Phénoménologie et psychiatrie : quel dialogue aujourd’hui ?

 Journée d’étude

PHÉNOMENOLOGIE ET PSYCHIATRIE

QUEL DIALOGUE AUJOURD’HUI ?

Jeudi 20 novembre 2014

Accueil des participants : 8h45

Faculté de Médecine de Montpellier, Theatrum Anatomicum

DSC_0403    KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Résumé :

Depuis une quinzaine d’année, on assiste incontestablement à un renouveau de la phénoménologie psychiatrique, sous la forme de travaux universitaires, de publications académiques, etc. Ce renouveau se manifeste à la fois dans le champ de la philosophie, et dans celui de la psychiatrie. De plus, il n’est pas cantonné au monde germanophone mais est le fait d’acteurs venant de pays aussi divers que la France, l’Allemagne, le Danemark, le Japon, les États-Unis, etc. et est visible dans des publications internationales en langue anglaise. Cependant, malgré ce regain d’intérêt, le statut même du discours de la phénoménologie psychiatrique semble rendre difficile son rattachement à un champ disciplinaire donné, ce qui lui confère souvent une place mal définie et éveille à son égard une certaine perplexité. Toute l’ambition de cette journée d’étude est d’essayer de repositionner le dialogue actuel entre phénoménologie et psychiatrie afin de mieux en cerner les enjeux et de clarifier son statut.

Argumentaire :

Né de la rencontre de la phénoménologie et de la psychiatrie à l’initiative de psychiatres germanophones  comme Ludwig Binswanger, Médard Boss ou Eugen Minkowski au début du vingtième siècle, la phénoménologie psychiatrique  a connu un puissant développement  dans les années 1930-1950. Passée au second plan dans la deuxième moitié du siècle, sa tradition est malgré tout restée vivante grâce aux travaux de « passeurs » comme Jacques Schotte en Belgique, Roland Kuhn en Suisse ou Arthur Tatossian et Henri Maldiney en France.
Depuis une quinzaine d’années, on assiste incontestablement  à un renouveau de la phénoménologie psychiatrique, sous la forme de travaux universitaires, de publications académiques etc. Ce renouveau se manifeste à la fois dans le champ de la philosophie, et dans celui de la psychiatrie. De plus, il n’est pas cantonné au monde germanophone mais est le fait d’acteurs venant de pays aussi divers que la France, l’Allemagne, le Danemark, le Japon, les États-Unis etc. et est visible dans des publications internationales en langue anglaise. Cependant, malgré ce regain d’intérêt, le statut même du discours de la phénoménologie psychiatrique semble rendre difficile son rattachement à un champ disciplinaire donné, ce qui lui confère souvent une place mal définie et éveille à son égard une certaine perplexité.
Toute l’ambition de cette journée d’étude est d’essayer de repositionner le dialogue actuel entre phénoménologie et psychiatrie afin de mieux en cerner les enjeux et de clarifier son statut. Il s’agira d’interroger l’actualité de ce dialogue dans une perspective large, permettant ainsi plusieurs angles d’approche possibles de la question : ce renouveau participe-t-il d’un mouvement unitaire, ou pluriel ? Quel rôle jouent aujourd’hui les fondateurs de ce courant et quelle en est la réception aujourd’hui ? De quelle phénoménologie psychiatrique parlent les publications internationales actuelles ? Quelles perspectives ce dialogue entre phénoménologie et psychiatrie ouvre-t-il pour l’avenir ?
Cette rencontre réunissant des experts français du sujet, issus de disciplines aux horizons théoriques et méthodologiques différents, devrait permettre de clarifier le statut de ce discours et d’éclairer la place de ce dialogue aujourd’hui par rapport sa propre tradition, mais aussi plus largement par rapport à la phénoménologie d’une part, et à la psychiatrie d’autre part, telles qu’elles se pratiquent aujourd’hui.

Programme :

programme 20 novembre 2014

Accès : Faculté de Médecine, 2 Rue de l’École de Médecine, Montpellier

DSC_0402

Plan ⇒

Tramway : lignes 1 et 4, arrêt Place Albert Ier

Entrée libre.

Merci de confirmer votre présence en envoyant un courriel à  : camille.abettan<at>univ-montp3.fr

Manifestation organisée avec le soutien de la Région Languedoc-Roussillon, de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, des Universités de Montpellier I et Paul-Valéry Montpellier III, de la Faculté de Médecine de Montpellier et de CRISES (E.A. 4424).

Region Languedoc Roussillon logo    logo CRISES   logo UPV    um1logo    logo faculte medecine Montpellier    logo MSH-M

DSC_0068DSC_0100DSC_0097DSC_0091

Les commentaires sont fermés.