Jean-Marie LASSÈRE (1932 – 2011)

Jean Marie Lassere

A été professeur d’histoire ancienne à l’Université Paul-Valéry Montpellier III

Hommage à Jean-Marie Lassère publié dans l‘Encyclopédie berbère (Christine Hamdoune) →

– Membre fondateur du GRAA (Groupe de recherche sur l’Afrique Antique)

graa

– Membre fondateur du CERCAM (Centre d’Etude et de Recherche sur les Civilisations Antiques de la Méditerranée)

CERCAM logo

Domaine de recherches : L’Afrique romaine, l’épigraphie.

Affiche Africa quasi Roma

Principales publications

Africa, quasi Roma (256 av. J.-C. – 711 apr. J.–C.). Paris, CNRS Édition, 2015, 778  p. (Collection Études d’antiquités africaines).

Lassere Africa romana Afrique Romaine

Présentation de l’éditeur :
Livre de cœur et de science, Africa, quasi Roma est l’aboutissement spectaculaire de toute une vie de recherches. Jean-Marie Lassère y porte un regard passionné sur l’histoire de l’Afrique, sur Rome, et sur leurs relations réciproques où se mêlent résistance et romanisation. Des villes aux campagnes, de la Libye actuelle aux rivages atlantiques du Maroc, des royaumes libyens jusqu’à la conquête arabe, il nous guide de sa plume savante et alerte, mettant en lumière les transformations, mutations et évolutions de cette partie d’un monde quasi romain.
Cet ouvrage, riche de toutes les références indispensables au savant comme au curieux, nous plonge dans les réalités méconnues de l’histoire antique de l’Afrique du Nord. Avec le soin permanent d’étayer ses analyses par les recherches les plus récentes, l’auteur relie sources archéologiques, historiques et littéraires. Embrassant dix siècles d’histoire de la Méditerranée, y compris la période byzantine et l’arrivée des Arabes, ce livre-monument révèle de manière inédite la personnalité propre de l’Africa.

– Jean-Marie Lassère et Hédi Slim, Maisons de Clupea. Les maisons de l’école de pêche. Études d’antiquités africaines, CNRS Éditions, 2010, 216 p. (Ouvrage publié avec le concours du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes).

Maisons de Clupea

Présentation de l’éditeur :
Encore envahi par des constructions modernes, et menacé par d’autres, le site de Clupea nous a surtout laissé des vestiges de demeures particulières. La chance a voulu que plusieurs types de maisons, d’époques différentes, aient pu ainsi être étudiées.
Dans le quartier oriental de la ville, en contrebas du fort, la maison du petit Péristyle, datable du ier siècle de notre ère, révèle, par ses dimensions moyennes, l’aspect encore hésitant, mais aussi l’esprit résolument italien, des réalisations des premiers Clupéens.
La jouxtant vers le nord, une seconde demeure, la maison du Buste de Marc Aurèle, beaucoup plus vaste sans atteindre les dimensions des résidences seigneuriales d’Acholla ou de Thysdrus, témoigne par son ampleur et son ornementation de l’essor au iie siècle des notables de la riche Proconsulaire, cependant que des maisons plus modestes (dont la fouille n’est pas terminée) montrent, à travers des remaniements tardifs, la survie des premiers habitats au nord du forum augustéen.
Cependant, au moment où s’édifie, au Bas-Empire, à l’autre extrémité de la cité, la vaste maison des deux Chasses, fouillée par M. Ennaifer, la maison du Buste se dégrade et se sectionne en petits logements pauvres autour d’une area chrétienne. Ainsi, parmi les maisons de Clupea, nous voyons se dérouler l’histoire de l’architecture privée dans la Proconsulaire, avant une modeste réoccupation du site au Moyen Âge.

– « Des dieux mânes à la paix des dieux païens et chrétiens de la steppe face à la mort », par Jean-Marie Lassère, in Actes du Ve Colloque international sur l’histoire des steppes tunisiennes. Sbeitla 2006, Tunis, Institut National du Patrimoine, 2008, pp. 185-194.

Sbeitla_steppes_tunisiennes_2006

Manuel d’épigraphie romaine. Paris : Picard, Antiquité-synthèses, 2007, 2 vol., 1167 p. (2ème édition revue et mise à jour, 1ère édit. en 2005).

Cet ouvrage ne se limite pas aux inscriptions en latin, mais prend aussi en compte les inscriptions rédigées en grec, trouvées dans la partie orientale du monde romain, dans les provinces occidentales et à Rome même ; les 509 inscriptions sélectionnées sont transcrites, traduites et commentées ; très substantielle introduction de 70 pages ; riches appendices, qui fournissent les Fastes consulaires, la liste des consuls année par année de 509 av. J.-C. à 541 ap. J.-C., les titulatures des empereurs de César à Justinien, ainsi qu’une liste des principales abréviations utilisées dans les inscriptions.
« Une somme incontournable » : compte-rendu de cet ouvrage par Agnès Bérenger-Badel.

Lassere manuel epigraphie romaien 1

Lassere manuel epigraphie romaine 2

« Ce Manuel d’épigraphie romaine – dont le titre précise qu’il a voulu intégrer l’apport des inscriptions rédigées en grec dans la partie orientale du monde romain – s’efforce de faire le point des acquis de la discipline depuis la parution du Cours d’épigraphie latine de R. Cagnat il y a plus d’un siècle. Il s’appuie sur plus de 500 textes, tous traduits et commentés, pour présenter toute la diversité d’une des sources majeures de l’histoire de l’antiquité. Le livre se divise en trois parties, consacrées successivement à l’individu, pour ce qui touche à sa dénomination, à son statut et à sa vie privée ; à la cité, véritable matrice des sociétés de l’antiquité, à ses institutions et à ses activités ; enfin à l’État, à ses rouages politiques et administratifs depuis la république oligarchique jusqu’à l’empire chrétien, au détail de ses fondements militaires, aux manifestations législatives du pouvoir, à ses liens avec la religion officielle. Six indices complètent ce volume qui s’adresse aux étudiants de licence et master. »

– « Ubique populus » : peuplement et mouvements de population dans l’Afrique romaine, de la chute de Carthage à la fin de la dynastie des Sévères : 146 a.C.-235 p.C. . Préface de Marcel Le Glay ; Paris : Éditions du C.N.R.S, 1977, 715 p.

Lassere Ubique Populus

Les discours d’Hadrien à l’armée d’Afrique : Exercitatio / Ed. Le Bohec, Yann ; Collab. Berthet, Jean-François ; Collab. Brizzi, Giovanni ; Collab. Giuffré, Vicenzo ; Collab. Lassère, Jean-Marie ; Collab. Voisin, Jean-Louis ; Collab. Wolff, Catherine. Paris : De Boccard ; De l’archéologie à l’histoire (Paris), 2003, 172 p.

Bibliographie analytique de l’Afrique antique / Jean-Marie Lassère en collaboration avec Yann Le Bohec. Rome : École française de Rome, vol. XX, 1986, à XXX, 1996.

Annee_epigraphique

– Rubrique « Afrique » dans L’Année Épigraphique, 1991 à 2000.

– Série Onomastica Africana, parue dans diverses publications.

– Et divers articles relatifs à l’Afrique romaine.

Article publié en 2011 :

– « Éléments de biographie dans les Carmina Latina Epigraphica« , in Vie, mort et poésie dans l’Afrique romaine d’après un choix de Carmina Latina Epigraphica, Bruxelles, Éditions Latomus, volume 330, 2011, pp. 323-335.

Publications consultables en ligne sur internet :

« Marcel Le Glay (1920-1992) », Antiquités africaines, 1993, n°29, pp. 7-11.

Recherches sur la chronologie des épitaphes païennes de l’Africa », Antiquités africaines, 1973, n°7, pp. 7-152

« Onomastica africana, I-IV », Antiquités africaines, 1979, vol. 13, pp. 227-234.

« Onomastica africana V-VIII », Antiquités africaines, 1982, vol. 18, pp. 167-175.

« Onomastica africana IX-XI », Antiquités africaines, 1988, vol. 24, pp. 103-113.

« Remarques sur le peuplement de la Colonia Iulia Augusta Numidica Simitthus », Antiquités africaines, 1980, vol. 16, pp. 27-44.

« Un conflit « routier » : observations sur les causes de la guerre de Tacfarinas », Antiquités africaines, 1982, vol. 18, pp. 11-25.

« Denier romain républicain découvert à Ensérune en 1961 à l’Ouest de la pièce A9 », Revue archéologique de Narbonnaise, 1968, vol 1, p. 84.

« Biographie d’un centurion », Antiquités africaines, 1991, vol. 27, pp. 53-68.

« Une inscription de Lambèse et la municipalisation de Zita », Mélanges de l’Ecole française de Rome. Antiquité, 1990, vol. 102-2, pp. 517-523.

« Les vétérans de Chemtou (Tunisie) », Antiquités africaines, 1997, vol. 33, pp. 115-118.

– Jean-Marie Lassère, Yves Chevalier et Michel Chalon, « La cavité d’emplanture avec monnaie de l’épave antique de l’anse Gerbal à Port-Vendres (sondage 1963) », Revue archéologique de Narbonnaise, 1968, vol. 1, pp. 263-269.

Les commentaires sont fermés.