Séminaire du 6 décembre 2013

C.R.I.S.E.S. / Programme POuvoirs TErritoires REprésentations

Séminaire interdisciplinaire

Séance du vendredi 6 décembre 2013

Thème : La temporalité des territoires

9h30-12h :

Université Paul Valéry-Montpellier III, Site Saint-Charles, salle 228

Alain Cabantous, Professeur d’histoire moderne, Université Paris I-Panthéon Sorbonne

« La temporalité des territoires  en Europe occidentale 17e-18e siècles »

A partir de deux éléments temporels structurant mais très différents, la nuit et le dimanche, réfléchir  sur ce qu’ils représentent non pas comme « moments » mais comme « espaces-temps ».
Montrer que, subjectivement ou objectivement, ces temporalités modifient la perception des territoires, entre les paysages sonores et les paysages visuels. Que sous l’influence en quelque sorte de la nuit ou du dimanche, des territoires vont se trouver temporairement valorisés. Communautaires comme par exemple  les lieux de culte ou les promenades même si se juxtaposent peu à peu des distinctions  sociales au sein même de ces cadres spatiaux. Individuelles aussi avec une organisation différente des espaces intimes (la chambre par ex.) ou l’affirmation de l’autonomie face à la multiplication des divertissements qui tracent alors d’autres parcours et dessinent des périmètres différents selon les catégories sociales, les cultures ou les contrées considérés.

Frank Claustrat, Maître de conférence en histoire de l’art contemporain, Université Paul-Valéry, Montpellier III

« Les territoires inconnus de l’abstraction. Le cas d’Hilma af Klint (1862-1944), peintre spirite, à la Biennale de Venise 2013 »

 Hilma af Klint (1862-1944) fut-elle un peintre de son temps? Quelle place doit-on attribuer à cette Suédoise dans l’histoire du symbolisme et de l’abstraction? Son territoire visuel unique est-il anachronique ou visionnaire?  Le temps vécu par l’artiste ne se confond-il pas dans un cadre marginal où dominent des valeurs a contrario intemporelles et à des images universelles? Notre communication se propose de présenter le destin exceptionnel d’une artiste redécouverte en 2013 à la Biennale de Venise, et de mesurer son œuvre complexe, hybride, mystérieuse. Ce sera l’occasion de reconsidérer deux dogmes propres à l’histoire de l’art  : la chronologie « officielle » des styles/mouvements  et la notion de représentation du réel, notamment aux XXe et XXIe siècles.

Microsoft Word - 6 décembre

Contact : francoisepellicer@gmail.com, thierry.allain@univ-montp3.fr

Les commentaires sont fermés.