12 avril 2013 : « Les représentations en sciences »

Séminaire MSH-M, programme « Sciences et société »

en partenariat avec CRISES (EA4424), Groupe Epistemon

Epistemonlogo

Vendredi 12 avril, de 14h30 à 16h30

 

à la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier

(17 rue de l’Abbé-de-l’Épée, salle de séminaire)

Fabienne Galangau (Muséum national d’histoire naturelle, Paris)
« La nature au musée : une histoire de représentations »

Les musées avec les collections qu’ils renferment, constituent l’un de ces outils de construction, d’appropriation du monde. En effet, ce ne sont pas de simples structures où s’entassent les fragments du patrimoine d’une communauté, à savoir un ensemble d’objets collectés et conservés représentant à la fois le passé, l’histoire et l’identité de la dite communauté. Il faut considérer ces institutions au delà de ce strict rôle conservatoire, et les considérer aussi c’est-à-dire comme de véritables outils de communication -des médias- qui véhiculent à travers leurs galeries d’exposition un ensemble de représentations et produisent au final un récit sur le monde, spécifique à chaque musée.
En particulier, les musées d’histoire naturelle, virtuellement identiques dans leurs fonctions, (conservation, documentation de la biodiversité, éducation à l’environnement), se définissent comme des lieux de savoir dont l’activité de recherche et d’analyse des collections construit une interprétation (qui se veut objective) du monde et de la nature. Ils nous renvoient à tout un ensemble d’images complexes, de soi-disant représentations « réalistes » de la nature qui nous façonnent, nous racontent et constituent notre patrimoine et c’est cette histoire muséale que nous évoquerons au cours de cette présentation.

Muriel Guedj (UM2, Montpellier)
« Des collections sans musée : pour quelle histoire? »

Outre les collections de médecine et de pharmacie, le patrimoine scientifique de l’université de Montpellier est constitué de collections originales et diverses,  significatives d’une  l’histoire scientifique d’envergure. Néanmoins, rarement exposées faute de lieu dédié, ces dernières sont méconnues voire négligées comme en témoigne l’état de conservation de certaines d’entre elles.
Ces collections sans musée n’en ont pas moins une histoire et les actions, auxquelles elles engagent (recensement, publications, site), interrogent l’historien: que donnent-elles à voir? Autrement dit comment les présentations qui en sont faites s’inscrivent dans une histoire des représentations  des sciences? Ce sont ces questions que nous discuterons afin de participer à une réflexion nécessaire pour engager des recherches  dans le domaine et faire de ces collections des objets d’études historiques.

affiche séminaire Sciences société 2013

Les commentaires sont fermés.