Le Méthodisme dans l’histoire de France. Aspects de l’histoire du méthodisme national et régional.

Samedi 15 novembre 2014 (9h – 17h)

Journée d’étude organisée à l’Institut Protestant de Théologie de Montpellier.

methodisme dans l'histoire de France

Argumentaire :

Les premières journées d’étude de la Société d’Étude du Méthodisme Français (SEMF) ont été consacrées à des marques fondatrices et identitaires du méthodisme en général : la sanctification en 2012, l’hymnologie en 2013.

Comme les communications de ces deux journées l’ont montré, la sanctification et l’hymnologie font parte du patrimoine mondial du méthodisme. Pour les journées d’étude de 2014 et de 2015, le Conseil d’administration de la SEMF a souhaité revenir à ce qui fait son objet d’étude premier : l’œuvre des différentes branches issues du mouvement méthodiste présentes en France et dans l’espace francophone à partir de 1791.

Nul repli cependant sur un pré-carré français méthodiste, au contraire, mais une volonté de faire connaître le rayonnement du méthodisme français dans des communautés régionales du pays et au delà de ses frontières, malgré son caractère minoritaire et l’intégration d’une grande partie de ses communautés locales dans l’Église réformée de France en 1939.

 Le programme que la SEMF présente pour la journée d’étude de 2014 témoigne de ce rayonnement :

– avec Patrick Streiff, investi de responsabilités ecclésiales en Europe pour l’Union des Églises Évangéliques Méthodiste (UEEM), qui dévoilera les particularités du méthodisme français reliées à son universalité ;

– avec Jean-Yves Carluer, spécialiste du protestantisme breton, qui montrera comment, dans une terre de mission intérieure, différentes formes du méthodisme venu d’Outre-Manche a permis au protestantisme français de prendre quelques racines en Bretagne ;

– avec Madeleine Souche, historienne de l’évangélisation au temps du Réveil, qui évaluera la place qu’un événement mondial comme la Grande Guerre tient dans L’Évangéliste l’organe d’information du méthodisme français ;

– avec Jean-François Zorn, spécialiste du mouvement missionnaire protestant, qui fera découvrir à travers André Roux, pasteur méthodiste-réformé, que le protestantisme français s’est ouvert au méthodisme en mission en Afrique de l’Ouest.

Chacune des études de cas présentées au cours de la journée permettra de mesurer combien à travers ses relations, sa presse et ses œuvres missionnaires le méthodisme français a apporté une contribution remarquable au protestantisme national et international.

Programme

 

9h-9h30 : Accueil des participants et présentation de la journée par Jean-Louis Prunier, pasteur honoraire, président de la SEMF.

 9h30-10h15 : « Le méthodisme français et les particularités de son histoire », par Patrick Streiff, docteur en théologie, évêque pour l’Europe centre et sud de l’UEEM (Église méthodiste épiscopale).

10h-15-10h45 : discussion

10h45-11h15 : pause

11h15-12h : « Méthodistes, calvinistes et parlant breton ! Un siècle de Welsh Methodist Calvinistic Mission (1842-1938) en France », par Jean-Yves Carluer, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Brest.

12h-12h30 : discussion

12h30-14h : pause repas

14h-14h45 : « La Grande Guerre dans le journal méthodiste L’Évangéliste », par Madeleine Souche, docteur en histoire contemporaine.

14h45-15h15 : discussion

 15h15-16h : « André Roux (1909-1994), pasteur missionnaire méthodiste réformé, agent “diplomatique” de la Mission Paris », par Jean-François Zorn, professeur émérite d’histoire contemporaine de l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier.

16h-16h30 : pause

 16h30-17h :
Conclusions de la journée par Pierre-Yves Kirschleger, maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier (laboratoire CRISES) ;
Perspectives d’avenir par Jean-Louis Prunier.

 

Conditions d’accès à la journée d’étude : il est préférable de s’inscrire à l’aide du bulletin d’inscription :

  • Gratuité pour les étudiants régulièrement inscrits à l’Institut Protestant de Théologie et à l’Université Paul-Valéry (= session intensive de l’IPT donnant droit à 2 crédits) ;
  • 10€ pour les autres personnes ;
  • Les personnes désireuses d’adhérer à la SEMF peuvent s’acquitter d’une cotisation de 15€ (individuelle), 25€ (couple) : cette cotisation donne droit à l’envoi du Bulletin biannuel de la SEMF

 

SOCIÉTÉ D’ÉTUDE DU MÉTHODISME FRANÇAIS

Le vocable « méthodisme français » du titre de l’association se réfère prioritairement à l’œuvre des différentes branches issues du mouvement méthodiste présentes en France et dans l’espace francophone à partir de 1791. Le domaine d’étude de l’association peut être étendu à d’autres régions et ramifications en lien avec le méthodisme en France.

 

Cette association a pour buts de :

1 – Collecter, archiver, mettre à disposition des chercheurs, tous objets et documents relatifs à l’étude du méthodisme français et à tout ce qui s’y rapporte.

2 – Mettre en relation les chercheurs qui étudient le méthodisme français, et ceux qui œuvrent dans les domaines ayant un rapport avec lui.

3 – Permettre la mise à la disposition du public, par tous les moyens autorisés, le résultat des recherches effectuées dans le domaine des études du méthodisme français et dans tous les domaines ayant un rapport avec ces études.

4 – Relier les études du méthodisme français à celles d’autres méthodismes dans le monde.

 

Les moyens d’action de l’association sont notamment :

1 – Les publications, les cours, les conférences, les réunions de travail.

2 – L’organisation de manifestations, la création et l’entretien d’un site internet, et toute initiative pouvant aider à la réalisation des buts de l‘association.

3 – La vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services entrant dans le cadre de ses buts ou susceptibles de contribuer à leur réalisation.

 

Extraits des statuts de l’association

Les commentaires sont fermés.