Violences politiques, politique de la violence? L’exemple des élites politiques méditerranéennes, XIXe / XXe siècles.

Journées d’études organisée par le laboratoire CRISES (E.A.4424),

dans le cadre du programme ANR ICEM,

le jeudi 9 octobre et le vendredi 10 octobre

Université Paul-Valéry, Site Saint-Charles, Rue du Professeur Henri Serre, salle 006

violences politiques 2014

Programme :

Téléchargement du programme ⇒

Jeudi 9 octobre :

Présidence de séance : Jean-François Muracciole

– 15 h : Mustapha Marouche, Les réactions ambigües des élites face aux violences politiques durant la Révolution française : entre tolérance et répression. Attitude dictée par les circonstances ou bien stratégie originale mise en œuvre afin de rétablir l’ordre ? 

– 15 h 30 : Nicolas Soulas, Violences politiques dans le Midi rhodanien entre 1789 et 1820 : formes et enjeux

– Pause

– 16 h : Henri Courrière, Violences intégratrices ou séparatrices ? Le cas des élites du comté de Nice (1870-1879) 

– 16 h 30 : Laurent Duguet, L’arrêté n°704, une procédure atypique pour endiguer les arrestations massives à la Libération en R2 

– 17 h : Discussion

– 18 h : Fin de la séance

Vendredi 10 octobre :

Présidence de séance : Jean-Paul Pellegrinetti

– 9 h Philippe Lacombrade : Les élites politiques méridionales face à la crise de 1907

– 9 h 30 Emmanuel Debono : Violences politiques, politiques de la violence : le cas de l’antisémitisme algérien

– 10 h Claire Marynower : Le jeu violent de la politique coloniale : l’arène oranaise dans l’Entre-deux-guerres 

– Pause café

– 11 h : Jean-Marc Lafon, L’écharpe rougie. Morts violentes, pour motifs politiques, des édiles du Languedoc-Roussillon, de 1789 à la Libération 

– 11 h 30 : Armand Cosson, Les maires du Gard dans la tourmente (1944-1945) 

– 12 h : Discussion

– 12 h 30 : Fin des travaux et repas

Les commentaires sont fermés.