Le multilinguisme dans la Méditerranée antique

 

multilinguisme novembre 2015

La pluralité des langues est une réalité qui a imprimé son empreinte dans de nombreuses sociétés, et qui s’exprime évidemment de façon particulièrement forte lorsqu’il s’agit de cultures différentes qui entrent en contact. Les mondes antiques recèlent toutes sortes de situation de bilinguisme ou de multilinguisme, provoquées en particulier par les mouvements grecs dans toute la Méditerranée – en Egypte, en Italie, en France, en Espagne – puis par la diffusion du latin dans l’ensemble des provinces de l’Empire romain.
Le colloque viendra clore un programme de 2 ans sur ce sujet. Il portera sur une période chronologique s’étendant globalement du VIe siècle avant J.-C. aux premiers siècles ap. J.-C. et aborde plusieurs thématiques : la question des interprètes, la question des traducteurs et des traductions, le statut social des locuteurs bilingues ou multilingues ; des communications pourront également concerner l’onomastique et la question de la traduction ou de la transcription des noms, noms de personnes mais aussi noms de lieux, de peuples, de divinités.
Plus largement, ce colloque entend participer à l’étude et à la caractérisation des interactions culturelles qui ont pu se développer entre des populations immigrantes, hellènes en particulier, puis romaines, et des communautés locales, à travers les exemples de la Gaule méridionale, du monde ibérique, de l’Italie, de l’Égypte, de la Grèce et du monde phénicien.
Les situations politiques et économiques de ces « domaines » sont très distinctes, et on cherchera à déterminer dans quelle mesure une population allogène de culture grecque ou
de culture romaine, issue d’une conquête militaire ou non, a pu s’intégrer au sein de populations autochtones et quelles conséquences cette présence a pu avoir sur l’histoire de
ces sociétés ; comment à travers les prismes du multilinguisme et de l’onomastique, on peut percevoir et définir les influences mutuelles de ces communautés en contact. L’objectif final consiste également à mieux comprendre les rapports qui ont pu être établis entre des élites locales et un pouvoir étranger.

Programme MSH Montpellier, colloque soutenu par le labex Archimede
(http://archimede.cnrs.fr)

Organisateurs :
Eric Perrin-Saminadayar, Réjane Roure, Ivan Guermeur et Sandra Lippert

PROGRAMME

Jeudi 5 novembre :

9h15 : introduction du colloque

9h30 : Willy CLARYSSE, Bilingual documents (Greek and Demotic) in Graeco-Roman Egypt : a typology

10h15 : Marie-Pierre CHAUFRAY, Le multilinguisme dans le désert oriental égyptien

11h pause

11h15 : Ralf BIRK, D’un monde à l’autre : Prêtres égyptiens et fonctionnaires grecs à Thèbes au Ier siècle av. J.-C.

12h : Corinne BONNET, ‘Si tu es Syrien, salam’ : le multilinguisme à l’oeuvre chez Méléagre de Gadara

13h : pause repas

14h30 : Mathieu GRENET, Traduire en situation impériale : le cas des îles Ioniennes au XVIIIe siècle

15h15 : Emmanuel DUPRAZ, Les Graffites gaulois de Banassac et de la Graufesenque

16h : Discussion

16h30 : Départ pour le musée archéologique de Lattes

17h30 : Visite de l’exposition sur l’écriture étrusque au Musée Archéologique de Lattes

18h30 : Conférence de Dominique BRIQUEL, Rome et l’Etrurie : l’histoire contrastée d’un bilinguisme

Vendredi 6 novembre :

9h30 : Réjane ROURE et Michel BATS, Approche du multilinguisme en Gaule protohistorique

10h15 : Clément SARRAZANAS, Emprunts formulaires et lexicaux dans les inscriptions funéraires grecques et latines de la colonie romaine de Philippes (Macédoine orientale)

11h pause

11h15 Frédérique BIVILLE, Pluralité et unité linguistiques dans le monde romain

12h : Eric PERRIN-SAMINADAYAR, Inscriptions bilingues et multilinguisme Athènes, Délos (IIe siècle a. C.- IIe s. p. C.)

13h : pause repas

14h30 : Françoise BRIQUEL-CHATONNET, Du phénicien au grec, les Phéniciens dans le monde hellénistique

15h15 : Maria Giulia ADAMASI, Bilinguisme et trilinguisme en Tripolitaine à l’époque romaine

16h Discussion générale

Les commentaires sont fermés.