« Artémidore et le théâtre »

Danièle Auger

(Université de Paris X-Nanterre)

« Artémidore et le théâtre » :

Le traité d’Artémidore permet d’aborder le théâtre sous trois aspects. Sur le plan historique, il rend sensible l’ambiance des concours, montre la survivance de la tragédie et de la comédie, sans cacher l’importance que prennent à l’époque impériale la pantomime, les mimes et amuseurs de toutes sortes ; il évoque les costumes, la célébrité de certains interprètes, mais aussi les différences de statut social entre les acteurs. Par ailleurs, Artémidore cite quelquefois des auteurs de théâtre de l’âge classique, mais son usage des citations, tout comme sa façon d’interpréter les songes comportant citations ou sujets dramatiques, permettent de montrer que son rapport à la tradition théâtrale correspond à l’évolution du temps : recueils de citations, résumés d’œuvres forment la base d’une culture dont l’essentiel est constitué non plus par des textes que l’on récite, mais par des mythes que l’on représente surtout par la musique et la danse. Enfin l’analyse que donne Artémidore des éléments liés au théâtre qui interviennent en rêve s’organise selon deux directions : le théâtre, le lieu public par excellence, peut aussi bien renvoyer à la honte qu’à la gloire ; quant au jeu des acteurs, il est systématiquement associé à la tromperie, surtout pour les genres les plus dévalués comme les mimes.

Artemidore affiche 2009

Les commentaires sont fermés.