6 décembre 2012 : Yves Schwartz, Travail humain et transformation sociale.

 

RodschenkYS6Dec012Aff2-1015W

 

Yves Schwartz réélabore la conceptualité marxiste à partir d’interrogations diachroniques sur le travail humain. Le concept d’ « activité » est au cœur d’une contradiction entre les normes préétablies auxquelles le travail doit se soumettre (« normes antécédentes ») et le fait qu’il soit « impossible et invivable » d’être un pur exécutant. Une anthropologie nouvelle émerge de cette contradiction générique qui peut être « mise en histoire » par de nouvelles catégories, en situant la contradiction argent / activité au cœur de nos « sociétés marchandes et de droit ». La transformation sociale peut alors être repensée dans de nouvelles dialectiques entre le local et le global, intégrant que l’activité humaine, dans son « faire histoire » toujours partiellement local, exige de nouveaux régimes de production de savoir.

Professeur émérite de philosophie à l’Université d’Aix-Marseille, membre de l’Institut Universitaire de France (1993-2003), directeur scientifique du Département d’Ergologie, Président de la Société Internationale d’Ergologie. Yves Schwartz a notamment publié : Expérience et Connaissance du Travail (1988, réédition 2012 Éditions Sociales) ; Le Paradigme ergologique ou un métier de philosophe, Octarès Editions, 2000.

contact : luc.vincenti@univ-montp3.fr

Calendrier du séminaire de philosophie politique Penser la transformation (2012-2013) →

Les commentaires sont fermés.