Séminaire Penser la transformation. Quid novi.

Mardi 15 mars  2016 :

Yves VARGAS : « Les Primitifs flamands et le capitalisme. L’art comme cicatrice »

Penser la transformation 15 mars 2016

Université Paul-Valéry Montpellier III

Yves VARGAS LES « PRIMITIFS FLAMANDS ». L’ART COMME CICATRICE CATHOLICISME ET CAPITALISME.

Au second tiers du XV° siècle les Flandres voient surgir un nouveau style de peinture qui associe les images pieuses à des détails anecdotiques et qui accueille la figure humaine selon les mêmes soins que celle des divinités. On a pu dire qu’en Flandres le Ciel était soudain tombé sur la terre. Cette promotion du portrait, du paysage naturel, des villes et leurs promeneurs, est contemporaine de l’essor capitaliste marchand, foncier et financier, qui fait de Bruges la capitale économique de l’Europe. Il est tentant d’associer le nouvel art aux mœurs nouvelles des affaires. Mais comment penser cette rencontre et aller plus loin que le constat d’une coïncidence ? Comment a-t-on pu unir la piété catholique à l’esprit marchand qui en est l’absolu contraire ? Élaborer quelques éléments théoriques pour un analyse de la causalité de l’art sera l’objet de cette conférence.

Yves VARGAS, philosophe, est Président du Groupe d’Études du Matérialisme Rationnel (GEMR), fondateur de la collection « Philosophies » aux PUF, membre du secrétariat de la revue La Pensée.
Outre d’innombrables articles, il a entre autres publié : Les promenades matérialistes de J.J. Rousseau ; Introduction a l’Émile ; Rousseau l’énigme du sexe, J-J. Rousseau et l’avortement du capitalisme, Paris, Delga, 2014, Sport et philosophie, Montreuil, Le Temps des cerises, 2015, 500 p.

Yves Vargas promenades materialistesPrésentation de l’éditeur :
Jean-Jacques Rousseau a combattu le « matérialisme » à cause de ses implications athéistes. Cependant sur de nombreuses questions, il prend des positions fermement matérialistes et va plus loin que ceux qu’il combat par ailleurs. Ce livre invite à des « promenades » dans l’univers de Rousseau, à travers ses oeuvres maîtresses, parmi les questions du droit, de l’origine de la société, de la religion, de la politique, du langage, des femmes, de l’éducation.
Yves Vargas présente ici son quatrième ouvrage sur Rousseau, après une introduction à l’Economie Politique, une explication détaillée d’Emile, et une étude sur le statut de la femme chez Rousseau

Contact : luc.vincenti@univ-montp3.fr

Calendrier du séminaire ⇒

Les commentaires sont fermés.