Fourier : l’écriture de l’utopie par Sylvie Triaire (27 mars 2014)

 

Université Paul Valéry Montpellier III, Site Saint Charles
(tramway Place Albert 1er)

Jeudi 27 mars 2014 à 18h salle des colloques n°2

Sylvie TRIAIRE

FOURIER : l’écriture de l’utopie

Préfaçant Le Nouveau monde industriel et sociétaire chez Flammarion, en 1973, Michel Butor revendique (dans le sillage d’André Breton) un Fourier que ses « audaces imaginatives intronisent « plus grand romancier de science-fiction ». Marx, dans une lettre, notait chez Fourier « le pressentiment et l’expression fantastique d’un monde nouveau ». Et Benjamin, dans Paris, capitale du XIXe siècle, remarquait que Fourier « aime habiller les propos les plus rationnels de considérations pleines d’imagination. Son langage ressemble à un langage des fleurs d’un ordre supérieur. » Quant à Roland Barthes, il fait de Fourier (avec Sade et Loyola) un « formulateur », « inventeur d’écriture », « opérateur de texte ». C’est donc à l’écriture de l’utopie et de la transformation, plus particulièrement à un déploiement de cette écriture (via l’invention, la fable, le détail, le néologisme, l’inachèvement…) que s’attachera cette présentation de l’œuvre et de la réflexion de Charles Fourier.

Sylvie Triaire est maître de conférences en littérature française à l’Université Paul-Valéry Montpellier III, et membre du Centre interdisciplinaire Crises (E.A. 4424). Elle est spécialiste de Flaubert (un ouvrage, Une esthétique de la déliaison. Flaubert, 1870-1880, Champion, 2002 ; des articles sur l’esthétique, la religion, la peinture, l’image) ; et a également publié, en collaboration, deux volumes collectifs : Deviser, diviser. Pratiques du découpage et poétique du chapitre de l’Antiquité à nos jours, PULM, 2011, et L’histoire littéraire des écrivains, PULM, 2009.

 

SyT27mars014Aff1-1015W

 

Site du séminaire : www. penser-la-transformation.org
contact : luc.vincenti@univ-montp3.fr

Les commentaires sont fermés.