Sources et usages de l’hymnologie dans le méthodisme. Soutien pratique et théologique (16 novembre)

Journée d’étude

Samedi 16 novembre

Montpellier, Institut Protestant de Théologie

Hymnologie affiche

Argumentaire :

Le méthodisme a pu compter, dès ses origines, sur son hymnologie pour se développer. Charles et John Wesley ont su tirer partie des ressources musicologiques de leur temps pour associer l’assemblée à la prédication au cours du culte public. Les deux frères ont eu le génie d’allier une pratique à une spiritualité pour apporter une dimension émotive et artistique à la proclamation de la Bonne Nouvelle du salut, par la foi en Christ. L’hymnologie devient alors partie prenante d’une théologie, et participe pleinement au grand Réveil de l’Église anglicane provoqué par les méthodistes wesleyens au XVIIIe siècle, et de tous les réveils qui ont secoué le monde protestant aux différentes époques postérieures.
« L’assemblée méthodiste est une assemblée qui chante, renouant en cela avec l’esprit de la Réformation luthérienne » écrit Bernard Cottret. Sont ainsi posées les deux bases de travail de cette journée d’étude consacrée à l’hymnologie méthodiste, organisée par la Société d’Étude du Méthodisme Français (SEMF) en collaboration avec l’Institut Protestant de Théologie de Montpellier et la Société d’Histoire du Protestantisme de Montpellier. La journée se déroulera en deux temps : le matin centré sur l’étude des sources de l’hymnologie wesleyenne, et l’après-midi sur l’usage qu’ont fait les méthodistes
de leur hymnologie.
La journée a donc pour vocation de cerner les sources et l’usage spécifique, par les méthodistes, d’une hymnologie articulée à l’homilétique. En révélant la théologie sousjacente aux cantiques du Réveil chantés par les méthodistes, la journée pourrait faire découvrir combien les autres confessions protestantes, voire le catholicisme, ont pu remodeler leurs propres liturgies pour que la réponse du croyant, à travers le chant communautaire, soit résolument articulée à la prédication du texte biblique.

Programme :

9h-9h30 : Accueil des participants et présentation de la journée par Jean-Louis PRUNIER,
pasteur honoraire, président de la SEMF, et Jean-François ZORN, professeur émérite d’histoire du christianisme à l’époque contemporaine de l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier, vice-président de la SEMF, modérateur de la journée.

9h30-10h15 : « Du chant morave comme témoignage et poésie de la conversion », par Jan BORM, professeur à l’Institut d’études culturelles et internationales de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

10h-15-10h45 : discussion

10h45-11h15 : pause

11h15-12h : Réveil et hymnologie : pour une perspective croisée, par Bernard COTTRET, professeur émérite de civilisation des îles britanniques et de l’Amérique coloniale de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

12h-12h30 : discussion

12h30-14h : pause repas

14h-14h45 : Les hymnes dans le discours méthodiste, par Jean-Pierre van NOPPEN, professeur émérite du département de linguistique anglaise de l’Université libre de Bruxelles.

14h45-15h : discussion

15h-16h : Audition et chants de cantiques mis en images, par Jean-Pierre van NOPPEN.

16h-16h30 : pause

16h30-17h : Conclusions de la journée par Pierre-Yves KIRSCHLEGER, maître de conférences à l’Université Paul-Valéry (CRISES), secrétaire de la SHPM, et Perspectives d’avenir par Jean-Louis PRUNIER.

Conditions d’accès à la journée d’étude :

Il est préférable de s’inscrire à l’aide du bulletin d’inscription.

– Gratuité pour les étudiants régulièrement inscrits à l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier et à l’Université Paul-Valéry (= session intensive de l’IPT donnant droit à 2 crédits) ;

– 15€ pour les autres personnes

Les commentaires sont fermés.