peu d’études ont été consacrées au rôle théologique, spirituel et littéraire que son œuvre volumineuse a joué dans le développement de la pensée et de la langue des écrivains chrétiens d’Afrique durant l’Antiquité tardive. Pourtant, ce rôle est assez bien documenté, comme l’attestent les témoignages, certes parfois contradictoires, de grands écrivains chrétiens africains comme Cyprien, Lactance ou Augustin. Aussi nous semblait-il nécessaire de nous interroger à nouveaux frais sur l’influence de Tertullien sur la littérature chrétienne d’Afrique du Nord (IIe-VIe siècles), à travers une étude tant des formes littéraires, des contenus dogmatiques, que des contextes ecclésiologiques de sa réception. Au final, les travaux de cette journée d’étude, organisée dans le cadre du programme de recherche du G.R.A.A., « Tradition, évolution et mutation des formes littéraires en Afrique romaine », offrent quelques éclaircissements à la question fondamentale de la construction, réelle, imaginaire ou fantasmée, d’une « africanité » de la littérature chrétienne d’Afrique du Nord.
    Jérôme Lagouanère, maître de conférences de Langue et littératures latines à l’Université Paul-Valéry Montpellier, membre de CRISES (EA 4424) et membre associé de l’Institut d’Etudes Augustiniennes (UMR 8584), travaille sur la pensée de saint Augustin et les rapports entre philosophie antique et patristique latine.
    Sabine Fialon, docteur en Histoire romaine, a soutenu en décembre 2012 une thèse intitulée « Mens immobilis. Recherches sur le corpus hagiographique latin des actes et des passions d’Afrique romaine (IIe-VIe siècles) », sous la direction de Chr. Hamdoune et de J. Meyers, à l’Université Paul-Valery, Montpellier III (en cours de publication aux Études Augustiniennes). Après un post-doctorat de deux ans au LASLA (Laboratoire d’Analyse Statistique des Langues Anciennes) à l’Université de Liège, financé par le programme européen Euraxess CoFund-Marie Curie, elle est à présent ATER de latin à l’Université Paul-Valery, Montpellier III.

 

Composition de l’équipe :

Mathilde CAZEAUX (doctorante)
Jean DAUDE
Marie-Françoise DELPEYROUX
Georges DEVALLET
Laure ÉCHALIER
Sabine FIALON
Anne FRAÏSSE
Michel GRIFFE
Christine HAMDOUNE
Jérôme LAGOUANÈRE
Jean-Marie LASSÈRE (†)
Paul-Marius MARTIN
Jean MEYERS
Jean-Noël MICHAUD
Lazhar NEBTI (doctorant)

Mercredi 4 avril 2014

Tertullianus Afer. Tertullien et la littérature chrétienne d’Afrique (IIème-VIème siècle)

Université Paul-Valéry, site Saint-Charles, salle des colloques 2 (de 9h à 17h)

Journée d’étude du G.R.A.A. (Groupe de Recherche sur l’Afrique Antique) organisée par Sabine Fialon  (Liège, LASLA) et Jérôme Lagouanère (Montpellier III – CRISES / LEM-IEA). Avec le soutien de l’Université Paul-Valéry Montpellier III, de CRISES (E.A. 4424) et de l’Institut Universitaire de France (I.U.F.). Lire la suite…

Tertullien 4 avril 2014

 

Les commentaires sont fermés.